mercredi 29 juin 2005

Faire et Laisser Dire

Faire et laissez dire ! Vivre et laisser mourir !

Jean Prieur, ancien membre de cabinet ministériel, attaque le Système devenu impotent, sous un angle différent que celui choisi d'ordinaire par les parties prenantes déçues par leur oligarchie. Dans Le Figaro de ce mercredi 29 juin il fait l'éloge de l'empirisme organisateur sans le nommer. Il veut relancer l'intégration européenne par l'action concrète de préférence aux constructions cérébrales semble-t-il rejetées par les peuples qui ne les comprennent pas.

Un extrait révélateur :
" Comme l'a clairement démontré Jean-Claude Millner dans son ouvrage Les Penchants criminels de l'Europe démocratique, l'Europe telle qu'elle est définie actuellement est un tout illimité qui progressivement s'oppose à toute détermination qui lui résiste. Autrement dit, il s'agit d'un concept qui ne tient pas suffisamment compte de la diversité du réel, notamment des cultures nationales. Or, selon la dialectique hégélienne, ce type de concept abstrait est une certaine figure de la «belle âme» qui ne peut passer à l'acte. Il peut même se transformer en son contraire : gare au retour du refoulé sous forme de nationalismes mal contrôlés. Paradoxalement, c'est la notion de limite qui permet d'aller plus loin. Est-ce à dire qu'il faudrait briser cet élan que fut la construction européenne ? Certainement pas... En revanche, à l'étape où nous sommes arrivés, il semble qu'une autre approche se révèle nécessaire, un autre mode de construction venant largement compléter le processus actuel. Pour ce faire, il convient de s'appuyer sur la philosophie et les leçons de l'Histoire. L'application volontariste des idées abstraites n'a pas apporté les espoirs que celles-ci contenaient. Il s'agit bien là des limites et même des dangers de l'esprit des Lumières. "

Quelque chose bouge donc dans les hautes sphères. On s'interroge parce que ça ne marche plus ! Certains comme Prieur choisissent de tout simplement mettre un pied devant l'autre.
Il devrait en aller de même au sein de la Cause.

Cessons de conceptualiser au-delà de l'essentiel.

Le schéma monarchiste est connu (de nous!), il faut le ramasser dans une forme pédagogique adaptée au marché politique afin de convaincre nos concitoyens dès lors qu'ils s'estimeront perdus par une république à l'agonie, mais qui va laisser les frais d'obsèques à leur charge !

De la matière grise la cause monarchiste en a ... trop ! Elle se renouvelle sans cesse, et c'est bon signe. Je suis personnellement effaré de l'insondable culture monarchiste et religieuse de certains étudiants de vingt ans. Le forum Vive Le Roy est actuellement le lieu de débats de très haute tenue entre jeunes gens, tant qu'il faut charger son cartable à ras bord pour les suivre.

Mais à la monarchie, il faut maintenant ses housards, nombreux et formés, qui pénètreront à ciel ouvert l'Opinion, de réponses claires et fondées à des questions foisonnantes. La démarche de l'Action Française de Pierre Pujo est pleine cible, mais elle doit renforcer ses effectifs, accroître ses moyens. Le premier réflexe du royaliste ne devrait-il pas être de s'abonner à l'AF 2000 afin de soutenir ce bimensuel, et lui permettre un jour prochain de redevenir hebdomadaire. Petite contribution de chacun, mais grand effet de levier !
Ceux qui en ont les moyens pourraient continuer de même avec Les Epées et Politique Magazine (voir les liens ci-contre).

La campagne électorale de Jean-Philippe Chauvin dans la 13ème circonscription des Hauts de Seine donne l'occasion de produire du matériel de propagande adapté. Est-il utopique de penser que chaque cyberoyaliste puisse dans son coin tirer sur du papier pas cher une version économique de l'affiche électorale neutre (sans mention de la circonscription législative) et la distribuer quand il en a l'occasion dans les boîtes à lettres, sans aller jusqu'au collage qui demande une petite équipe et un fusil à pompe ? Peut-être les centres d'action royaliste devraient-ils produire sous leur imprimatur un choix d'affiches imprimables ? On peut aussi très bien ne pas les attendre.

Dans le chapitre pratique toujours, et pour rester de son temps, il serait très productif de médiatiser un peu mieux la famille princière, sans tomber dans la Ferme-célébrités bien évidemment. Ceci participe d'un programme de communication que seul l'Institut de la Maison Royale de France devrait conduire. Et pour atteindre au succès il faudrait le confier à des professionnels.
Pour le moment, et même si la qualité est toujours au rendez-vous chez les Manants du Roy pour ne pas les citer, les manifestations princières de tous ordres ne déclenchent que peu de vibrations dans l'opinion faute de relais, ou d'intérêt suscité dans les média à destination du grand public. C'est très dommage, car il faudra un jour convaincre très largement pour doubler le Cap des Tempêtes.
L'Institut de la Maison de Bourbon a réussi ces dernières années sa communication lors du millénaire capétien comme lors de la translation du coeur confirmé de Louis XVII à Saint-Denis. Depuis ils peinent un peu, comme leur champion. Mais ils étaient dans l'axe.

Dernière remarque, sans prix aucun celle-là.
La situation politique dramatique de ce pays permet aux plus timorés d'entre nous de dévoiler un peu leurs couleurs. Quand autour de soi, en soirée, en ballade, en pique-nique, en rallye, l'entourage, les amis évoquent la chute inexorable de la Maison Chirac ou l'affaissement de la république, c'est le moment d'insinuer qu'il y a des solutions encore inexplorées qui sortent complètement de l'épure politiquement correcte actuelle. La curiosité suscitée fait le reste, dès qu'en quelques idées bien assises, on sait dévoiler le schéma "salvateur".

Debout royco ! L'avenir t'appartient !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly