samedi 26 septembre 2009

Enfantillages d'Etat

Zig et PuceChoc de titans, c'est ainsi que la presse d'arrière-ban qualifie le procès Sarkozy-Villepin. Comme dans les matches de foot, c'est le nom du stade hôte qui passe en premier. Est-ce outrecuidant de dire que le garant de l'institution judiciaire reçoit dans "ses" murs le coupable présumé libre qu'il va faire lier et jeter au Minotaure ? L'autre a décidé de faire le fier avant l'incinération, par respect pour l'histoire à laquelle son illustre famille contribue du côté du manche depuis le Second Empire. Ses enfants sont venus l'en remercier d'avance au prétoire.
Le meilleur article de la semaine était celui d'Elizabeth Lévy dans Causeur mais je ne me suis pas levé ce matin pour lui cirer les pompes car elle est toujours en spartiates. Je suis venu vous dire que ce n'est même pas une affaire de pieds-nickelés mais plutôt, tant c'est con, un épisode de Riri, Fifi et Loulou contre Donald l'oncle niais. Plenel et Colombani ne peuvent même pas le dire car c'est leur croûte qu'ils engagent : alors on fait dans le compliqué plus valorisant.

Clearstream LuxembourgSi tant est que vous puissiez intéresser une structure mondiale de gestion de flux financiers, imaginez vous une seconde faisant ouvrir un compte personnel dans une maison internationale de clearing interbancaire à l'étranger par le fondé de pouvoir de votre banque habituelle, pour blanchir des (rétro-) commissions. Outre que ce choix est stupide puisqu'il correspond à ouvrir un compte client chez ArcelorMittal pour vous fournir en étagères métalliques afin de ranger votre garage, vous n'allez pas vous inscrire sous votre nom, encore moins sous un nom "comique" d'emprunt, dérivé de votre généalogie familiale. Vous apparaîtriez un jour prochain sur la liste publiable ou non publiable¹ comme le mouton noir, le chaînon manquant, l'alien, le nez au milieu de la figure. C'est pourtant ce qui s'est passé. On peut dire sans forcer sur le pineau des Charentes que l'insertion des noms était destinée à être découverte par le premier couillon à jeun. Et cette manipulation aurait dû être détectée par l'expert salarié de l'Etat, réputé pour sa perspicacité (Van Ruymbeke), à la fin de la première minute de consultation des listings. Non !

Gal RondotArrivent les fous dans le schmilblick : Gergorin qui s'incruste dans le nid de mitrailleuse pour briser l'assaut contre EADS des Russes qui ont tué Lagardère(?!), et qui fait le corbeau de sous-préfecture avec un escroc levantin, repris de justice, dont le père libanais connaissait le père "kurde" du chef des espions de France, Rondot ! L'expert VR ne voient toujours pas tourner le gyrophare de Sainte-Anne et achète toute la Série Noire "Espionnage" d'un coup, pour meubler ses WC.

Arrive sur ces entrefaites côté cour ce que les Etats produisent de plus inabouti en terme d'espèce humaine, le refiom ultime à qui l'on ne serre pas la main sauf avec des gants de caoutchouc jetables : le patron des renseignements de voirie. Ratus ratus a des carnets qui disent tout. Du moins construisent-ils la thèse et l'antithèse d'une manipulation au sommet de l'Etat pour un règlement de compte létal, politiquement parlant :
(a) Soit A a manipulé B à travers C pour ruiner la réputation de D.
(b) Soit D a manipulé E qui a incité A à manipuler B à travers C pour faire semblant de ruiner la réputation de D, et que ce dernier s'en prévale.
Mais les deux cas, le procédé retenu est puéril, jardindenfantin aurait dit Chirac, tellement qu'on a du mal à croire qu'à ce niveau de responsabilités on puisse trouver ce niveau de responsables.

Mais si ! Nous les avons ! Que les rouages soient grippés, que les cons les aient envahis, quoi de plus normal dans une entreprise humaine de la taille d'un Etat. Mais que les procédures de nomination du commandement du pays nous donnent "ça" ! C'est triste.
LahoudNotre démocratie est malade, se plaignent régulièrement les commentateurs les plus lucides. Non ! Elle est née malade ; son système est plombé de médiocrité dès l'origine puisqu'à la compétence et au don de soi il substitue le pompon du mât de cocagne. Le plus malin, le plus résiné, le plus impitoyable le décroche quelle que soit l'adéquation de ses qualités et de celles exigées par la charge. Il suffit d'être le meilleur sur le ring électoral à un moment donné, et tous les moyens sont bons pour y atteindre, puisque l'auditoire (l'électorat) amnistie les conditions de la progression du vainqueur par le choix même qu'il exprime.
A ce titre, on a revu des hommes politiques douteux aux manettes du pouvoir, savourer publiquement l'annulation électorale de l'opprobre jetée sur eux par leur condamnation antérieure.
La justice ne les concerne pas. Ils s'en remettent au peuple qu'ils achètent avec de belles images.

minotaure de ©Boris
Clearstream : la fin est écrite? Dans cette affaire de "banque", le plus drôle est qu'il n'y a même pas d'argent ! Villepin sera condamné car son élargissement ferait croître le soupçon du schéma [b] précité. Cette condamnation ne saurait le priver ensuite d'une résurrection s'il a le bon sens d'en appeler au suffrage universel dans une élection au scrutin uninominal, puisque sa victoire (éventuelle) laverait son honneur comme elle le fit pour d'autres.
En ce sens, le peuple est souverain ! Et plus aveugle que les statues de Dame Justice aux frontons des tribunaux.
No comments.


Note (1): Les enquêteurs comme le journaliste Denis Robert arguent d'une double comptabilité chez Clearstream et de listes de comptes non publiées. Aucune perquisition chez Clearstream au Luxembourg n'a jamais validé cette assertion provenant de deux anciens cadres maison.
Outre les pseudos hongrois, se sont retrouvé inscrits en clair sur la liste des "non-publiés" remise au juge V qui a tout avalé d'un trait :
- Gilbert Flam, magistrat de gauche soupçonné jadis d'enquêter sur les liens Chirac-Hariri
- Philippe Guglielmi, ex- grand maître du GOF, socialiste passé au PC à Romainville
- Alain Bauer, grand maître du GOF, proche de Sarkozy
- Edwy Plenel, un vengeance perso certainement
- Brice Hortefeux, ami fidèle de S.
- Jean-Pierre Chevènement qui vit en hlm (1 à Paris et 1 à Belfort, le pauvre)
- Dominique Strauss-Kahn, le bouc entrain du PS
- Alain Minc du Monde !
- Laurent Fabius (on ne savait pas encore qu'il avait connu Carla Bruni)
- Alain Madelin (sacré Madelin ! comment s'arracher à Redon?)
- Philippe Delmas, vice-président d'EADS
- Alain Gomez, ancien président de Thomson-CSF
- Alizée, chanteuse à petit cul[clic] en micro-jupe
- Laetitia Casta, pour sa corsitude épanouie sans doute
et 200 autres



patron de Clearstream
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly