lundi 26 mai 2008

L'Europe attend Mister S

drapeau bleuJe prends la pomme et d'une rotation gracieuse du poignet je la présente au soleil puis de la main droite je coupe la pomme et en sépare les deux moitiés pour les passer sous mes bras et les présenter devant moi mains tendues qui par de lents moulinets cambodgiens attirent le souffle pur de l'énergie ambiante sur l'axe primordial qui surgit de terre entre mes deux pieds.
C'est du Taï Qi (prononcez Tahi Tchi si vous dînez en ville) ! Les occidentés l'appellent "zen".

Le "tahi-tchi" fait fureur parmi les dirigeants européens et dans tous les bureaux de la Commission bruxelloise pour bien préparer le semestre français qui s'annonce et convoque à son chevet la patience et l'humour. Car c'est bien de cela qu'il s'agit ; il leur faudra survivre aux foutaises, foucades et colères de petit reître français jusqu'à la Noël, et trouver sa femme jolie.

Quatre grands chantiers sont ouverts pour six mois :
- La défense européenne
- L'immigration extra-européenne
- La politique agricole commune (révision fondamentale)
- L'énergie et le développement durable

Le disque dur amovible de la présidence française est M. Jean-Pïerre Jouyet, et un secrétariat général spécial de coordination auprès de la présidence française du Conseil de l'Union Européenne, a été monté pour cette période historique sous la férule de M. Claude Blanchemaison (c'est subliminal), s'il fallait encore convaincre que nous sommes sérieux.

A côté de ces quatre chantiers qui mobiliseront le gouvernement de M. Fillon à plein temps dès le premier juin, l'Elysée pousse ses enfants naturels : l'Euroméditerranée de Nouakchott à Pétaouchnok, la détrichétisation de la BCE, et un concours de beauté des premières dames d'Europe : M. Karembeu vient d'être nommé président de Slovaquie à titre temporaire.
Mais le char élyséen est bloqué par la barre à mine allemande plantée dans ses roues. Restons-en donc aux quatre chantiers officiels.

DEFENSE EUROPEENNE

Il y a deux fers au feu :
(1) Accroître les budgets militaires des Européens et lancer concurremment un état-major Europe capable de projeter des forces, à côté du SHAPE de Mons !
(2) Ouvrir un dialogue intense avec les pays sources de tensions futures, et pour cela bâtir l'Union pour la Méditerranée (contre les fermentations arabes) et parler d'une seule voix avec la Chine et l'Inde.

brigade franco-allemandeRien qu'à l'énoncé, on s'aperçoit que M. Jouyet est à la brasse dans le marigot. La France impécunieuse est en train de réduire son budget militaire, et nos capacités tactiques réelles sont si faibles qu'elles ne pourront constituer un noyau dur. Cela finira par un sage retour au SHAPE, ce qui ne me déplaît pas.

Sur le second "fer" nous trouvons contre nous l'indifférence de la Grande Bretagne - Gordon Brown est aux abois - et l'Allemagne qui a abandonné l'axe franco-allemand inutile pour elle. L'Allemagne se méfie des chaînes stratégiques qu'elle ne commande pas - d'où son pacifisme moderne - et n'a besoin ni de la France ni de l'Europe pour parler à la Chine, à la Russie ou aux Etats-Unis. Les Anglais n'ont jamais eu besoin de personne.

IMMIGRATION

séjours refusésSi se dressent déjà sur leurs ergots les clercs du tiers-mondisme, le projet de réguler les flux migratoires au fond d'oeil intéresse du monde, à commencer par Silvio Berlusconi qui a décidé de contrer, lui tout seul, l'invasion roumaine et adriatique. On se dirige vers la biométrie des migrants et la criminalisation des clandestins, et dans le souvenir des mesures historiques, il se pourrait que ce soit le seul succès à avoir sa page dans les manuels.

PAC

moissonLa politique agricole européenne dont le grand bénéficiaire est la France, coûte 40% du budget fédéral et son avenir pâtit déjà de la pénurie mondiale des grains. Si les niveaux de prix européen et international se rejoignent, la PAC explose et l'avantage français avec elle. Le plus avisé serait de ne pas ouvrir de négociations pour le moment ; mais c'est trop tard, les Anglais ont déjà des réponses aux questions que nous n'avons pas encore posées. Comme pour les deux porte-avions qu'ils lancent sans nous en parler !

ENERGIE, ECOLOGIE

L'Europe est en pointe sur le protocole de Kyoto et franchement est-il urgent d'ouvrir ce chantier de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique ? Oui, parce que c'est un chantier électoraliste. Il l'est aussi pour tous les autres pays. Il faut donc s'attendre à beaucoup d'enthousiasme général. Le seul bémol viendra plus tard, après la présidence française, quand on passera à la mise en pratique des déclarations généreuses, qui ne pourra être que fiscale.

éoliennes

BILAN

M. Sarkozy devra donc se satisfaire des bons résultats de deux chantiers - ce qui n'est pas si mal dans notre situation - et enterrer sous de merveilleuses explications ses insuccès dans les deux autres. Les projets plus personnels sont déjà coulés.
Pour le concours de beauté nous avons quand même nos chances et la Palme d'or cannoise est de bon augure.

Mme Sarkozy-Bruni


Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

7 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je conçois que la réalité nous offre un peu d'espérance, mais malgré tout, nous sommes à la traine, limite la honte de l'Europe. Il en fallait un, c'est nous. Comment faire pour retrouver une place dominante au sein de l'Europe ? Même un Roi ne pourrait y venir à bout, il lui faudrait toute une vie. :(

    RépondreSupprimer
  2. Vous ne pouvez pas maintenir à Paris pendant douze ans le "proclamateur" de l'Appel de Cochin, et envier une position de leader légitime en Europe.
    Nous avons disparu dans les arts premiers !

    RépondreSupprimer
  3. Que le président Sarkozy ait l'ambition du retour de la France en Europe est légitime.
    Le hic c'est encore de vouloir en faire trop pour dire qu'avant nous il ne s'est rien passé et qu'après nous ce ne sera pas mieux !
    Des 4 chantiers il y en a 3 de trop.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas d'accord avec le premier commentaire. Il suffit d'installer au pouvoir des personnages qui ne soient pas vendus. La France retrouvait comme par enchantement sa place.

    On a l'habitude de dire en France que le pays est en position faible en Europe et dans le reste du monde. C'est exact, mais son image reste bonne dans l'esprit des autres peuples, malgré sa très mauvaise situation économique, sans cesse rappelée ici pour donner mauvaise conscience aux Français, et leur forcer la main pour tout ce qui concerne l'Europe.

    RépondreSupprimer
  5. Installer au pouvoir des personnages qui ne soient pas vendus ? Cela existe ? Vous croyez donc en la vertu ? Connaissez-vous actuellement des âmes vertueuses qui pourraient résister ? L'image que les différents peuples ont à notre égard ne va guère faire avancer notre situation économique. Soit, cela a une certaine importance (à vous d'étayer), mais cette fameuse admiration ne rime pas avec confiance. Et si nous nous enfonçons dans la boue, pas la peine de tendre le bras. Il faudrait se retirer du monde européen, se reconstruire de l'intérieur (tout est possible) pour refaire une entrée théâtrale.

    Autrement si un homme rempli de vertu peut sauver la France, il lui faudra aussi détenir un "intelect" de surdoué pour nous remettre sur pied en un temps record.

    Méro

    RépondreSupprimer
  6. L'alarme qui retentit souvent ici est actionnée par un père de famille qui appréhende la ruine d'un Etat incapable de protéger ses enfants et les leurs.
    Il ne s'agit pas de donner mauvaise conscience pour forcer la main, ce stade est dépassé.
    Il s'agit de faire comprendre que la classe dirigeante est disqualifiée, lâche, et doit être asservie à des compétence extérieures déliées de l'escroquerie démocratique, en attendant de refonder proprement l'étage régalien.

    RépondreSupprimer
  7. Par "sans cesse rappelée ici pour donner mauvaise conscience aux Français, et leur forcer la main pour tout ce qui concerne l'Europe" je parlais non ce que qui est sur votre blog mais de la mauvaise situation économique évoquée juste au-dessus, brandie pour influencer les Français comme a l'a vu à maintes reprises et notamment pour le passage à l'euro, ou encore pour le referendum...

    Bonjour Méro ! Je n'avais pas vu que vous étiez l'auteur de ce commentaire-là même si je vous avais vu sur l'article consacré à VLR.

    Il y a d'un côté ce qui intéresse les économistes, et de l'autre, ce que représente la France à l'esprit des habitants en général, qui ne sont ni économistes ni dans les affaires. Cette image-là reste bonne, en général, c'est ce que j'ai voulu souligner.

    Alors, comme la France est effectivement souvent à la traîne (mais pas toujours), on a le langage accusateur déjà ancien du "il faut produire plus", "il faut se moderniser", etc.

    Quant à la classe dirigeante disqualifiée et lâche, Catoneo, nous sommes vous le savez sur la même fréquence !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly