mardi 6 janvier 2009

Décorons la presse !

FressozL'achat de la Presse par le pouvoir marque un soupir : deux journalistes, l'une du quotidien Le Monde, l'autre de la station radio France-Info, ont refusé la Légion d'Honneur qu'elles n'avaient d'aucune façon sollicitée (source NouvelObs). « Rien, dans mon parcours professionnel, ne justifie pareille distinction. Je pense en outre que, pour exercer librement sa fonction, un journaliste politique doit rester à l’écart des honneurs. Pour ces raisons, je me vois dans l’obligation de refuser cette distinction » a dit celle du Monde. Le vibrionnant Karoutchi, ministre cosmétique des relations avec le Parlement, nous explique que les deux journalistes avaient été recommandées par l'Association de la presse parlementaire et que leurs dossiers avaient été instruits par la Grande chancellerie de la Légion d'Honneur (?!). C'est pas moi, chef, c'est eux !...

malouinesIl est vrai que l'âge venant, si vous accédez à un certain niveau de notoriété, le plus difficile avec la Légion d'Honneur est bien de l'éviter. Regardez, Mme Simone Weil qui n'a rien demandé (mais si, mais si) se choppe la grand-croix ! L'emblème de la Semeuse serait d'ailleurs plus raccord avec les pratiques de l'institution. Il est plus simple de ne rien dire et de ne pas aller chercher la croix, sauf à vouloir marquer le coup et faire jurisprudence, ce que nos deux journalistes font de belle façon. Désormais leurs confrères n'auront plus l'excuse de l'imprévisible pluie de croix pour accepter les gages de leur docilité. Car c'est bien de docilité, voire de fayottage qu'il s'agit :

Ce midi sur BFMTV passait le show Ruth Elkrief (dératée sans doute par peur d'être changée en statue de sel), émission menée à la manière de Guillaume Durand - je coupe tout le monde, la caméra net sur moi ! Gaza ! ElkriefLes reporters de guerre en Palestine firent leur travail et donnèrent réellement de l'information ; mais furent plusieurs fois coupés par l'animatrice au motif que "Nicolas-Sarkozy" arrivait en direct à Beyrouth, ou que nous recevons à l'instant des images de "Nicolas-Sarkozy", "Nicolas-Sarkozy" va dire au président Sleimane ..., "Nicolas-Sarkozy" retournera au Caire ce soir ; mais sur le fond : RIEN ! Rien bien sûr puisque la mission Sarkozy promeut l'avion à réaction avant la paix. Madame Ruth Elkrieff mérite la légion d'honneur pour parler surtout du cautère au lieu de la jambe de bois !

LefebvreLa collusion souvent dénoncée de la Presse française et du Pouvoir français est réputée en haut lieu indispensable à la manifestation démocratique des choix politiques, dès lors que nous sommes en régime d'opinions. Les opinions ça se forme ! D'ailleurs la liste des conseillers élyséens est riche de communicants¹ et la première qualité exigée des membres du cabinet Fillon ou du Conseil élyséen est de bien passer dans les lucarnes, pour ceux du moins qui y sont conviés par l'actualité. Les remontrances qui sanctionnent les ministres sont toutes déclenchées par un déficit de communication. Exemple ? Mme Dati qui passe mal à l'oral mais fait un travail d'égoutier dans la magistrature, est au seuil de la disgrâce princière à cause du tapage provoqué par les corporatismes qui luttent pour leurs acquits. Rama Yade qui est un fin débatteur y excelle. Elle sera par là-même sauvée de l'exil, à St Pierre & Miquelon, secrétariat des droits de la morue. Les grands passeurs comme Lefebvre² ou Copé ont un avenir doré. les constipés comme Devedjian doivent astiquer leur bâton de maréchal actuel. Ils sont au top !

Marché exclusif d'images, la politique est à son nadir.



Note (1) : Extrait du conseil élyséen officiel :
M. Henri GUAINO, porte-plume maurrassien du président
Mme Catherine PEGARD, ex-rédac-chef du service politique du Point, conseiller auprès du président de la République
Mme Emanuelle Mignon, conseiller auprès du président de la République, chargé des « Etats généraux de la presse »
M. Pierre-Jérôme HENIN, conseiller presse questions internationales
M. Eric GARANDEAU, conseiller technique culture et communication
M. Julien VAULPRE, conseiller technique opinion
Note (2) : Martinon aussi passait très bien. Il n'eut que le tort de déplaire au dauphin Jean de Neuille.

médaille LH
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly