mercredi 18 juin 2008

De l'(in)utilité des fora

débat renaissanceLe forum cybernétique est un phénomène récent, disons qu'il termine son premier lustre. Il a ressuscité l'espace d'échanges à l'antique - d'où son nom de forum - que la TSF puis la télévision avaient détruit, cantonnant chacun dans son petit salon avec sa bière en boîte, ses chips, ses loukoums qui pèguent et les Gauloises blondes !
Il en existe de plusieurs modèles, depuis le forum de copains qui s'apparente à un tchat élaboré, jusqu'au grand forum de disputes terribles en passant par le forum fermé entre soi, le cénacle "connoisseurs only!".
Le forum royaliste Vive Le Roy est un forum ouvert à l'antique qui a fait l'objet d'une présentation complète sur ce blogue le 22 mai dernier...

Les forums fermés ont peu d'avenir parce qu'ils briment l'extraversion naturelle du participant. On poste son message pour qu'il soit lu & approuvé par le plus grand nombre d'internautes. Certes, l'approbation de ses pairs est toujours recherchée, mais le nombre, qu'il vous adule ou verse dans le ricanement, est une forme de reconnaissance de sa propre pointure. Attention aussi aux bulles de vanité qui crèvent plus tard et détruisent parfois le souffleur.

Les forums politiques, ouverts comme chambre de débat annexe à l'organe officiel qui fixe la ligne de combat, se sont révélés très vite comme de bons outils de propagation des idées mais aussi de leur raffinage, le forum étant un crible capable de trier les scories dialectiques inutiles, les contre-sens, les impasses.

La supériorité d'un forum sur l'échange oral, est que la matière dialectique est écrite, le fil de discussion se constitue de réponses, précisions et souvent aussi de digressions pour ne pas dire divagations. Il en reste quelque chose, et le forumeur fait assez vite attention à ce qu'il écrit car la trace est quasiment ineffaçable et son IP (numéro de protocole Internet) enregistré.
Pour le visiteur d'un forum, l'accès au débat est facile, même en cours de discussion, car l'histoire du fil est consultable directement, sans ouvrir des archives, en remontant simplement les pages, ce qui est impossible dans un débat oral.

discussion bouddhique
Comme beaucoup je fus surpris de la fermeture du forum militant d'Action française au mois d'avril. Le motif que ses administrateurs avaient sans doute fait tourner sept fois sur la langue, était que « ... pour un retour au pays réel, ayant toujours récusé la superficialité de l’engagement virtuel, et toujours soucieux de présenter des réponses concrètes aux maux contemporains, le mouvement estim(ait) qu’il (était) temps de s’émanciper de cet outil incomplet. » (source).

C'est un choix ! Sans choix ! Si vous quittez le champ cybernétique, vous ne le clôturez pas pour autant d'un haut grillage, et ce champ va être réinvesti par d'autres. Dans le cas qui nous occupe, les contempteurs de l'équipe directionnelle de l'AFE se sont déplacés vers le forum cousin. N'eut-il pas existé qu'ils en auraient ouvert un à leur guise - il ne faut que 10 minutes - et par leurs interpellations publiques, ils auraient forcé les "retraités" du Web à revenir dans les lices. C'est ce qui s'est passé sur "Vive Le Roy" avec l'avantage d'une administration œcuménique neutre (et débonnaire) qui a canalisé la polémique et a permis de mettre beaucoup de choses à plat. La crise du "10 Croix des Petits Champs" a finalement émergé et l'iceberg a presque été tiré à sec sur la grève pour y fondre.
Tout étant désormais sur la place publique, il reste aux acteurs de cette crise à trouver la façon d'en sortir sans détruire le "10". L'utilisation du forum a permis de vider l'abcès. A vouloir réformer l'Etat, commençons de nous exercer à celle de la chapelle ; les insuffisances, déconvenues, obstacles, trahisons de demain seront bien plus difficiles à surmonter que les présentes.

un forum antique
L'autre fonction intéressante d'un forum ouvert aux quatre vents - on s'y enrhume autant que sur son modèle antique - est d'autoriser la propagation d'idées marginales qui s'enterreraient d'elles-mêmes dans un blogue. Ces idées, aussi surprenantes soient-elles, sont nourries par la dialectique qu'elles suscitent, par le feu de contre-batterie qu'elles déclenchent, et finalement par l'inévitable synthèse vers laquelle d'expérience elles tendent naturellement.
Le forum Vive Le Roy connaît régulièrement de ces irruptions échevelées de grands rhéteurs ayant construit des théories spectaculaires et capables de les défendre pied à pied et complètement. C'est d'ailleurs tout leur plaisir et le nôtre. Sans le débat voire la dispute, elles n'émergeraient pas ; parfois leur pertinence finit par largement convaincre. Ces phénomènes convoquent chez moi l'image de ces tribuns acharnés à cœur, perchés sur une caisse à bouteilles, qui agrègent des foules à Hyde Park - chez nous, c'est interdit par les Renseignements Généraux depuis la prise de la Bastille.

le nain timideReste la question des timides. Le forum cybernétique est pratiquement le seul accès au débat politique des timides ou simplement des moins armés en rhétorique. Ils peuvent se contenter de lire. Cela ne préjuge en rien de leur capacité combative mais ils s'affranchissent ainsi de ce respect humain bloquant qui paralyse la participation à une discussion orale à laquelle ils pourraient être des contributeurs nets. Dans le débat physique, il faut parfois mettre un caillou sous la langue, applaudir ou se faire remarquer de ne point rejoindre l'enthousiasme général. Dans le débat cybernétique, qui n'en est pas moins réel que l'autre, chacun reste maître d'intervenir ou pas, en se déconnectant tout simplement.

Le forum est utile. CQFD.

Kardaillac
modo pluribus impar



Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

5 commentaires:

  1. http://royaute-news.over-blog.com19 juin 2008 à 01:06

    La condition de richesse et d'impartialité, pour un forum oecuménique, est d'être encadré de manière neutre, et quoi que vous en disiez ce n'est pas le cas sur VLR.


    Un forum, quel que soit le domaine qu'il explore, est utile car il sert de premier contact à ceux qui ne proviennent pas du milieu déjà constitué autour de ce domaine.

    Mais c'est là que tout dérape, à cause de trois facteurs :

    - l'intention des organisateurs d'un forum est de ramener vers eux ceux dont les opinions ne sont pas encore fixées. La tendance est d'abandonner, une fois proclamée l'indépendance ou la neutralité à l'ouverture du forum, cette neutralité dès que survient un débat qui appelle par nature à ne plus être neutre.

    - on assiste au phénomène d'affirmation, qui voit les participants asséner des hypothèses ou des définitions sans rapport avec la réalité et avec le plus grand sérieux. A partir de là tout se fausse, et les victimes en sont ceux qui arrivaient sans connaissances précises. L'avancée que peut procurer la discussion devient impossible à partir de notions fausses dès le départ. Et les forumeurs plus avancés, ou avertis, perdent du temps, car au lieu de pouvoir faire avancer les débats ils doivent sans cesse poser des notions de base, et sont même souvent obligés de se fâcher pour cela.

    - La visibilité dont vous parlez devient une arme contre le royalisme, par le faute de ce débat de "tout-venant". Il est sans doute difficile d'animer et modérer un forum. Mais le cocktail qui présente à un public étranger au milieu royaliste des notions farfelues ou réac, mélangées à la nostalgie et aux combats que vous appelez "sociétaux", ne peut être que très négatif pour ce que vous cherchez à défendre. Comme en plus il ne sort jamais rien dans la réalité concrète, sauf le cocktail mortel des déclarations-et-silences des princes capétiens, le public qui était tombé par hasard sur les forums royalistes ne peut que constater que ça ne mène à rien.

    Au tableau d'honneur : l'exclusion des mal-pensant, la mauvaise foi de certains qui draguent le voyageur égaré au profit du pouvoir quand ils ne peuvent pas le ramener vers les partis traditionnels de l'échec : droite extrême, mouvements béâtistes, etc.

    Dès qu'on resserre en qualité, on atterrit sur des blogs où personne ne commente. Décidément, ce milieu royaliste a tous les défauts, sans avoir les qualités qui font la force d'autre milieux.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Il est vrai que le forum cybernétique permet des échanges, des liens qu'on avait plus facilement autrefois, mais dans la rue etc...Sauf qu'autrefois le vis-à vis permettait une tenue, notamment à l'égard des femmes, qui n'existe plus tellement aujourd'hui...

    Le forum Vive Le Roy ouvert à l'antique, vous ne croyez pas si bien dire ! Un peu moins de machisme ferait pas de mal...Je dis ça au passage.On fut toutes d'accord...Entre nous.

    Propager des idées, ok ! Mais à condition d'accepter tous ceux qui pensent différemment et qui peuvent apporter quelque chose mine de rien ! On les classe de marginaux, de débiles, faut arrêter de se regarder le nombril, de briller et de se féliciter chacun.Poster sur un forum, c'est adopter de façon obligatoire les idées de la majorité sous peine de s'en prendre plein la face, et d'être insulté publiquement. Faut avoir un très gros QI et une culture impressionnante pour partager, débattre, proposer etc, et surtout entrer dans les pensées majoritaires hein sinon on ne fait pas attention à vous, sauf quand il y a bataille et on remarquera un léger soutien entre hommes... Bref les forums ok, mais pas n'importe lesquels !!

    Sinon, à force de ne papoter qu'avec des personnes pensant de façon identique sur pas mal de points, on a que peu de débat constructif...Et quand ils existent, sont récurrents sur plusieurs mois...

    Donc c'est votre vision des forums, du forum VLR, en tant que modérateur, ça se comprend, en tant que membre, je ne le vois pas du tout ainsi. Je passe, je fais partie des énervées. Inconcevable sur vlr, une femme qui s'énerve !

    Je fais me faire tirer dessus ou ignorer, mais certes pas comprise, comme d'habitude.

    C'est bien de réveiller des trucs qu'on pense oublier avec les semaines.

    Les meilleurs échanges sont les vis-à vis, la meilleure façon de propager, c'est commencer par l'écoute des autres... (à méditer pour ceux qui ne capteraient pas)..

    Je "me tais"...Promis je ne dis plus rien.

    RépondreSupprimer
  3. Un forum construit une petite communauté humaine avec tous les problèmes relationnels qui vont avec.
    Il ne faut pas tout attendre des modérateurs qui sont - pour ceux que je connais - de bonne foi, et soucieux de ne pas non plus bloquer le débat (voire la dispute) par des recadrages intempestifs. Le forum AF s'est éteint pour partie de caporalisme.
    Mais eux-mêmes ne sont pas infaillibles.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne parle pas de disputes que l'on croise partout Kardaillac. Je parle de diffamation, de discrimination poussant à être limite procédurier. Je parle d'une modération/administration aveugle quand ce sont les bons copains qui abusent, d'une modération/administration qui a un sens de la justice très altéré. Il ne s'agit plus de gêner le débat...D'abord quel débat dès lors que l'on diffame sans la moindre argumentation ? Elle est intervenue au final, parce qu'elle a eu affront de l'auteur de toutes ces ignominies. L'affront du silence face au "c'est pas bien, faudra pas recommencer". On ne plaisante plus, ce n'est plus du débat, c'est devenu le dé fouloir des frustrés.
    Je n'ai jamais eu à me plaindre de vous, soyez-en certain. Bien au contraire ! Mais on ne peut pas tout attendre d'une seule personne effectivement.
    Quand la modération se fait aveugle, on se défend, rien de plus normal. Et ça la modération ne l'admet pas...Ca c'est le côté gestion.

    A redire :

    - trop de copineries lésants les nouveaux à qui on fait bon accueil direct mais faut vite rentrer dans le moule, les incultes, les "étrangers" dans le domaine du royalisme, les marginaux etc, ceux qui ont des idées et aimeraient les partager, les débattre !Oui oui débattre mais on leur a reproché de ne pas être à la hauteur.

    - trop de machisme de la part de certains : demandez-vous pourquoi il n'y en a que deux qui sont actives. On y est vite classées des féministes frustrées..Vive le débat...

    Bref, le royalisme s'effondre parce qu'on entend toujours le même refrain, les mêmes pseudos qui n'échangent qu'entre eux, sympa de débattre sur les mêmes idées, les motivations s'épuisent, y en a marre, on se demande ce que l'on y fait, en un an, j'ai plus appris chez les républicains que sur vlr.
    Alors oui, vous, Kardaillac apportez de la fraicheur, des vrais topics, de vrais débats, mais qui vous suit ? C'est toujours un plaisir de vous lire. Je dis ça car je ne parlais pas de vous dans tout ce que j'ai dit. Il y a des personnes très intéressantes mais qui interviennent peu quand la modération les incombe...Dommage, quel gâchis ! Je préférais vlr1, et de loin.
    Je dois être certainement trop sensible. Ca doit venir de moi.

    J'accepte les failles, je les tolère, mais là j'en ai eu pour mon compte...Sympa le jeu de mot...

    ps : J'apprécie les autres modos en tant qu'être humain et j'ai toujours été sincère et honnête avec eux, mais leur façon de modérer, non. Et je ne leur ai jamais caché.

    Bonne journée,

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas VLR maintenant car je passe trop vite pour apercevoir son contenu.

    Mais je partage entièrement ce que dit Anonyme. J'ai ressenti moi-même toute cette description tout le temps que j'ai participé et celui où j'ai continué de lire les sujets qui m'intéressaient.

    Malgré tous ces problèmes, VLR reste un lieu de qualité qui permet de dégrossir beaucoup de chose, et je pense que les inconvénients qu'on y rencontre et que décrit très bien Anonyme se retrouvent à chaque endroit où l'on croise des gens ayant le profil royaliste ou "ultra-catho".

    Ce que j'installe ces jours-ci avant la fin du mois sur le site est un moyen d'équilibrer la représentation de courants royalistes qui ne disposent pas d'organe distinct et ne travaillent pas non plus pour ce que j'appelle les tendances.

    C'est un rééquilibrage vers une meilleure visibilité non pas seulement du point de vue du support ou média, mais du point de vue du contenu théorique de la philosophie royaliste. Je n'en dis pas plus pour l'instant, sinon que le royalisme actuel, tel qu'il se présente sur le Net ou dans sa presse, comme dans ses mouvements, tourne autour des mêmes mouvements qui ne permettent aucune avancée et observent vis-à-vis des princes un attentisme désespérant : les 5 que vous dénommez "chapelles" dans vos liens.

    Or les mouvements ont un rayon définitivement limité, ils ne peuvent être appelés à se développer. Ils existent depuis longtemps sous une forme ou sous une autre, et servent surtout de liaison entre leurs membres et non d'instrument de conquête.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly