dimanche 8 novembre 2009

Noces de bois

mariage d'AnjouCinq ans déjà que fut célébré le mariage de Louis-Alphonse de Bourbon et de Marie-Marguerite Vargas en la petite église de San Estanislao de Cracovia à Saint-Domingue. La noce fut grandiose (1570 invités) qui salua la fraîcheur de la jeune mariée et l'impeccable jeunesse du prince Bailli Grand Croix d'Honneur & Dévotion de Malte. Les amis et clients du banquier Vargas avaient été tout simplement bluffés.
Si la Maison d'Espagne avait boudé la noce de su excellentissimo au motif que les rois étaient ... en Syrie, la reine Sofia avait passé outre et téléphoné ses meilleurs voeux à la mère du marié, que l'on voit radieuse sur les photos des magazines. On sait bien que le duc d'Anjou n'est plus des leurs, ses pères ayant renoncé, et la chancellerie royale l'ayant rayé de l'Almanach. Il est donc tout à nous. Mais l'organisation française qui en revendique la promotion et veille à "ses intérêts", n'alla pas non plus à Saint-Domingue, vexée sans doute de n'avoir pas été sollicitée pour son exequatur. Les absents ayant toujours tort, la fête fut féérique et les grincheux vite oubliés. Ceux-là durent ramer, ou plutôt faire ramer la duchesse douairière d'Anjou et Ségovie, pour raccrocher les wagons au train d'enfer du Vargas trust...

On vit le couple radieux aux Invalides dès la messe de 2005, et chacun put s'assurer qu'ils ont la représentation dans le sang. Dans d'autres circonstances, à Las Fallas de Valencia où le maire Rita Barberá leur fit les honneurs de la tribune officielle, on a compris que Marie-Marguerite avait un effet apaisant car, dans ses rapports à la presse, le prince Louis avait pour la première fois montré une aisance inaccoutumée, bien différente de sa décontraction naturelle d'athlète.

Louis et Marguerite à la corrida
Depuis lors, leurs altesses ont vaqué à tous leurs devoirs de proximité de la Légitimité, même si d'aucuns peuvent souhaiter voir le prince plus souvent aux affaires ici qu'à Sotogrande. Mais cette implication plus marquée, cette empreinte attendue sur une politique légitimiste si ce n'est pas un oxymore, exigent une structure à la fois d'accueil et de diffusion plus volontariste que l'organisation limitée existante.
Louis-Alphonse de Bourbon ne peut pas se contenter de messes en France ou au Vatican jusqu'à ses quatre-vingt-dix ans. D'où l'idée qui vient naturellement de recréer la chancellerie du prince Alphonse. Avec quatre attachés au secrétariat central et seize délégués en Province, tous ayant juré de servir, l'organisation "officielle" portait au plus loin l'intention du prince et donnait les arbitrages. C'est de cela qu'il s'agit aujourd'hui, pour dépasser la période des commémorations.

à SotograndeMême s'il ne nous appartient pas de "juger", les cinq ans passés ont montré la justesse du choix en diverses occasions. Le fruit le plus croquant étant bien sûr la petite princesse Eugénie qui annonce dans ses yeux un tempérament affirmé, voire "un caractère", qui se bonifierait certainement de la préoccupation d'un petit frère ou d'une petite soeur à partager avec ses parents. C'est aussi le minois susceptible d'enterrer la vieille loi salique ; j'entends grincer les lattes du parquet fondamentaliste sous le poids des docteurs de la loi qui avancent.
Longue vie à leurs altesses royales auxquelles nous adressons aussi nos voeux les plus sincères pour le retour de leur entourage familial à la sérénité, indispensable à l'accomplissement de leur destin.
Discret certes, mais attentif toujours, Royal-Artillerie.
Pour vous servir.
Si Dieu le veut, nous reviendrons dans cinq ans.


Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler ? Contactez le piéton du roi à l'adresse donnée en bas de page et proposez votre correction en indiquant le titre ou l'url du billet incriminé. Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Eugénie dame d'honneur déchaussée

13 commentaires:

  1. Mes plus respectueux vœux de 96e anniversaire à Madame la duchesse d'Anjou douairière, duchesse de Ségovie. Que Dieu garde notre bien-aimée Princesse encore longtemps parmi nous (à Rome), même si nous n'avons plus l'immense honneur de sa présence sur la terre des Lys. Pour la troisième année ce 20 septembre, Madame nous a manqué lors de la messe anniversaire de la fondation des Invalides, mais son petit-fils l'a très dignement représentée. Vive Louis XX ! Vive la reine Marie-Marguerite ! Vive la reine Emmanuelle !

    RépondreSupprimer
  2. Le seul héritier solide des rois, pour l'instant.

    Mais l'idée d'une héritière ne peut convenir, (non pour satisfaire les fondamentalistes) mais car il ne s'agirait plus alors de la monarchie, et car Louis-Alphonse descendrait en compétition à parité avec les autres, imbattables dans l'invention des formules.

    Mes préférences vont vous le savez à des solutions nouvelles, mais sinon Louis-Alphonse peut représenter un recours solide, surtout en présence des impasses constatées en face. Et je suis de ceux qui pensent que la voie alphonsine trouve son recours direct, en cas d'absence d'héritier, de façon naturelle chez le Duc de Séville dont la famille est abondamment pourvue. Directement et sans évoquer à la succession l'actuel roi d'Espagne, hypothèse provoquant l'hilarité d'un certain camp.

    Joyeux anniversaire de mariage !

    RépondreSupprimer
  3. Joyeux anniversaire à ce couple charmant et tant pis si les pisse-froid de l'intégrisme saisissent cette occasion de se mettre à nouveau en avant.
    Ces mecs sont le plus sûr remède à la monarchie !

    RépondreSupprimer
  4. Rappelons qu'étaient présents à La Romana au mariage de Monseigneur le duc d'Anjou, S.A.R. Mgr le duc de Séville et son frère S.A.R. Mgr le prince Alphonse de Bourbon, respectivement 3e et 5e héritiers présomptifs du chef de la Maison de Bourbon. Ce qui relativise l'absence de S.A.R. Madame la duchesse d'Aquitaine, de LL.MM. le roi et la reine d'Espagne et de LL.AA.RR. le prince et la princesse des Asturies. Quant à Madame, on sait que son absence était due à l'état de santé très grave de son frère Richard de Dampierre, duc de San Lorenzo, qui allait décéder quelques jours après : http://nobilitynews.blogspot.com/2004_11_01_archive.html

    RépondreSupprimer
  5. Loin de moi l'idée de signaler l'absence de la duchesse douairière d'Anjou et Ségovie, qui aurait certainement mal supporté pareil voyage, nonobstant un rétablissement de son frère.
    Comme je le note dans ce billet, c'est elle qui sera sollicitée pour réparer la bouderie des Français, car elle avait accès au coeur du prince Louis.

    RépondreSupprimer
  6. A la demande d'Aymeric, je rajoute une photo du petit bouchon qui n'aime pas ses belles chaussures neuves pour faire la "dame d'honneur" au mariage des amis de Papa et Maman à Venize.

    RépondreSupprimer
  7. Eh! non, ce n'est pas de l'intégrisme...
    Si le duc d'Anjou est aujourd'hui roi de France de droit, surtout si on peut désigner quelqu'un malgré presque deux siècles sans monarchie, c'est grâce à des règles immuables.
    Ce n'est pas parce qu'on a l'habitude d nos jours de faire joujou avec des télécommandes et des souris, que l'on doit imaginer que l'on peut construire quoi que ce soit de solide en arrangeant les règles les plus intangibles "à notre sauce".
    J'espère de tout cœur que le duc d'Anjou et son épouse auront des fils, et si ce n'était pas le cas, après une ligne en cours d'extinction par les mâles, on passerait aux Bourbons-Séville.
    Soyez certains que si c'est la volonté divine, c'est pour notre bien.
    En attendant, au lieu de nous complaire dans les tristes pensées, profitons de "nos" princes charmants et de la jolie princesse Eugénie (et aussi de la reine Emmanuelle, comme dit Signismond.
    Thribette

    RépondreSupprimer
  8. Thribette,
    Le message auquel vous répondez aurait dû être supprimé car lui-même répondait à une provocation du nouveau Torquemada légitimiste qui s'est donné pour mission d'insulter tout royaliste qui ne vit pas avec lui dans les catacombes en attendant l'appel.

    Ses "contributions" généralement copieuses sont toujours en ligne sur ce blogue dans des fils précédents effleurant le légitimisme. Mais je les ai supprimé des fils non politiques, car elles les polluent.
    Son pseudonyme est Lulo.
    Sa résidence cybernétique est le forum du Trône & de l'Autel.

    A part ça, je suis content de vous voir sur ce blogue, car vous êtes une vraie mine d'information et de réflexions. A+
    :)

    RépondreSupprimer
  9. Je ne crois pas que vous ayez eu raison de couper la chique à Lulo.

    D'un autre côté, son absence apporte la sérénité nécessaire à l'expression des souhaits de joyeux anniversaire que nous postons ici à LLAARR le Duc et la Duchesse d'Anjou, qui peuvent subir le tangage de leur entourage et devront compter l'un sur l'autre d'abord, et sur notre plus parfaite affection ensuite.
    LONGUE VIE.

    RépondreSupprimer
  10. Les photos d'Eugénie à Sotogrande et au Vatican (piquées dans la presse hispanique) montrent qu'elle a un certain caractère.
    Lignée d'Henri IV et lignée de conquistadors peuvent donner un mélange détonnant.
    Il y a quelques autres ingrédients non négligeables. Et j'ajoute, comme tous ici qui le pensons sans le dire :
    à suivre.
    Joyeux Anniversaire à Louis et Marguerite de Bourbon.

    RépondreSupprimer
  11. A la réflexion, je suis presque d'accord avec vous, ADC. Mais bon, ce qui est fait est fait. Et on peut parler d'autre chose que de ce monsieur.
    C'est le billet de Louis et Marguerite et de nul autre.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis bien d'accord avec vous Catoneo, nonobstant un rétablissement de son frère, Madame aurait certainement mal supporté un voyage aussi long. C'est aussi ce que dit Mme Campos dans cette interview à ¡Hola!, elle reconnaît que la Princesse ne pouvait réellement pas se rendre en République dominicaine :
    https://www.hola.com/famosos/2004/11/17/carmen_bordiu3/

    Vous parlez de bouderie des Français, mais pourtant était présent à La Romana M. Christian Pinot, actuel président de la fédération des associations Présence du Souvenir Bourbonien (PSB) et du Centre d'Études Historiques (CEH), deux des plus importantes entités légitimistes ; d'autre part, l'âge déjà avancé de certains des légitimistes les plus éminents (respectivement 82 ans et 77 ans, si vous voyez de qui je veux parler) leur faisait également déconseiller un tel voyage, ne pensez-vous pas ? D'autre part enfin, à la demande de l'Institut de la Maison de Bourbon, une messe aux intentions du nouveau couple royal eut lieu aux Invalides, le jour même du mariage du Prince et de la jeune Princesse.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne savais pas que M. Pinot était à La Romana. Je l'apprends. S'il avait osé, il aurait inversé le bras du prince offert à sa mère qui était du mauvais côté.
    :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly