lundi 20 avril 2009

Nos belles ibéricaines

bannière de PendragonVexilla regis non prodeunt ! Ils pendent ! Au rempart de nos espérances, au mât des donjons édentés par le vent, comme simples oriflammes, couleurs d'un terroir, d'un pays ancien, ils ne sont ni bannières d'infanterie ni étendards de guerre ni pavillons de beaupré. Si les contingents ont fondu, si l'Ost s'est débandé, si les coffres sont vides, ils marquent encore nos positions au folklore de l'histoire qui les a fanés. Serons-nous longtemps là à les contempler ? On pourrait le craindre.

Or voilà que se lève de l'est un doux zéphyr qui pourrait annoncer des temps nouveaux, un prince de France se marie. Combien nombreux sont les royalistes qui s'ébrouent à la publication des bans du mariage catholique de Senlis, Senlis où le comte de Paris, fils du Duc des Francs Hugues le Grand, fut acclamé roi par les Gaulois, les Bretons, les Normands, les Aquitains, les Goths, les Espagnols de Barcelone et les Gascons (surtout les Gascons), sous le nom de Hugues Capet. C'était il y a 1022 ans. La veine capétienne ne s'est jamais tarie depuis.

armes d'OrléansBien que que l'écho d'une renaissance de la monarchie ait été soigné par le choix de Senlis et le second titre un peu extravagant que porte le prétendant d'Orléans¹, on s'attachera à saluer le troisième rapprochement d'une grande maison princière française et d'une grande famille d'Ibérie, après que le prince Charles-Philippe ait ouvert le bal de l'annexion avec Diana Mariana Vitória Álvares Pereira de Melo, duchesse de Cadaval, et que le propre père du futur marié ait annoncé qu'il convolera en justes noces à la fin de l'année avec son épouse civile, Micaela Cousiño y Quiñones de León au Pays basque. Ainsi se renforcent les liens entre la France et la péninsule ibérique qui n'est finalement que son prolongement malgré le traité de la Bidassoa². Les Wisigoths nous l'avaient déjà dit :).

Doña Filomena de Tornos y Steinhart
, outre qu'elle est charmante, est la petite-fille du secrétaire privé que Franco avait choisi pour le défunt comte de Barcelone, père du roi d'Espagne en charge, Juan de Tornos y Espelíu. La promise est apparentée aux Ybarra - marquis de Arriluce de Ybarra et comtes de Ybarra -, aux marquis de Yanduri, aux comtes de Motrico, et à toutes les grandes familles de l'industrie basque et même aux ducs portugais de Palmela. Sa généalogie par Hein Bruis est ici.

Jean et Philomène d'Orléans
Un album de famille des fiancés autour de la duchesse de Montpensier est accessible en ligne chez APA-PictureDesk³. Parfois émouvant, il explique certaines choses.


PROGRAMME


La cérémonie commence à 11 heures le samedi 2 mai à ND de Senlis.
Elle sera suivie d'une réception sur invitation au domaine de Chantilly.
Des cars vers Senlis sont prévus au départ de la Porte de la Chapelle à Paris par le Centre royaliste d'Action française. Il s'agit de s'inscrire au voyage en cliquant ici.
La Restauration nationale de son côté collecte des fonds pour offrir un cadeau de mariage aux époux. On peut y souscrire en cliquant ici. Leur site propose aussi son service de cars au départ de la rue du Louvre (M° Halles).


fleurs blanches
Bonne et heureuse route aux époux
sur le chemin de leur nouvelle vie





Note (1): Duc de France désignerait dans les apanages ancestraux la plaine de France, territoire parfaitement délimité au Nord de la Seine et doté d'un établissement public d'aménagement spécifique.
Note (2): Le Traité des Pyrénées, signé le 7 novembre 1659 sur l'île aux Faisans au milieu de la Bidassoa, par les ministres français et espagnol (le cardinal Mazarin représentant Louis XIV pour la France et Don Luis de Haro représentant Philippe IV pour l'Espagne) est accompagné d'un contrat de mariage de l'infante Marie Thérèse avec son cousin germain Louis XIV.
Note (3): taper "philomena de tornos" dans la fenêtre SEARCH.

Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

1 commentaire:

  1. Lire l'entretien accordé par le prince Jean à Gérard Leclerc
    (clic)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly