jeudi 8 octobre 2009

Pourquoi chimique ?

Aubade lingerieGérer les pervers pépères de nos sociétés abonnées aux images provocantes dépasse les capacités répressives de l'Etat. Dans le domaine des abus et crimes sexuels, le gouvernement marche au fait divers tant l'émotion est grande dans l'opinion, et chaque victime appelle une loi. Mais il en va de même dans tous les domaines sensibles, puisqu'On gouverne au sondage. Nous sommes entrés dans la pire dérive de la démocratie -selon Tocqueville - la démocratie d'opinion.
Début octobre, le zizigougou en promotion est la castration chimique. Les cyberhongreurs affrontent les experts en psychiatrie, des derniers soutenant qu'on n'a jamais vu quelqu'un tué à coup de bite, mais plus sûrement par étranglement, manchette au plexus, perforation à l'opinel ou ogive Brenneke, désorbitation du lapin, rupture des cervicales, tous moyens non érectiles (sauf l'opinel) mais excitables. Dans les faits, le psychopathe sexuel est impuissant de construction, ce qui aggrave sa dangerosité car il poursuit la chimère de concrétiser un jour son érection mentale en érection physique. C'est son "grail" comme disent les Monty Python.

cuissardes en blondeAux dires des laboratoires qui la vendent, la castration chimique détruirait la pulsion et sauverait les collégiennes jusqu'à treize ans, quoique ce phénomène inexpliqué d'instinct, tende de plus en plus à devenir une circonstance atténuante. Si le "patient" traité selon la future loi Hortefeux tue autrui en l'absence de pulsion, sera-t-il condamné plus lourdement ou simplement privé de dessert à la cantine de la prison ?
La question n'est pas anodine.
La pulsion a été parfaitement décrite dans un roman de science-fiction paru en 2005 sous le titre "La Mauvaise Vie". Réédité dans les questions d'actualité, on peut se le procurer facilement dès ce matin (360p. chez Robert Laffont, 19€). On doit en retenir que la pulsion est irrésistible et que ceux qui la subissent peuvent être considérés comme les victimes d'eux-mêmes, plus de trente ans après les faits incriminés !

On voit donc bien que ce débat corne-cul n'aboutit à rien, et qu'en dehors de la sharia qui ignore l'attribut "chimique", il n' y a pas de solution. Si ! Revenir aux fondamentaux. Rendre le gouvernement du peuple aux Eunuques de la Cité interdite et que fleurissent cent chorales de castrats. On me dit sans l'oreillette que c'est un leurre ; le castrat lève ! S'il n'y a donc pas de solution par les chambres, il faut passer par les églises et décréter l'assaut sexuel passible d'expédient. Le coupable sera dépêché par Bernardo Gui auprès de son créateur qui lui changera la puce de l'hominidé par celle du yéti. Terminé !

calendrier Pirelli de fillesSauf réarmement moral de nos sociétés qui multipliera sans doute frustrations et inhibitions incapacitantes au détriment de l'accomplissement des "soi", je ne vois pas d'issues. Est-ce juste de s'accomplir en prenant l'innocence d'autrui, parfois jusqu'à la vie ? Il semblerait que ces temps-ci on en discute, ce qui prouve déjà le niveau de décomposition de notre société occidentale.
Pour les sains d'esprit mais obsédés quand même dans les limites autorisées, nous proposons de feuilleter les derniers mois du calendrier Pirelli des routiers sympa 2009 qui est un hymne à la côte d'Adam (pour la totale, il faut s'inscrire sur le site).


Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

7 commentaires:

  1. Excellent article.

    Je m'autorise une petite digression à partir de votre intro.

    Nous avons à faire à une démocratie qui se shoote à l'évènement. Elle est hyper-réactive, au moindre fait, au moindre murmure, au bon mot de tel ou tel homme politique sur lequel elle glose à l'infini. Elle est bavarde. Mais elle est aussi sourde et muette quant aux enjeux réels et aux signes discrets et effrayants de l'histoire qui se fait.

    Les institutions monarchiques, par leur indépendance, peuvent n'y pas attacher d'importance exagérée.

    Quelques exemples:

    Un ministre comme Richelieu ("qui eût été battu aux éléctions" de Gaulle dixit) pouvait se concentrer sur les faits importants et les choix vraiment stratégiques. Quoi de moins Bling-Bling en effet que de planter des forêts de chênes pour que trois siècles après on ait une marine performante?

    Songeons aussi au long et laborieux travail de Louis XI pour redresser l'Etat et éviter les guerres civiles et étrangères , à sa discrète entreprise de sape pour faire tomber le Téméraire -qui finalement tomba. Je renvoie au chapitre que Jacques Bainville lui a consacré dans son "Histoire de France".


    Les institutions monarchiques sont armées comme nulle autre pour mener sur le temps long une stratégie patiente, paysanne, qui voit au delà des cinq ans à venir, pour nous épargner des fruits amers de la précipitation.

    Pour terminer, j'incite la royco sphère, que je fréquente de loin en loin,à avoir une lecture monarchique des livres de François Jullien sur la stratégie chinoise: "Conférence sur l'éfficacité" (PUF, 10 euros), Traité de l'éfficacité" (livre de poche, 6 euros), "Les Transformations silencieuses"(14 euros). Et comparez avec les pages de Bainville sur Louis XI: l'analogie est stupéfiante!!

    RépondreSupprimer
  2. Pour ma part je suis opposé à la castration chimique.

    Les pouvoirs de la corruption se sont arrangés pour modifier en profondeur ces dernières années le paysage qui allait bien. Ceux qui trouvaient auparavant un dérivatif à de naturelles pulsions n'ont plus aujourd'hui, lorsqu'il s'agit de gens modestes, peu instruits, gênés en ville par exemple, les moyens de les trouver. Pourquoi ?

    Parce que le phénomène sex-shop a été cassé afin de favoriser les chaînes hypernombreuses offrant des images spécialisées. Il faut savoir que cette profession, de manière tout-à-fait illégale d'ailleurs, n'a pas le droit de se syndiquer. Elle n'a pas pu au moins se défendre contre l'arrivée massive des nouveaux faisceaux et d'Internet. Tout se passe aussi maintenant par Internet pour les rencontres, qu'elles soient brèves ou longues. Celui qui pouvait trouver avant un moyen naturel d'entrer en contact avec le sexe opposé est bloqué s'il ne maîtrise pas tout cela.
    Il faut ajouter la chasse à la prostitution, la volonté commune des pouvoirs publics toutes tendances ou presque de faire reculer la prostitution visible au profit des cabinets spécialisés (et de la prostituion masquée) ce qui pour quelqu'un de simple, est un nouveau barrage. Ne nous étonnons pas qu'il arrive des drames. La solution proposée comme toujours tire à côté. Elle est dangereuse de surcroît.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas d'envie tranché sur la prostitution populaire, mais sur la république éponyme si.
    Voila un pays complexe - vrai casse-tête chinois - gouverné par des gens moyens sur une trajectoire impériale où toutes les élites de la Nation han se rejoignent. Si le dessein national n'est pas appris dès l'école primaire, l'histoire glorieuse du pays sur 4000 ans, que ce soit celle des rois, des sages et des empereurs, avec leur lot de romans classiques, de batailles épiques et y compris la cosmogonie mythologique, meublent les esprits jeunes, qui certes dériveront ensuite vers le mercantilisme mais resteront imprégnés.
    Le Han est le sel de la terre, c'est vendu avec le bébé.
    Facile de conquérir le monde avec ça.

    RépondreSupprimer
  4. AUBADE c'est de la marque !

    RépondreSupprimer
  5. Pour le "réarmement moral", l'iconographie de cet article est un bon début...

    Sinon, cher Catoneo, la censure appliquée au message suivant se passe de commentaires... Les lecteurs jugeront de la position la plus confortable, celle du légitimisme ou celle de la pensée autonome et "libérée"... en vase clos.

    Meilleures salutations!

    RépondreSupprimer
  6. Vous n'avez pas été censuré, mais prié d'ouvrir un fil sur le forum de votre choix disposant de balises [quote] car vous commentez sur citations successives mal identifiées de sorte qu'on ne comprend rien, sauf moi peut-être qui ai écrit l'original !

    Par contre, votre tournure d'esprit visant à faire dire aux autres ce qu'ils n'ont pas mis dans leur texte, pour ensuite attaquer votre propre "fabrication" est un procédé dialectique courant mais malhonnête.
    Et le ton suffisant que vous employez, fatiguant.

    Mais comme il semblerait que vous ne sachiez ouvrir un fil de discussions sur le thème en cause hors de ce blogue, je vous annonce que le fil de commentaires du billet "Savoir et comprendre" est réouvert.

    RépondreSupprimer
  7. Cher Catoneo,

    J'avoue avoir du mal à cmoprendre où vous voulez en venir... Vous acceptez les commentaires, puis non, puis finalement oui...
    Si vous voulez que la discussion se poursuive par forum interposé, pourquoi n'ouvrez-vous pas vous-même le fil?

    C'est curieux cette fixation sur ma méthode: ben oui, j'avais l'habitude d'écrire façon commentaire de textes en histoire, déformation professionnelle dont je tente de me soigner, vous l'aurez remarqué!

    Je ne crois pas que je fasse dire aux autres ce qu'ils n'ont pas dit. Je vais simplement au bout des principes dont ils se font les hérauts, sans en avoir au préalable tiré toutes les conséquences: vous défendez bien haut la liberté de conscience, mais sur quoi la fondez-vous? A part la dignité de l'homme ou l'inviolabilité de la conscience individuelle, je ne vois pas bien...
    Vous avez raison de ne pas vouloir qu'on trahisse votre pensée; mais alors exposez-la clairement et méthodiquement, plutôt que par petites touches.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly