vendredi 23 septembre 2011

Le Principicule de Ramallah

S'ils en avaient su les conséquences, les Anglais n'aurait jamais laissé Arthur Balfour déclarer "bon pour la santé" le kyste juif en Palestine. Mais la posture, pour inquiétante qu'elle ait été aux yeux des bataillons arabes ralliés à la cause britannique, consolidait les soutiens financiers de l'Empire - la déclaration fut faite au moyen d'une lettre de Balfour à Walter Rothschild - et elle plaisait à la déjà puissante communauté juive de New York. Londres disposait à sa guise du territoire conquis sur l'Empire ottoman qui avait capitulé à Bersabée (Beer-Sheva) sept jours plus tôt. Si le Foreign Office était dans son droit d'imposer le "tribut du vainqueur", il fit preuve ici comme partout ailleurs¹ d'une étonnante courte-vue, à la limite du glaucome diplomatique. Disposer de la "res nullius" à la barbe des résidents était fort de café. Voir aujourd'hui l'équipe de chirurgie réparatrice, le Quartet², menée par un ancien ministre de sa Majesté, spécialiste incontesté de l'enfumage, est encore plus fort. Résultat ?

La Palestine moderne est devenue Terre de Haine, coupée en tous sens de barrières, chicanes, murs, fossés, levées de terre, tout y est fait pour que les enfants d'Abraham cessent de s'étriper, pendant le pillage des uns ou sous les roquettes des autres ; sans chercher à carrément les séparer, ce qui demeure la seule solution viable, et de force plus sûrement.
Aujourd'hui, celui qui a le dessous demande que le résidu de ses territoires soit érigé en Etat, afin de parler d'égal à égal avec les autres Etats du monde, mais surtout avec celui de son oppresseur. Si l'on comprend bien la revendication de dignité des habitants du zoo qu'Israël a créé, on ne peut qu'être confondu à la lecture des cartes. Le Kosovo est un astrakan onusien mais dans des frontières parcourables, ce qui peut motiver sa séparation de la Serbie sur une base ethnique même si elle est illégale.
La Palestine arabe n'est pas même le Kosovo. Elle est déjà coupée en deux, et sa moitié utile n'est qu'un patchwork d'enclaves qui ferait presque penser aux principicules de l'Italie des princes. Celle-ci disposait au moins de frontières extérieures, alors qu'on les refuse à l'Autorité administrative palestinienne. Je dis bien "enclaves".
En effet, lorsqu'on présente d'ordinaire la Cisjordanie, on la sépare bien d'Israël et l'on parle de colonisation de l'espace par l'implantation inlassable de ghettos juifs. Mais si on présente une carte de toute la Palestine, on voit clairement que les "enclaves" sont bien les districts sous administration arabe, au sein d'Eretz Israël. Le futur Etat arabe ne serait en fait accessible librement de l'étranger que par voie aérienne zénithale ; ses frontières terrestres et maritimes étant partout tenues par l'armée de l'Etat hébreu³.

Si l'on efface le trait noir qui n'est pas matérialisé sur le terrain, la carte ci-dessous, extraite des accords d'Oslo, montre la situation d'enclaves arabes (zones A et B) par le choix d'une couleur unique (le blanc) pour tout l'espace sous occupation israélienne :

Plutôt que de cajoler le gouvernement palestinien sur la forme et le temps de sa demande de reconnaissance, comme le font les gouvernements occidentaux, il serait plus sérieux de lui dire en face que son projet n'est qu'un changement de statut sur le papier qui ne lèvera pas le joug israélien et ne lui apportera, s'il aboutissait, que les effluves d'une liberté formelle qui se dissiperont au premier vent contraire. A charge de la communauté internationale, dirigée bientôt par de nouveaux et riches maîtres, de remettre les choses au carré en tenant compte de la réalité des vivants plus que de l'expérience des morts.

C'est un des mystères de la diplomatie moderne que de s'acharner dans l'erreur.

Notes :
(1) Hors du continent américain, tous les points de frictions internationales actuelles portent la marque du Foreign Office.
(2) États-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, Union européenne et Organisation des Nations unies.
(3) La frontière égyptienne de la Bande de Gaza sera réinvestie par Tsahal si le nouveau pharaon dénonce le traité de 1979.

13 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Les débats aux Nations Unies aujourd'hui zappent la non-viablité physique de cet état palestinien. En fait cette création est vécue de chaque côté comme une arme pointée sur Israël.
    C'est de la chirurgie pas de la diplomatie.

    RépondreSupprimer
  3. C'est tout à fait ça.
    Le Kosovo a été créé pour lui-même alors que l'Etat palestinien est créé contre autrui.

    RépondreSupprimer
  4. Le gouvernement israélien est toujours autant le nez sur ses pompes. Le feu couve partout autour et il lance la construction de onze cents logements juifs à Jérusalem-Est !!!
    Quand vous dites "Terre de haine", vous y oubliez le Semeur. Israel sera emporté par sa propre bêtise.

    RépondreSupprimer
  5. Le Peuple élu l'est sans doute pour l'Apocalypse, aux deux sens classique et moderne. D'ici là il ne survivra que dans la persécution. Faites-le normal, il se liquéfiera. C'est écrit !

    RépondreSupprimer
  6. Tout laisse à penser qu'Israël ne s'est jamais senti meilleur qu'en perdition. Est-ce pour cette raison qu'il cherche inlassablement les problèmes ? Avec le père Erdogan, il a je crois trouvé un ennemi à sa mesure, mais celui-là est cajolé par Washington.
    Damned !

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Netanyahoo :) jette la boule du Hamas triomphant dans les pieds de Mahmoud Abbas en libérant 1027 prisonniers palestiniens contre le soldat Shalit. Sans doute est-ce une volonté de détacher définitivement la Bande de Gaza du reste des Territoires que contrôle le Fatha ; mais pour en faire quoi ? Un abcès de fixation pour de futurs bombardements ?

    RépondreSupprimer
  9. Prônez-vous des déplacements de populations?

    Sans avoir de parti pri, vous me connaissez d’ailleurs un peu, vous savez que je respecte le monde arabe et ai même de la sympathie pour lui, inutile je pense de vous rappeler les nombreuses fois où je l’ai défendu, mais force est de constater tout de même que les juifs, je veux dire l’Etat juif, Israel en d’autre terme, n’a jamais interdit à un arabe de vivre en Israel en particulier quant il s’agit de sa terre ancestrale, il n’y a qu'à voir le nombre d’arabes dans le Nord Ouest (Haiffa, Acre, Nahariya) où le respect des bédouins du Néguev et de leurs tradition, des Druzes du Nord Est, de la prédominance dans certains quartier au Nord Est de Jérusalem, à Abou Gosh, et dans de nombreuses villes, ils ont leurs partis politiques etc…, à l’inverse et ce n’est qu’un constat, les juifs se sont fait renvoyer de partout où les arabes ont réussi à prendre du terrain, cela ne vous préoccupe t’il pas ?

    Ensuite Jericho ou le Sud, les bédouins de la Cisjordanie par exemple refusent de reconnaître le gang de Ramallah dans une proportion assez forte, les gens de Jericho travaillent en général soit avec des Jordaniens soit avec des Israéliens, faudrait-il pour vous les forcer à se soumettre à l’OLP ?

    Pour finir, je tiens bien à préciser que je suis pour une solution juste et une solution qui prône d’un côté où d’un autre des déplacements de population ne peut pas être juste, une solution juste c’est une solution qui s’adapte à la localisation des différentes populations, si personne n’a le droit de déplacer les arabes de Ramallah ou de Naplouse, personne ne doit avoir le droit non plus de renvoyez les Juifs de Kriat Arba ou de Ariel par exemple. Si comme l'a bien signifié l’OLP ils veulent un Etat vide de juifs il faut qu’ils fassent un Etat là où il n’y a pas de juifs. Que dirait-t’on si Israel par exemple suite à la prise de la Cisjordanie à la Jordanie avait renvoyé tous les arabes ? Non aucune solution ne peut se faire sur fond de déplacement de population, je trouve cela d’un cynisme épouvantable.

    Mais là où je suis d’accord avec vous, c’est que les accord Israelo-Palestiniens patinent, effectivement, mais où en est la raison, peut-être à l’attachement d’un trop grand nombre de gens important au mythe Kgbiste de la ‘‘Palestine’’ qui fait qu’on considère que la présence des juifs dans de nombreuses régions où ils ont été de touts temps est illégitime et ou même ils aurait volés une terre, au fond la cause de l’impasse pour les arabes des territoires autonomes d’Israël est le mythe ‘‘Palestine’’. Je souhaite aux peuple arabes des territoires autonomes de réussir à surmonter les mythes et les clichés pour négocier des Etats qui leur donnent leur indépendance sans léser personne, et je l’espère, ils pourront ainsi s’épanouir dans leur culture propre.

    Ordre naturel

    RépondreSupprimer
  10. Veuillez noter qu'il, existe des logiciels de correction orthographique facile d'accès et gratuits.
    Pour le reste, je ne polémiquerai pas avec vous, l'ayant suffisamment fait sur le forum VLR ; mais la crise est suffisamment ancienne pour que la solution du "vivre ensemble" soit déconsidérée. L'Etat palestinien émietté actuel n'est pas viable, ce que veut montrer ce billet. Aussi sera-t-il difficile de choisir la solution du "chacun chez soi". Historiquement ce type de noeud gordien ne se dénoue pas, il se tranche, ce qui veut dire que la force est convoquée sur ce dossier. Deux Etats viables à territoire continu et avec accès à la mer me semble préférables à un génocide.

    RépondreSupprimer
  11. Je me permets de signaler à ON que la rafale de 3 longs commentaires sur ce sujet qu'il a passés ce matin en sus du précédent ont été classés "spam" par Blogger.
    Ayant pour ma part déjà lu ces textes sur un forum, je les considère comme du "flooding" et ne les publie pas.
    PS pour nos lecteurs : le texte ON ci-dessus a fait l'objet d'une copieuse révision orthographique de RA.

    RépondreSupprimer
  12. Oui en effet, mon texte est sur le forum du trone et de l autel, ensuite qu importe que vous considerez cela comme du floding.

    Le vivre ensemble ne peut plus durer, donc les juifs d Hebron doivent etre deporter de chez eux et les bedoins du sud de la Cisjordanie doivent vivre sous domination d un gouvernement a Ramalah impose par lONU c est cela?

    RépondreSupprimer
  13. Je crois que vous devriez constater sur place que le "vivre ensemble" n'existe pas (ou plus) et que l'Etat hébreu attise la haine qui est son ciment national. Mais s'il a raison historiquement, j'attends chez moi le retour des druides !
    En passant, c'est l'ONU honnie qui nourrit les camps de réfugiés palestiniens et le ghetto gazaoui.
    Brisons là. Merci.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly