dimanche 3 janvier 2010

Ghetto, chacun son tour...

mouton dans le tunnelQui ne s'est jamais blessé en forçant des tenailles ? C'est ce qui attend l'Etat d'Israël dans son projet de ghetto gazaoui, poussé jusqu'au délire. Avec l'aide de l'US Engineers Corp, l'Egypte obéissante et cupide¹ enfouit un mur d'acier jusqu'à soixante pieds sous terre et sept miles de long pour contrer la foration de tunnels palestiniens sous sa frontière. Ces tunnels sont les artères de survie de la population gazaouie qui subit un blocus quasi-étanche de la part d'Israël. Un seul chiffre parle : en 2009, seulement quatorzes camions de matériaux de construction ont pu pénétrer dans la Bande de Gaza pour commencer à réparer quelques-uns des dégats causés par l'assaut Plomb Durci² de décembre 2008. Les produits alimentaires sont strictement contrôlés et limités à l'essentiel, tous bien sûr produits par des entreprises israéliennes qui s'enrichissent du blocus. On est en pays juif. Le complément d'approvisionnement est fourni par les tunnels qui trafiquent de tout, même des moutons sur pied, et des kalashnikov...

mur de Gaza
Et la production locale ? Des cent trente mille tonnes de produits frais que la Bande de Gaza exportait il y a encore deux ans, il ne reste rien. Les jardins, champs et vergers ravagés ne produisent même pas la ration nécessaire aux prisonniers. La Bande est perfusée par les Nations-Unies.

On savait le Likoud "grosses couilles, petits cerveaux", mais là ils manifestent une formidable absence de vista. Que croient-ils devenir au milieu de l'océan arabe³ ? Attendent-ils que les pays du Golfe soient un jour à sec pour enfin les attaquer et y déporter ces Palestiniens encombrants qui, comme le bâton merdeux, sont plus faciles à prendre qu'à lâcher. Croient-ils pouvoir gérer d'ici là la bombe chiite qui leur est en priorité destinée, alors que des pays déterminants comme la Chine et la Russie la considèrent comme un fait acquis, simplement retardé ?
Si le reste du monde - j'en exclue les pays musulmans - ne supporte ni le terrorisme palestinien, ni les katiouchas tirées sur les écoles juives, il n'admet pas plus le vol des terres, le captage forcé des sources chez autrui, l'édification de murs au milieu des exploitations agricoles, les pogromes anti-arabes, en un mot le pillage colonial "haute époque".
Le problème juif a peu à peu dérivé d'une condamnation de la politique terroriste de l'OLP vers la "compréhension" d'une extraction chirurgicale de la dent cariée que représente Israël au milieu de cent millions de musulmans qui le détestent. L'avenir va les enterrer debout comme les escargots dont ils imitent la progression intellectuelle.

plage à Gaza
A quoi sert la plus forte armée du Proche Orient si elle ne peut forcer la paix avec ses voisins ? La question commence à courir les compagnies de Tsahal. Israël fut longtemps capable d'occuper militairement et d'administrer les territoires gagnés par la guerre des Six Jours. Au lieu d'avancer sur l'axe d'un projet de paix (même précaire au début) où les résidents anciens et nouveaux pourraient trouver leur place (protocole d'Oslo), ils ont mis la haine en culture par toutes leurs possessions, en bâtissant à tout va sur le pays conquis pour y importer des immigrés du vaste monde ; en expropriant les meilleures terres arables, celles qui détenaient l'eau ; en paupérisant les villageois, peut-être dans le dessein de les décourager et de les pousser à l'exil ; ils restent !

Finira par arriver un accident historique qui relancera le "juif errant" pour quelques siècles de plus. Et les rabbins de se lamenter longtemps de la cruauté du Monde à leur endroit. Le Destin leur aura pourtant donné leur chance.


Note (1): un milliard de dollars d'aide militaire américaine et un milliard d'aide économique (USAID) ; cinquante milliards plus tard (depuis 1975), l'Egypte fait où on lui dit de faire.
Note (2): un billet a déjà été publié sur Gaza à l'occasion du rapport Goldstone.
Note (3): arabes et juifs sont maintenant à parité sur la zone Israël-Palestine : En 2000, Israël comptait 6,1 millions d’habitants, dont 950 000 arabes. La Palestine comptait 3,2 millions d’habitants, dont Cisjordanie : 1,8 millions, Gaza : 1,2 millions et Jérusalem Est : 230 000. Total de la zone : 9,3 millions d’habitants dont 5,1 millions de juifs et 4,2 millions d’arabes.
En 2020, Israël devrait compter 8,3 millions d’habitants, dont 2 millions d’arabes. La Palestine en comptera 6, 5 millions. Total de la zone : 14,8 millions de personnes, dont 6,3 millions de Juifs et 8,5 millions d’arabes.
Tous les pays voisins sont arabes : Egypte 79 millions, Jordanie 5,2 millions, Syrie 19 millions et Liban 3,8 millions.



affiche toulousaine
Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler ? Contactez le piéton du roi à l'adresse donnée en bas de page et proposez votre correction en indiquant le titre ou l'url du billet incriminé. Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly