lundi 21 avril 2008

Carrefour !

Jin Jing paralympiqueAinsi donc les consommateurs chinois ont-ils spontanément décidé de faire la grève des Carrefour ! Qu'ils y regardent à deux fois avant que les autorités provinciales ne saisissent quelques contestataires au motif de sabotage économique : 99,90% des employés sont chinois et 70% des produits en linéaires sont chinois. Certains ont pris trois ans fermes pour avoir écrit deux lignes subversives sur leur blogue réclamant des droits pour l'homme au lieu des Jeux, alors pensez donc, quand on vise à affamer le peuple ! La balle dans la nuque, direct !
On me dit dans l'oreillette que c'est la dictature qui gère le chauvinisme han et règle la pression de l'autocuiseur en fonction des réactions attendues de la part du gouvernement français. Rien de spontané, donc je suis rassuré. Ces braves gens ne risquent pas leur peau.
Il est inintéressant (pour moi) de revisiter le parcours olympique parisien et mettre en évidence la fébrilité des G-men en bleu qui ont éteint le briquet de Douillet.

Ce qui est intéressant est le choix du gouvernement chinois d'emmerder les Français de préférence. boycott carrefour chineLes réactions suscitées par Pékin contre les pays qui ont chahuté la Flamme sont organisées dans les pays chahuteurs au moyen de manifestations prochinoises de peu d'envergure, filmées pour la consommation intérieure. Rien en Chine, sauf contre la France !
Dans une vie précédente je m'inquiétais auprès du Premier secrétaire d'une ambassade céleste de la réaction disproportionnée du gouvernement central à la fourniture d'avions de chasse français à la République de Chine (Taïwan) lui faisant remarquer que s'ils réussissaient l'anschluss, ils disposeraient alors d'un noyau d'escadrille aérienne ultramoderne. C'était de l'humour; mais il ne le prit pas ainsi et me dévoila le ressort de la réaction chinoise d'alors (je traduis l'essentiel de son propos de mémoire, après bien des années) :

« La France est la troisième puissance nucléaire mondiale, et le cinquième membre permanent avec veto du Conseil de Sécurité de l'ONU. A ce double titre elle a des responsabilités au-delà de son hexagone et même de l'Europe, responsabilités qu'elle doit exercer par une politique de puissance universelle respectant ses alter ego. Si elle n'a pas les moyens de cet exercice, elle doit rendre les clefs, à commencer par le siège permanent au Conseil, et rentrer dans le rang ».

Pas de langue de bois. Le doute qui rampe quant à ces moyens provoque une sorte de mise permanente au banc d'essai de la capacité de résilience de la diplomatie française.
La France a-t-elle toujours les moyens ? Moyens de force ? A l'évidence non. Nous déplorons ici depuis le début de ce blogue, cet état de faiblesse dont nous avons été concaincus lors de la dernière guerre asymétrique libano-israélienne. Certes, nous faisons encore plier la ... Somalie, mais pas le petit Rwanda !

LevitteOn peut rager à nous voir engloutir la moitié de la richesse produite par la nation dans la stérilisation des initiatives individuelles, la marxisation rémanente de notre société, la survie de castes improductives obsolètes et celle d'un modèle social perfusé à crédit, tandis que nos armées fondent à mesure que se liquéfient les crédits militaires dans le tonneau des Danaïdes de la République.
BalkanyEt quand nous voulons réagir à ce déclin annoncé, nous donnons un de ces coups de menton mussolinien qui ne résout rien sauf à nous enfoncer un peu plus. Le dernier avatar de ce type fut de construire le porte-avions Charles-De-Gaulle dont nous ne savons que faire tant il est stratégiquement pataud pour ne pas dire encombrant ! Les bases disséminées autour de l'Afrique ne ferment pas deux ans pour grand carénage ! A preuve nous allons construire une base aéronavale à Dubaï. L'alternative est exclusive, des bases ou une grande escadre.

La France, avec des moyens réduits au minimum, a-t-elle encore une capacité diplomatique ? Oui, elle peut initier des actions communes à l'éclairage de son autorité intellectuelle qui a de beaux restes, convaincre partenaires et adversaires de converger sur des intérêts communs, rassurer les faibles qu'ils ne seront pas écrasés dans la démarche, dire le droit (Fa Guo, le pays de la Loi en mandarin), mais elle doit savoir jusqu'où ne pas aller trop loin, dès lors qu'elle ne pourra s'imposer par la force. Le ridicule ne tue rien plus que la réputation. C'est une valeur de base dans les affaires étrangères.
Rama YadeLes embras(s)ements puérils de M. Kouchner, les petites missions portatives de M. Balkany, les analyses simplistes mais à haute voix de Mme Yade, et l'absence de tout canevas diplomatique actif à l'Elysée, écrasent l'entregent du conseiller Levitte, lone gentleman on the spot, et autorisent les grands pays tiers à se "payer" une tranche de rigolade à emmerder la France, juste pour la voir ramer, car nous allons ramer en Chine. Jusqu'à vendre à perte les plus beaux fleurons de notre production industrielle ! Il faudra bien sauver l'emploi chez nous ! Les grands osant, les moyens suivent, puis les petits. C'est la fable du "Lion devenu vieux".
Et Carrefour baissera son froc en Chine plus vite que partout ailleurs (voir l'image en fin de billet) depuis qu'ils y ont 1000 (j'arrête de compter en wan et je pose le flacon de "mao-taï") plus de 100 hypermarchés et pas le temps de ruser.

Même si nous ignorons les discussions de couloir, et pour en rester à nos voisins, les Chinois ne boycottent bruyamment ni les intérêts anglais ni les intérêts allemands, pour le moment du moins. Pourtant la chancelière Merkel a été très directe sur la question olympique, et le Premier anglais a clairement dit qu'il n'irait à Pékin que dans l'intérêt de Londres, c'est à dire à la cérémonie de clôture pour le passage de témoin. Ces pays n'ont pas beaucoup plus de moyens de rétorsion que nous-mêmes, mais les chancelleries savent qu'ils n'hésiteront pas à les appliquer. C'est toute la différence.

CRH le TGV chinois
L'une dans la finance internationale comme l'autre dans l'industrie mécanique, la Grande Bretagne et l'Allemagne ont une conscience de puissance globale, mais ne la brandissent pas à tout bout de champ. Elles l'exercent à leur bénéfice égoïste et bien compris, loin des questions morales qui participent d'autre chose que de la stricte diplomatie. Sans doute ne sont-elles pas gouvernées par de grands penseurs, mais sans message planétaire à délivrer chaque matin, elles savent ne pas se prendre les pieds dans le tapis, et montrer leur franche mauvaise humeur à l'occasion.

KouchnerA l'inverse d'eux, nous voulons être aimés ! Oui, la France veut qu'on l'aime.
A tel point que pour déclencher cette affection, cette francophilie, nous aimons nos "partenaires" plus que nous-mêmes. Nous n'avons pas encore intégré (sauf M. Védrine) que les autres ne nous "aiment" pas. Il n'existe pas d'Etat fran.co.phi.le. Ils nous apprécient à la carte, en fonction de leurs intérêts propres et s'aiment d'abord eux-mêmes. Mais nous sommes si différents de tous, ce qui fait notre charme, n'est-ce pas ?
Au fait, le TGV (en photo aux essais ci-dessus) dont la ligne est en construction entre Pékin et Shanghai - 1300 km, 350km/h - est un transfert de technologie allemande (ICE).

Donnant urbi et orbi les leçons de morale que nous sommes incapables d'appliquer chez nous, nous méprisons le mercantilisme au même moment que nous sommes obligés d'en vivre car les droits ne nourrissent pas, et accessoirement nous expliquons à M. Uribe comment doit-il gérer l'infestation de son pays par une guérilla marxiste, au bénéfice d'une compatriote à mi-temps. Croyons-nous que le Monde soit pendu au téléphone de la jungle colombienne ? Il est inquiet d'une implosion financière toujours possible si les Etats-Unis font l'infarctus, d'une tension insupportable sur les grains, et des risques de guerre à la fin de la mandature du président Bush si Mr McCain lui succède. Où est la France dans ce triptyque ?
Dans le grain, seulement dans le grain. Que dit-elle ? Rien.
Nous ne parlons que dans les domaines hors champ.
Si nous devenions sérieux ?

boycott Carrefour du Danemark
L'oreillette grésille et la régie susurre que le petit reître avec son phrasé de banlieue et sa démarche de barbeau n'impressionne personne, orbi. Va-t-il se faire livrer une Cadillac rose et des chaussures pie à la grille du Coq ? Sauf les Italiens qui raffolent de condottiere rolexisé, quelques autres nous plaignent derrière leurs sourires ; la grande majorité nous ignore. Heureusement que nous avons inventé ... Carla Bruni en first lady. Ca faisait trop longtemps que nous étions tristes !
L'aventure ...... du choix plébéien.


Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

5 commentaires:

  1. Delanoë qui n'en rate pas une quand il s'agit d'embarrasser le pouvoir qui couve un projet de Grand Paris, vient de breveter citoyens d'honneur de la ville de Paris le dalaï lama et le dissident Hu Jia, au moment où Raffarin, Poncelet et Levitte sont à Pékin pour calmer le jeu.

    RépondreSupprimer
  2. Ce type est intellectuellement vicieux. Il le porte sur son visage en pointe avancée.

    RépondreSupprimer
  3. Après son triomphe électoral il se prend pour une sorte de vice-président destiné à prendre ses quartiers à l'Elysée dès la fin de mandature de M. Sarkozy.
    Ce sera alors fini de la "first lady" et nous retomberons dans la tristesse glauque et gay ...

    RépondreSupprimer
  4. Les Chinois ont besoin de sentir qu'ils ne peuvent tout faire parce qu'ils reconstruisent leur empire. Sinon il n'y aura aucune limite à leur arrogance.
    On doit leur mettre le nez dans leur "créativité médiatique"afin qu'ils sachent qu'on ne gobe pas leur propagande primaire.

    RépondreSupprimer
  5. Raffarin a dénoncé depuis Pékin la "faute politique" de Delanoë.
    M'est avis que les orientations spéciales du maire de Paris nous dispenseront dans l'esprit des dirigeants chinois de remontrances supplémentaires.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly