jeudi 23 juillet 2009

Le singe en cache un autre

singe pensantL'hebdo monarchiste qui vient s'appellera donc Un Singe En Hiver. Pourquoi ? C'est le secret le mieux gardé du caveau de Blondin, ce qui n'a pas manqué d'exciter l'investigation de la presse spécialisée. Je vous livre la réponse et ne l'explique qu'ensuite :
C'est génétique. Le singe est adaptable à son environnement, l'homme adapte son environnement. L'Université du Michigan qui broie la Création sous les chenilles du darwinisme et part d'un tronc commun vieux de cinq millions d''années, a trouvé que sur une sélection de 14000 gènes, le génome des chimpanzés disposait de 233 gènes sélectionnés positivement contre seulement 154 dans le génome humain, même en excluant Fofana du comptage.
Qu'est-ce donc un gène machin truc comme ils disent au Michigan ?...

Il est admis dans la communauté scientifique que des traits de caractère comme une capacité cognitive élevée surgissent à cause d'une adaptation nécessaire de l'espèce, adaptation qui provoque une capitalisation des mutations bénéfiques contribuant à l'Evolution. L'analyse des génomes concurrents de l'homme et du singe a montré dans les deux cas deux types de mutations : l'une altère la forme de la protéine associée, l'autre laisse la structure protéinique intacte. Les gènes modifiés par sélection positive montrent une mutation par altération de la protéine. C'est simple :

Le chimpanzé bat l'homme 233 à 154 !

A la surprise générale, ces gènes sélectionnés positivement ne sont pas liés à la fonction cérébrale ni à la sphère cognitive mais plutôt à celles commandant les tâches ménagères les plus banales. D'ailleurs d'autres scientifiques américains reprenant l'étude, ont découvert que plein de gènes sélectionnés positivement chez l'homme déclenchent des maladies, contrairement au singe qui s'en porte bien et tient sa cuisine propre. Elémentaire, mon cher Watson, les lois de la génétique disent que plus la population est grande, plus les bons gènes l'investissent et plus les mauvais gènes sont détruits par l'évolution. Or jusqu'à une date récente à l'échelle cosmique, les populations de singes excédaient de beaucoup celles des hommes. Relisez Rahan¹, il marche un mois sans rencontrer de clan ! Il est donc normal que nos cousins aient plus positivé que nous, mais nous les rattraperons en débitant ces salopards dans les laboratoires pharmaceutiques !

On me rétorquerait que malgré toute cette science, on sait bien qui est dans la cage et qui est dehors ! Justement ! Un Singe En Hiver a la coupable intention de nous y faire entrer.
Résistons au complot par l'abonnement. C'est de l'intérieur que Troie fut détruite !
Abonnez-vous, il y va de l'espèce.


Note (1): héros marxiste-léniniste de la Préhistoire.



orang outang pensif
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

1 commentaire:

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly