lundi 3 décembre 2007

† Anne-Lorraine

«La perte d’un être cher est toujours très douloureuse, mais ce sont les circonstances de la disparition d’Anne-Lorraine qui nous anéantissent. Nous n’osons pas imaginer le “film” d’horreur qui s’est déroulé dans ce wagon fermé du RER D»
(Philippe Schmitt, père de la victime).

Anne-Lorraine SchmittN'ayant pas l'estomac de reconstruire en cette triste occasion notre société malade de sa justice, nous saluons l'hommage rendu par la présidence et le gouvernement, finalement bien impuissants, mais qui ont tout de même ressenti l'émoi des Français.
Le chagrin des parents est "inexpiable" et eux-mêmes n'en seront jamais quitte, jusqu'à leur dernier jour. Souhaitons-leur de s'habituer, dans quelque temps, à l'usure mentale de cette douleur, avec le même courage que leur fille a montré.

Nous volons la photo d'Anne-Lorraine au blogue d'Yves-Marie Adeline, et nous en resterons là pour ce soir. Elle s'est défendue et c'est peut-être ça le signal attendu.
Qu'elle repose en paix maintenant.
Elle, est sauvée. Pas nous.

Printfriendly