jeudi 1 octobre 2009

Aux Invalides

« Construire un hostel royal d’une grandeur et espace capable d’y recevoir et loger tous les officiers et soldats tant estropiés que vieux et caduques et d’y assurer un fonds suffisant pour leur subsistance et leur entretenement. » (extrait de l’édit d’établissement royal de 1674).

blessé français en Kapissa
La France est de nouveau en guerre, non contre un Etat, mais engagée dans une lutte asymétrique contre une base-arrière du terrorisme islamiste. Elle y subit des pertes et en ramène des blessés. Leur carrière militaire terminée, les non-morts que deviennent-ils ?
L'évêque-aumonier aux Armées, Mgr Le Gal, disait à la dédicace de 2004 en l'Eglise Saint-Louis des Invalides que ...

« L’institution des Invalides, avec son église plantée en son centre répond à cette requête particulière et a priori limitée·: que faire des combattants d’hier·? Mais la réponse ne se réduit pas à un service social, ni à un effort caritatif, ni encore à une pieuse fondation de prière pour les soldats défunts, elle est tout cela et plus, et, en s’occupant de façon inspirée des invalides de guerre, elle touche toute la communauté nationale et contribue à la restaurer spirituellement et moralement afin qu’elle invente un art de vivre plus salutaire après les déchirures de la guerre. Parmi les anciens combattants, beaucoup malheureusement n’ont pas repris leur vie sociale, professionnelle, familiale. Ils vinrent grossir le nombre des mendiants ou des malandrins. C’est à ces hommes déchus et malheureux que pensait Louis XIV.
Les Invalides ne sont pas un lieu où cacher ces «parias» pour en débarrasser la Nation ; tout au contraire, ce sera le lieu visible et attirant où sera redonné à chacun de ces invalides une vraie dignité, ce qui est beaucoup plus que simplement leur proposer un dédommagement, une aide matérielle, dans leur détresse.
Pour ce faire, on « propose » aux pensionnaires des Invalides une discipline mi-militaires, mi-monastique, pour retrouver et conserver une qualité de vie. A tous ceux qui le peuvent, on offre un travail, que ce soit des gardes statiques dans le registre militaire pour ceux qui le peuvent, ou l’accès à des métiers diversifiés jusqu’à des savoir-faire d’artiste (on se souvient des célèbres ateliers d’enluminures ou de tapisserie). Le travail supprime l’oisiveté et contribue à redonner leur honneur de serviteurs de la Nation à ces vieux soldats ».
Quelques-uns mourront à la Bastille le 14 juillet 1789 !

blason de malteLes Invalides hébergent aujourd'hui une centaine de soldats cassés. Depuis dix ans, les bénévoles français de l'Ordre de Malte assurent à l'Institution Nationale des Invalides un appui logistique, principalement en remplacement des "appelés" aujourd'hui disparus, et un soutien moral aux pensionnaires en leur apportant tout à la fois joie, sourire, souffle de vie du monde extérieur...
Plusieurs services fonctionnent avec régularité grâce à la présence dévouée d'une soixantaine de bénévoles.
Ainsi l'Ordre intervient à l'intérieur de l'établissement :
- pour une assistance à la vie courante des pensionnaires (achats, rédaction de lettre, dossiers administratifs ...) ;
- pour participation trois jours par semaine aux Ateliers d'animation de l'Institution ;
- pour parler avec les plus démunis ;
- pour accompagner la fin de vie.

A l'extérieur de l'établissement, l'Ordre de Malte organise des visites accompagnées de musées ou jardins, une intégration aux différentes maifestations de la vie parisienne, des excursions ; et un service du Protocole pour les commémorations nationales et diplomatiques.

Un bureau administratif accueille toutes les bonnes volontés les lundi et jeudi après-midi :
On peut aller voir se quoi il retourne au 42 de la rue des Volontaires dans le XV° ou téléphoner au 01 55 74 53 22.

Pour rester dans le sujet signalons que Les Gueules Cassées existent toujours mais sous un nom passe-partout :
Union des Blessés de la Face et de la Tête
20 rue d’Aguesseau, 75008 Paris
Leur site : gueules-cassees.asso.fr

blason Lys de France
Lys de France qui nous a fait le rappel sur l'Ordre de Malte organise de son côté une visite-conférence à Versailles le dimanche 8 novembre avec Alexandre Loire sur le thème Louis XIV, l'homme et le Roi ;
RV à 14:30 à la grille dorée (participation de 25€)
Nombre de places limité :
Votre chèque d'inscription à Lys de France
BP 80 434
75327 Paris Cedex 07

www.lys-de-france.org

Le samedi 14 novembre, conférence Lys de France à Paris avec Mathieu Da Vinha sur le fonctionnement du château de Versailles au temps de Louis XIV ;
RV à 20h au n°174, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris VIIIe
(entrée au fond de la cour).
M° Saint-Philippe-du-Roule
Participation de 5€ seulement.


entrée de l'INI
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly