lundi 20 juin 2005

L'Absence de Louis XX

Luis XX Posted by Hello

Nul n'a reçu de consignes de vote, ni de commentaires pour le réferendum constitutionnel, de la part de Mgr Louis Alphonse de Bourbon, prétendant espagnol à la couronne de France. Nous le supposons occupé à des fonctions professionnelles prenantes au Vénézuéla, pays qui d'ailleurs, grâce à son parachutiste de président, entre dans une tourmente internationale dangereuse puiqu'il s'affronte directement aux Etats Unis, les menaçant explicitement de mettre l'Amérique latine à feu et à sang pour les en chasser ! L'approche de ces évènements accélère les heures bancables afin de mouvoir le grand capital qui déteste les nasses.

Le prince a une réputation de garçon sérieux dans son travail. Ce qui a certainement convaincu son beau-père de lui faire une place à la hauteur de ses jeunes talents dans la banque familiale à Caracas. Il faut aujourd'hui faire ses preuves.

Depuis le 29 mai - les nouvelles vont vite, et d'Europe vers Caracas encore plus - il apparaît que le Projet européen soit blessé à mort par l'inconséquence inouïe des chefs d'états censés le soutenir et qui, depuis quarante ans, ont fait l'impasse démocratique sur une consultation des peuples, qui seule aurait pu asseoir la légitimité de l'entreprise, en lui assignant une convergence finale clairement compréhensible. Deux logiques se font maintenant une guerre ouverte. Il faudra un vainqueur et un vaincu - malheur à lui s'il est Gaulois -, à peine de périr. Car le Projet européen a franchi la frontière des consensus tièdes pour entrer dans le monde des Grands. Qui de Blair ou de Chirac "mourra" ? Le modèle social français fera-t'il exploser l'Union. Le libéralisme anglais qui peut le terrasser sera-t'il le ferment du plein emploi ? La France a-t'elle achevé son cycle de domination européenne comme on peut le croire jour après jour, puisque désormais ses arrogances qu'elle imposait aux autres hypocritement au motif de la "vraie vista de l'Europe" déclenchent agacements évidents, rebuffades franches, mépris public ?
La France par sa classe politique, a décroché des écrans radar de la Planète.

Dans cette période gravissime, il nous aurait plu de connaître le sentiment de Monseigneur. Il semblerait que cet exercice ne soit pas à son agenda, non plus qu'à celui de la Maison de Bourbon qui en fait le brouillon. La presse "royale et princière" annonce une visite du prétendant en France cet automne pour une commémoration des ... Invalides !
D'ici là il n'y a pas urgences !

le fauteuil vide Louis XX Posted by Hello


Le magazine spécialisé Hola, dans ses fiches concernant Mgr Luis Alfonso de Borbon y Borbon, nous invite à prendre très au sérieux sa carrière financière en ces termes :

Luis Alfonso de Borbón, el 'príncipe' sin trono, ha heredado de su padre -además de su disciplina, seriedad y organización-, su pasión por las finanzas. Licenciado en Ciencias Empresariales por CUNEF y máster en Finanzas, Luis Alfonso trabaja desde hace un año como asesor de inversiones en BNP. No hay duda de que, la suya, ha sido una decisión vocacional. Su rostro refleja verdadero orgullo cuando ofrece su tarjeta de visita. Y es que el sueño de Luis Alfonso, un joven muy trabajador y responsable, no es llegar a Rey de Francia sino ascender y hacer carrera dentro de un grupo financiero.

Si c'est son choix, qui le lui reprocherait ?

Qu'il daigne renoncer à la prétendance et conserve son titre d'aîné des Capétiens serait courtois, avisé et encourageant pour le succès futur de la Cause dans l'unité des Maisons.

Rêvons ...

2 commentaires:

  1. Je ne suis pas sûr d'avoir compris la position très discrète du duc de Vendôme dans la querelle constitutionnelle.

    RépondreSupprimer
  2. Vela s'explique par le fait que son père est le chef de la Maison de France : c'était à lui de s'exprimmer et il l'a fait.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly