mercredi 20 juin 2007

Chaâlis avec Lys de France

ruines de l'abbaye de Chaalis
Lys de France
communique

Notre sortie annuelle nous conduira sur les routes du Pays de France et du Valois. C'est de cette terre de France que la monarchie a su forger son identité alors que le royaume était réduit à des territoires épars. Mais, l'union du trône et de l'autel, du temporel et du spirituel, sera l'essence de notre monarchie et de son rayonnement.

A Chaâlis, la merveilleuse chapelle Sainte-Marie, récemment restaurée, nous fera réfléchir sur la signification de la beauté et du sens à donner à la vie. Ces artistes avaient la volonté de ne pas déplaire au Bon Dieu en donnant le meilleur d'eux-mêmes pour Sa gloire et Sa majesté.
Aujourd'hui, la déchristianisation de notre société entraîne des comportements égoïstes ou libéraux, Dieu ne s'inscrit plus que dans le décorum des fêtes privées (ex : mariage) ou à l'occasion d'un drame national. La réalité est brutale. Monde & Vie et l'Homme Nouveau se font les échos de toutes ces églises qui sont détruites par les collectivités locales. C'est la suite logique de notre société matérialiste et mondaine.

Tout ce qui ne rapporte pas à l'économie est considéré comme une charge. C'est ainsi qu'on supprime le caractère férié du lundi de Pentecôte, qu'on "réforme" la fonction publique, qu'on détruit les églises et les enfants à naître qui s'ils naissaient, seraient alors des "charges de famille", et demain, selon le voeu ouvertement exprimé par le candidat Sarközy, de "mourir dans la dignité" alors qu'en réalité un vieillard est aussi une charge pour les finances publiques, c'est-à-dire pour les électeurs-contribuables.

A Senlis, nous visiterons la collégiale royale Saint Frambourg. Nous la devons à la reine Adélaïde, épouse de Hugues Capet qui avait une certaine dévotion pour l'ermite du Bas-Maine (Mayenne). On venait prier devant les reliques des saints du Maine mais aussi devant celles de la Passion. Au côté du roi, la reine exerçait pleinement sa fonction complémentaire. En construisant un édifice religieux, elle contribuait à l'avancée de la civilisation. La Lettre Royale (réservée aux adhérents) relate l'avénement de la monarchie capétienne à Senlis et la vie de saint Fraimbault, celui qui inspira le légendaire Lancelot.

L'esprit amical et culturel de cette journée catholique et royale sera propice à l'annonce officielle du lieu où se tiendra le samedi 15 décembre la Saint-Nicolas 2007. Bien entendu, à l'occasion de la publication de la prochaine Lettre Royale, les adhérents des Lys de France disposeront d'informations complémentaires.

Royalement vôtre.

Nicolas CHOTARD
Président


L'abbaye royale de Chaâlis ?
avec http://www.chaalis.fr/ bien sûr !

Au coeur de la forêt d'Ermenonville, sur la route menant à Senlis, s'élèvent les restes de l'ancienne abbaye cistercienne de Chaâlis. D'abord abbaye bénédictine fondée au début du XIIème siècle par le sire de Mello à son retour de croisade, elle est rattachée ensuite à l'ordre de Citeaux et devient fille de Pontigny.

Le roi Louis VI le Gros choisit Chaâlis pour en faire une abbaye royale dédiée à l'âme de son cousin Charles le Bon, assassiné à Bruges. Si le comte de Flandres, Charles le Bon a été assassiné en 1127, ce n'est qu'en 1136, que le Roi de France Louis VI fonda définitivement le monastère cistercien de Chaâlis en l'honneur de son cousin et compagnon d'armes.

En 1202, l'église abbatiale était en construction et sa dédicace fut faite en 1219 par le frère Guérin, évêque de Senlis et "chancelier" de Philippe Auguste. Les travaux semblent donc avoir été très rapides.

Longue de 90 mètres, l'église abbatiale était probablement précédée d'un porche (comme celui de Pontigny, l'abbaye-mère). Elle présentait une longue nef flanquée de deux bas côtés et d'un large transept de 46 mètres avec croisillons semi-circulaires sur lesquels s'ouvraient des chapelles édifiées sur un plan polygonal assez exceptionnel. La nef était très bien éclairée par des fenêtres probablement bifores. Elle était couverte de voûtes sexpartites.

Dans un deuxième cloître avait été édifiée la chapelle Ste Marie ou chapelle abbatiale (1245-1255) dont l'architecture n'est pas sans rappeler celle de la Sainte-Chapelle.

C'est au milieu du XIVème siècle que l'abbaye connut son apogée. Avec le Concordat de 1516, l'abbaye tombait en commende et les abbés commendataires, comme le cardinal Hippolyte II d' Este, faisaient bénéficier l'abbaye de leur goût pour les arts. Son neveu, Louis d'Este, fit venir le Tasse à Chaâlis. Le poète y séjourna pendant l'hiver 1571-1572. L'illustre famille de Ferrare confia à Primatice, le soin d'orner l'intérieur de la chapelle de fresques .

Derrière la rosace actuelle, tout le mur intérieur de la façade reçut une fresque monumentale, représentant l' Annonciation, avec dans un globe céleste, le Père éternel lançant ses anges pour annoncer la nouvelle. Tous les voûtainsfurent peints des figures des Apôtres, des Pères de l'Eglise, des Evangélistes et de nombreux anges portant les instruments de la Passion.

Au début du XVIIIème, les bâtiments périclitèrent mais un nouvel abbé, le Comte de Clermont, décide de rénover la construction. Malheureusement ce fut la faillite, les moines furent dispersés et le domaine vendu comme "biens nationaux".

carte routière vers Senlis
Programme du dimanche 24 juin 2007



  • 10h30 : Messe traditionnelle célébrée dans l’abbaye royale de Chaâlis

  • 12h00 : Repas tiré du sac (un kir royal sera offert)

  • 13h30 : Visite-conférence de la chapelle Sainte Marie sous la conduite du professeur Pierre Vasseur

  • 15h00 : Visite-conférence de la chapelle royale Saint-Frambourg (Senlis) sous la conduite de M. Jean-Paul Menou, vice-Président de la Fondation Cziffra, conservateur général du Patrimoine

  • 16h00 : Visite de la Cathédrale et des vestiges de l'ancien château royal, lieu d'élection de Hugues Capet en 987

  • 17h00 : Rafraîchissement au prieuré Saint-Maurice



  • PAF : 20 € - Adhérent : 18 €

  • Gratuit pour les moins de 16 ans



Hugues Capet élu à Senlis
Lys de France
BP 80 434
75327 Paris Cedex 07
nicolas.chotard@wanadoo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly