mercredi 28 janvier 2009

Les 69 de jeudi

sculpture EntropaLe pourcentage érotique fait la Une de la presse parisienne alors que Pfizer, créateur du Viagra, va licencier 8000 personnes pour cause de mévente de la pilule bleue !
Le peuple approuve la Grève nationale à 69%. Le peuple marchera contre la Crise, contre la Banque, contre les Spéculateurs, contre le Cyclone et contre les Grévistes qui lui pourrissent la vie. Le peuple est en marche ! Le peuple est souverain ! Le peuple va montrer de quel bois il se chauffe, en cas de panne EDF ! Qui pourrait l'arrêter ?
Le prochain match OM-PSG !

Un peuple, abonné au 35 heures hebdomadaires, aux cinq semaines de congés payés, aux salaires garantis, aux pensions de retraites à compte d'enfants, aux avantages acquis de haute lutte par les grand-parents, un peuple, disposant d'un patrimoine foncier de 4 trillions d'euros, assis sur un bas de laine de 3 trillions¹, un tel peuple qui fait grève, est ... un peuple mort dans sa tête, que le reste de la planète montre du doigt en pouffant !
La sculpture moqueuse du Tchèque David Cerny labelisant la France comme Pays de la Grève nous change un peu de la revendication de pays des Droits de l'homme que nous agitons par le monde entier et qui fait rire autant puisqu'il ne nous reste que ça !
Le peuple des veaux gras plébiscite demain la démocratie de cohue, et décroche la palme du peuple le plus con, réservé jadis aux grands enfants du Midwest !

Et vous voulez lui mettre un roi !
Il n'y comprendra rien !
Un régime monarchiste n'est, dans son esprit perverti par deux cents ans de bourrage de crâne, qu'un régime fort, autoritaire, celui-là même qu'il acclame dès qu'il se sent perdu. Napoléon, Boulanger, Pétain, De Gaulle, Sarkozy ... Bayrou (non, c'est une blague). C'est bien pourquoi il a choisi en 2007 le chef de la police pour nettoyer au kärcher les écuries d'Augias qu'il encombrait de ses propres déjections. Hélas, le fumier croît plus vite que la pression du nettoyeur, et deux ans bientôt après, le pays n'est pas désoviétisé, et décroche parce qu'il n'est pas préparé à soutenir une tempête économique d'ampleur, tous ses déficits étant soigneusement creusés pour plaire à l'électorat depuis trente ans.
Une monarchie est un régime de complications aboutissant au désordre des libertés, à la quasi-anarchie, exactement ce que le Français jacobinisé ne peut plus comprendre, tant il est "égaux" ! Faisons simple, foutons-lui un dictateur, il préfère !

manif nantes
Français, l'an prochain le premier poste de dépenses que vos impôts et taxes financeront sera le service stérile de la Dette. Comme n'importe quel pays d'Afrique ! A la différence près que certains de ceux-là ont de l'uranium, des diamants, du coltane, du cuivre, de l'or, du fer ou du charbon pour asseoir leur solvabilité, à défaut travaillent sans regarder aux avantages acquis. Au contraire de nous qui perdont de la substance industrielle chaque semaine depuis des lustres, sans compenser cette hémorragie par la construction d'une hégémonie au moins continentale dans les secteurs nouveaux.

A moins de taper dans le "bas de laine" des gogos, la République ne s'en tirera pas car elle n'a aucune rente en caution, hormis celle de l'arrogance dialectique aux pupitres internationaux. Ca tombe bien, s'ouvre Davos ce tantôt, où vont accourir nos crânes d'oeuf, ruinés mais bavards qui vont "refonder²" le capitalisme ! Occasion de rencontrer à la machine à café³ le premier ministre chinois Wen Jiabao qui a schunté la France dans son périple européen de signatures de contrats. Qu'en avait-il besoin d'ailleurs, notre diplomatie étant en position de levrette.

album martine grève
Le pays demain sera divisé comme toujours entre ceux-ci qui ne peuvent faire autrement que de travailler, par tous moyens d'accès possibles et à des conditions que ceux-là qui marchent ne supporteraient pas tant ils sont intoxiqués par l'Etat, providence des clientèles. Et on appellera demain à solidarité les couillons qui contre vents et marées ont fait de la valeur ajoutée le 29 janvier 2009.

"Foutez-leur la République, c'est ce qui les divisera le plus" faisait dire Bismarck en 1870 à ses visiteurs constipés venus avenue de Villeneuve l'Etang quérir l'oracle du vainqueur sur le régime qui aurait ses faveurs. Un roi, ça se mérite un peu. Pas plus demain qu'en 1870, nous ne le mériterons !

Note (1): C'est cette épargne qui justifie la notation AAA des agences internationales, ce qui en creux gage d'avance les emprunts extérieurs de l'Etat sur le bas de laine des ménages.
Note (2): dixit Guaino
Note (3): Expression de Jacques Attali qui qualifie Davos de « machine à café mondiale où des gens se recontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont ».




poing de grève-rêve
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

1 commentaire:

  1. Certains me reprochent une approche cynique de la misère et de la précarité des gens qui manifestent leur humeur et leur angoisse.
    Il y a peut-être un peu de cynisme, mais l'orchestration de la "fête nationale" masque surtout l'inadaptation de notre société aux chocs extérieurs. Je disais sur VLR :

    Lorsqu'arrive la crise mondiale, elle alimente notre propre crise sociale, nourrie de privilèges débordant largement nos capacités financières. Mais ce n'est jamais l'occasion de remettre en cause notre société. Par réflexe, on accable les pouvoirs du moment, les soi-disant riches (les vrais sont à l'abri depuis longtemps), les actionnaires, les propriétaires etc... avec à chaque cas juste raison, sans vouloir appréhender l'ensemble, qui est pervers dans son organisation.

    La France défile pour sauver son cancer.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly