dimanche 17 janvier 2010

150 ans de Patagonie (1860-2010)

Rama IX de ThaïlandeIl est deux royaumes au monde que je ne me lasse pas d'observer tant ils résument la force d'aimantation de la monarchie : le royaume de Thaïlande et le royaume de Patagonie. Le premier assemble une mosaïque d'ethnies dispersées sur un territoire malcommode et gouverné en sous-main par les Chinois d'outremer (parfaitement siamoisés).
Ce pays est traversé d'orages politiques fréquents et reste malgré tout debout. Il fut le seul état asiatique à ne pas souffrir la colonisation européenne, et à l'époque, menaça en permanence l'Indochine française sans que nous ne puissions le mettre au pas. Le roi est un phare qui luit au milieu du désordre. Le contester sur place vous transforme en charpie. Royal-Artillerie fit en son temps un billet intitulé "Cours de coup" qui met en scène le palais dans la tempête.

Par le roi, l'Etat demeure, la Nation continue

Mais le plus affolant est le royaume en parenthèses de Patagonie.
C'est un royaume virtuel en fonctionnement, qui en a tous les attributs, et dont le ciment est totalement affectif. Il fête cette année le cent cinquantième anniversaire de sa fondation par Orélie-Antoine Premier.

Antoine TounensLe samedi 18 septembre 2010, derrière le Consul Général de Patagonie, Jean Raspail, et le vice-consul chancelier, François Trulli, se rassemblera à Tourtoirac (Dordogne) le gotha du royaume - des Patagons du monde entier - pour un dépôt de gerbe à 17 heures précises sur la tombe du roi. La cérémonie sera suivie d'un vin d'honneur. La logistique restera dans l'esprit patagon, individuelle et portative.
Les vice-consuls sont invités par le consul général à hisser les couleurs au siège de leur vice-consulat et à organiser une rencontre avec la presse locale et les autorités municipales et préfectorales. Une réception officielle est en préparation le dimanche soir 19 septembre à Paris. Y verra-t-on le nonce apostolique ? Peut-être pas, mais nos princes seraient bien avisés de s'y rendre pour en prendre de la graine.

Ce royaume présenté dans un billet précédent, que l'on peut découvrir à travers son roi, son site et son forum, édite un annuaire général et diplomatique à couper le souffle, puisqu'il ne fait pas moins de seize pages A4 imprimées serré, liste en lignes ! Il est inséré dans le Moniteur de Port-Tounens (140p. en quadrichromie, 25€).

armes du roiComme on s'en doute, les corps constitués sont d'abord militaires¹ puisque le royaume attaque régulièrement (pour de vrai) les possessions anglaises en rétorsion de la capture des Malouines, ce en dépit d'un ultimatum à évacuer, adressé en bonne et due forme le 1er juin 1984 par la chancellerie de Paris au gouvernement de Sa Gracieuse Majesté, dont on croit qu'elle se serait torché. Il attaque aussi tout territoire vacant s'il est maritime ou désolé, afin d'y planter sa bannière, marquant une prise de possession éternelle et virtuelle². La guerre anglaise n'empêche pas que le premier attaché naval soit le contre-amiral Templeton'Cotill de l'Amirauté, qui se met chaque fois en disponibilité les jours de conquête. So british ! Le commandement passe alors au contre-amiral d'Hérouville et à son état-major particulièrement relevé, puisqu'on y croise des généraux trois-étoiles, des capitaines de vaisseau, de corvette, des colonels, chef d'escadrons et autres capitaines de toutes armes pourvu qu'elles soient d'assaut. Les Corps de volontaires disposent aussi d'un service de santé et d'aumôniers car la proximité du Ciel est recherchée en toutes affaires. A tel point que les morts fonctionnent parfaitement. Feu le général Armijon commande en second le 1er Royal Etranger, Vladimir Volkoff s'acquitte avec brio de son rôle de consultant pour les affaires serbes et russes.

Bon ! Quand vous rajoutez l'annuaire des associations civiles et tout le réseau diplomatique (47 pays), ils sont quatre ou cinq mille. Pour mémoire, le comte et sonneur de Quincerot est légat auprès de l'Ordre souverain de Malte. Pour boucler ce billet, nous signalons à l'attention des touristes que le vice-consul patagon en Thaïlande est M. Yvon Jagues qui réside à Chiang Maï. Il est peu de pays au monde où le Patagon perdu ne puisse atteindre son consulat.

Si je demande ma naturalisation un jour de blues, parmi les cinquante associations patagones ouvertes, je m'inscrirai à l'Institut Royal Patagon pour la conservation du patrimoine historique des îles Wollaston, Hoste, Clarence, Santa Ines et Desolacion. Croisières rafraîchissantes en vue.



Après l'hymne patagon composé par Guillermo Frick pour SM Orélie-Antoine 1er, nous finirons sur l'éditorial de Jean Raspail tiré du XII° Moniteur de Port-Tounens. Pour se le procurer, envoyer un chèque de 25 € chez François Tulli, 20 avenue de Lowendal, 75015 Paris (chèque à l'ordre de François Tulli) :
Raspail par Terpant
Le temps n'a pas d'importance. Ce qui compte, ce sont les parenthèses. Le royaume de Patagonie est un royaume entre parenthèses. Chacun de ses ressortissants les ouvre ou les referme à sa convenance, l'espace d'un instant, d'un jour, d'un regret, d'une révolte, d'un élan de coeur, d'une impulsion, et Dieu sait, par ces années qui courent, que les motifs ne manquent pas ! Voici longtemps, au siècle dernier, ayant demandé à André Frossard, académicien célèbre, éditorialiste de haute volée, vice-consul de Patagonie à Ravenne, pourquoi il avait souhaité devenir sujet de Sa majesté, je l'entendis me répondre, avec son laconisme coutumier : « parce qu'il y a plus de Patagons qu'on ne croit...» Tout était dit. Rien à ajouter.

Dont acte.


Note (1): Dans les années 80, de sérieuses tensions surgirent entre l'EMAT et la chancellerie, quand toute une promo de Saint-Cyr demanda sa naturalisation et qu'un régiment de blindés défila le 14 juillet en arborant les couleurs patagones. C'était l'époque du malaise.
Note (2): Le roi défunt de Patagonie est aussi souverain de Patagonie Septentrionale qui rassemble les possessions des Minquiers, la Nouvelle Dawson de la baie de Rance, les îles Saint-Marcouf, le château de Monteloro en Toscane, la baie d'Armijon à Puerto Eden (Patagonie de la Pluie), Le Mazel en Cévennes, les forts militaires de l'Aussoie en Savoie, un fortin d'Afghanistan, le cratère du Fego au Cap-Vert, la pointe de l'île Espagnola aux Galapagos, le Karakol Peak du Kirghizistan, et "Le Jeu du Roi" continue.

carte du détroit
Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler ? Contactez le piéton du roi à l'adresse donnée en bas de page et proposez votre correction en indiquant le titre ou l'url du billet incriminé. Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly