samedi 13 septembre 2008

Bateaux

Sous le Pont Mirabeau coule la Seine. Mais il est trop bas pour les paquebots qui remontent du Havre, Honfleur ou Rouen vers Paris. Flânant sur les quais, au pas de chasseur quand même, je fus attiré ce tantôt par l'un d'eux battant pavillon polonais : 110m de long, 120 passagers en 60 cabines. Certains vont jusqu'à 190 passagers.

le bateau Viking Seine
Je me dis aussitôt que les Polacks avaient de la ressource. A peine débarqués de Grande Bretagne qui n'en veut plus depuis qu'elle entre en récession, ils auraient investi l'armement fluvial à l'insu de mon plein gré ! Me rapprochant à chaque pas, je distinguais une petite croix dans un coin du pavillon qui me laissa penser que les frères Kaczynski avaient marqué leur passage dans l'histoire.
Pas du tout, le navire fluvial est immatriculé à La Valette et le pavillon est celui de Malte !

Depuis dix ans, de grands paquebots remontent la Seine en croisière depuis l'estuaire jusqu'à la capitale. Ils offrent aux passagers des cabines confortables, salle de bal, salle à manger, salons et bars, plus un pont-promenade avec transats pour soleil si affinités. Le premier navire battait pavillon hollandais ; normal ce sont les "seigneurs du fleuve" où que vous alliez en Europe. Les suivants battirent aussi pavillon batave, et le dernier venu est maltais. Je n'ai jamais vu un de ces navires sous pavillon français, en France ! Et ce qui est plus grave dans mon cas, est que je ne cherche plus aucune explication.

chantiers St Nazaire
La semaine passée les télés m'informèrent que le norvégien Aker Yards qui possède les Chantiers de l'Atlantique avait été racheté par le sud-coréen STX Shipbuilding. Sur ce, le ludion élyséen s'était précipité à St Nazaire pour réconforter nos ouvriers particulièrement pessimistes à cause de la nationalité du nouveau patron. Il a promis de nationaliser une partie du capital pour que les chantiers restent en France : 66% pour STX et 34% pour l'Etat français et Alstom. Si vous connaissez le site ou si vous avez des photos de la base sous-marine allemande, vous n'imaginez pas que les chantiers de St Nazaire puissent flotter et partir. En quoi l'émoi des ouvriers est-il justifié et la mesure sarkozienne pur spectacle ?

Les Sud-coréens n'ont plus rien à apprendre de la construction navale. Ce sont encore les premiers du monde et si STX absorbe Daewoo Shipbuilding, un monstre surgira sur le marché. Mais ... « contrairement à la plupart des autres groupes asiatiques, STX a choisi une stratégie qui prévoit le renforcement des compétences spéciales là où il en existe déjà. C'est pourquoi STX prévoit de conserver la structure actuelle du groupe Aker Yards pour permettre à celui-ci d'améliorer ses propres compétences spécialisées. Ce sera un facteur crucial pour assurer l'activité et l'emploi dans l'avenir » (dixit le boss de STX).

un chantier STX
Or, le site de Saint-Nazaire dispose d'un savoir-faire de très haute valeur dans la construction de paquebots de croisière géants. Ce ne sont pas les cales sèches qui risquent de partir à Jinhae (Corée) ou à Dalian (Chine) ou bien vers ses chantiers vietnamiens voire azéris, car STX est tout à fait au point dans les porte-containers, les vraquiers, les ferries, les gaziers, les tankers, mais pas dans la technologie de la croisière de luxe. Ce créneau est très spécial et dépasse en organisation et méthodes tout ce qui flotte sur mer à l'exception peut-être des sous-marins atomiques.
Le Sud-coréen va-t-il devenir "mondial" en accédant au grand luxe ou bien va-t-il un jour rapatrier le savoir-faire acquis sur ses bases de départ ? Si la conjoncture mondiale se retourne, c'est bien la seconde hypothèse qu'il faut craindre. Les ouvriers ont raison d'être inquiets. D'autant que la vie en Corée du Sud est assez agréable pour que des milliers d'expatriés français - certains, ingénieurs - y fassent souche. Le pays du matin calme a ses charmes qui pourraient attirer la matière grise indispensable au saut technologique.

Aimons-nous encore nous battre en France ?
La guerre économique nous fait-elle autant peur que la guerre tout court ? Le peuple veut rapatrier nos soldats exposés en même temps qu'il veut conserver le plus d'effectif militaire possible, sans oser l'engager en opérations, mais pour faire marcher les épiceries.
Sommes-nous morts debout ?


Pas encore ! S'est ouvert mercredi dernier le 36° Grand Pavois de la Rochelle, première exposition nautique à flot d'Europe. En cette année de crise, la nouveauté sera au ponton des "grandes unités" de plus de quinze mètres et de plus de 500000 euros. La filière nautique enregistre un tassement de se ventes dans les basse et moyenne gammes qui s'offrent à une clientèle inquiète de son pouvoir d'achat. Par contre les secteurs des catamarans et des gros bateaux continuent de croître fortement. Fountaine-Pajot attend à une progression de l'ordre de 20% en 2008. Il faut dire que le CAC40 a dégagé 50 milliards de bénéfices au premier semestre de cette année.
Je suis soulagé.


Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

1 commentaire:

  1. Apparemment navigent aussi des destroyers sur la Seine.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly