samedi 2 décembre 2006

Propagande élargie

Voici une vidéo diffusée par DailyMotion sur une réunion-débat autour de S.E. Dieudonné M'bala M'bala, calé au fond d'un voltaire, quelque part en France. Il s'agissait de discuter de la visite du prévenu à la fête Bleu-Blanc-Rouge du Front National au Bourget, où il fut reçu avec tous les égards dus à son rang.
La prise de vue en amphi est assez sombre, mais c'est le discours des intervenants qui est intéressant. Le commentaire muet du bouffon également.
Cliquez !

écran élargi
Vidéo envoyée par hurraken


On savait déjà que la population des Quartiers n'avait pas de religion faite quant aux partis politiques ; on savait aussi que les scores du Front y étaient bons. On a gardé sous le boisseau que l'Alliance Royale dans les dernières élections auxquelles elle a participé, a fait ses meilleurs résultats bien que modestes, dans les quartiers difficiles, surtout dans le nord de la France.

En mars de cette année, Royal-Artillerie sous le titre "Le roi du Quartier" avait évoqué cette jachère électorale en mettant en lumière des prédispositions cachées de ces populations pour le royalisme, essentiellement le goût de l'autorité, la préservation de la cellule familiale, l'habitude de la hiérarchie. Nous ne parlons pas ici des voyous qui gâchent la vie de ces gens, sous le regard désabusé des autorités bavardes mais incapables. Ce billet relayé jadis sur deux forums royalistes n'eut aucun écho, sinon négatif, les sections de propagande des chapelles ayant d'autres chats à fouetter que de chercher des voix, chez les pas-blancs en plus ! Logique !

Si l'on veut admettre que l'instauration d'une monarchie se fera avec le consentement du peuple, quelle que soit la manière de l'obtenir, et non par surprise au milieu d'un grand désordre, on doit chercher à convaincre sur nos thèses dans tous les compartiments de la société, à commencer par les populations politiquement neuves (ou désabusées au sens littéral).
La propagande doit être adaptée au vécu de la cible, la présentation de la doctrine monarchiste modernisée et tournée carrément vers l'avenir. Laissons un temps l'histoire des Mérovingiens, le mécanisme de la capitation, le traité d'Utrecht et le procès de Marie-Antoinette.

Cette propagande doit en revanche prendre à bras le corps les contraintes de tous ordres que subissent ces populations et leur apporter des solutions spécifiques.
Question : les partis royalistes qui s'intéressent à la vie des Français ont-ils des réponses pour les Quartiers ?
Attendons leurs réponses.

Pourquoi si peu d'écho dans le mouvement royaliste sur ces sujets ?
Je n'ai pas cherché longtemps.
On ne traite chez nous que le problème des désordres en tous genres, allant pour certains très inquiets, jusqu'à l'analyse d'une guérilla ethnique, planifiée par quelques gnomes inexpugnables réfugiés dans les cavernes du Warziristan ! Sinon la réaction basique du royaliste militant est de ne pas s'intéresser à ces Français de troisième classe parce qu'au fond de soi on ne souhaite que leur départ, voire pour les moins mauvais leur disparition de l'épure ethnique par emprunt de l'ascenseur social de blanchissage. Pourquoi se fatiguer pour une catégorie rejetée in petto !
C'est une réponse puérile.

Ces populations dont les ancêtres ne furent pas les Gaulois sont maintenant enracinées dans le terreau français et vont y proliférer. Elles sont parties intégrantes du peuple. On devrait avoir acquis une certaine habitude de les voir vivre parmi nous depuis le temps que nous avons des possessions outremer ! Quoiqu'il en soit, leur taux démographique les rend incontournables en politique parce qu'elles en déplacent le centre de gravité. Les laisser à la marge est une faute stratégique, et pire encore de les ignorer délibérément.

A moins que le royalisme ne soit qu'une occupation de cénacle académique poussiéreux avec quelques gerbes d'oeillets à dates fixes, comme on le juge de l'extérieur !

Ne doit-on pas avoir l'ambition de dépasser les conférences pour trente convaincus, les commémorations discrètes, les manifestations squelettiques, les universités d'été désertées; et ... de cesser de fourvoyer les jeunes du mouvement dans un militantisme de bonne camaraderie certes, mais finalement stérile. Qu'ont produit en cinquante ans à l'étage politique de la société, les efforts de propagande des deux chapelles ennemies d'Action française ? Des tirages confidentiels de revues de qualité, mais aucune notoriété de la Cause, et un certain dédain des princes. Sans doute parce que les questions traitées par les responsables politiques sont obsolètes ou étrangères aux vrais sujets d'inquiétude du peuple.

Ah, j'oubliais que du peuple on s'en moque, tant il est nul en réunion ! Alors des envahisseurs, n'en parlons même pas !



Post scriptum

Nous sommes en campagne !
Royal-Artillerie, aimablement autorisé par
l'Alliance Royale, publie en fin de billet, une des questions fréquentes auxquelles tout militant royaliste est confronté, avec ou sans commentaire du claviste.

QF.7 La république a au moins réussi à uniformiser les lois, les coutumes, même la langue, alors que c’était sous l’Ancien Régime un fouillis incroyable.


Il est vrai que sous l’Ancien régime nos rois n’ont pas cherché à homogénéiser à tout prix la société française. Ils ont construit patiemment la France, sans avoir recours à la Terreur ou à l’extermination comme l’a fait la République, dont le résultat, en France comme dans ses colonies, est de s’être acharnée à détruire les particularismes et les différences régionales, enlevant à notre pays comme aux pays colonisés une partie de leur âme. Sous la royauté, ces différences seront par nature respectées, parce que l’unité autour de la personne du roi est plus forte que tout, comme c’est le cas au royaume de Belgique. Sans cela la France finira par se dissoudre, mais après tout ne serait-ce pas la finalité de la République ?

3 commentaires:

  1. Je vous suis sur l'idée générale de votre billet. IL n'était peut-être pas opportun d'y critiquer sévèrement des actions certes modestes mais qui n'ont pas en elles-mêmes un mauvais tour.
    Pour revenir aux quartiers délaissés, il faut insister sur l'avantage du terrain pour l'idée royaliste : c'est là que la République s'enfonce, c'est là qu'elle montre son pire visage (dénigrement, gaspillage, incapacité d'action..) et c'est là qu'on maudit la République ! Dénigrer cette réalité est une erreur stratégique évidente...

    RépondreSupprimer
  2. Je partage votre sentiment qu'il n'était pas vraiment utile de critiquer les actions présentes pour éclairer l'angle mort où se situent les quartiers difficiles.

    D'un autre côté j'assiste depuis des décennies au piétinement des chapelles sur le même axe de propagande, à nul effet notable. Et ce n'est pas ce billet qui va les faire "dérailler".

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est une idée nouvelle. Il faudrait une structure nouvelle pour la tester. parce que ça peut foirer aussi.
    Nic le man.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly