Index alphanumerique

vendredi 16 décembre 2011

L'honneur du commandant

 

Demain sera décerné chez Royal-Artillerie l'Âne du Roi 2011. En revanche, il nous est apparu nécessaire avant ce prix de dérision d'inclure dans les derniers billets de cette année un hommage particulier au commandant de Saint-Marc qui, à 89 ans, vient d'être fait Grand Croix de la Légion d'Honneur.
Si cette distinction récompense la vie à tous égards remarquables d'un officier de race qui ne s'est jamais "perdu", elle purge aussi d'une certaine façon le décret d'exclusion médiatique des partisans de l'Algérie française qui ne pensent pas non plus s'être perdus. J'en fus et le demeure.
L'honneur et les honneurs. Un mot, deux acceptions. Que sacrifie-t-on au premier pour obtenir les seconds ? dit De Montéty dans son billet du Figaro. Et Marius de répondre que «l'honneur c'est comme les allumettes, ça ne sert qu'un fois». Hélie de Saint-Marc n'a jamais eu de doute ni de tentation. Il ne fut pas un homme de compromis, ce qui l'aura sans doute bridé dans sa carrière, mais lui laisse le bénéfice d'une vie sans regrets sur lui-même. On sait le déchirement intérieur que provoquèrent les abandons des indigènes dont il avait eu la charge et assumé la protection, et il poussa jusqu'au bout la sacralité de la parole donnée, concept totalement anachronique. Le temps n'a pas de prise sur la conscience des âmes bien nées.

Au moment de ces lignes, les choses se remettent à l'endroit. Un homme va perdre son cordon de Grand-Croix après un jugement tardif mais honnête de son comportement de satrape à la marie de Paris. Il avait la stature de ce qu'on appelait jadis le "grand chef catholique" et son entrée sur la scène politique avait nourri très largement l'espoir de voir enfin le pays nettoyé d'une gabegie éhontée et d'un amolissement dangereux, et de voir surtout ressoudée la fameuse fracture sociale. C'était une grande illusion, le grand homme n'était pas de la race des seigneurs mais un magicien populaire en quête d'établissement de lui-même et des siens. Une fois "arrivés", ces démagogues font dans le compassionnel pour recoudre leur image. Vanité punie.

A l'extérieur de la caste des malins, certaines naissances prédestinent au meilleur, il suffit d'en être conscient pour transformer l'essai de la Nature. C'est le cas d'Hélie de Saint-Marc.
Respects.




Grand-Officier de la Légion d'honneur, en date du 28 novembre 2002.
Croix de guerre 1939-1940 avec 1 citation
Croix de guerre des TOE avec 8 citations
Croix de la valeur militaire avec 4 citations
Médaille de la résistance
Croix du combattant volontaire de la Résistance
Croix du combattant
Médaille coloniale avec agrafe « Extrême-Orient »
Médaille commémorative de la guerre 1939-1945
Médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance
Médaille commémorative de la campagne d'Indochine
Médaille commémorative des opérations au Moyen-Orient (1956)
Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre en Afrique du Nord (1958) avec agrafes « Algérie » et « Tunisie »
Insigne des blessés militaires
Officier dans l'ordre du Mérite civil thaïlandais Sip Hoc Chau

Print Friendly and PDF

3 commentaires:

  1. Associons à ce modeste hommage celui du colonel Jambon. Robert Jambon, commandeur de la Légion d'honneur, s'est suicidé le 27 octobre au pied du monument aux morts d'Indochine de Dinan pour dénoncer l'indifférence des autorités face au sort des H'mongs, minorité chrétienne et pro-occidentale victime d'un véritable génocide depuis l'avènement de régimes communistes au Laos et au Vietnam en 1975.

    RépondreSupprimer
  2. Dans la notion d'honneur, il y a aussi le fait de ne pas engager son régiment (et, potentiellement,son pays)dans une aventure politico-putchiste dont l'issue aurait pu être une tragédie pour la nation.
    Tout cela, Monsieur de Saint-Marc semble s'en laver les mains.
    Ses actions de résistant lui ont évité les douze balles qu'il méritait. Très bien. Mais il n'y avait aucune raison de rétablir un félon dans son grade, et de lui accorder la Grand-Croix, alors que des soldats bien plus méritants que lui mais pas issus de la classe des hobereaux attendent toujours la "rouge"...

    RépondreSupprimer
  3. Pourtant ils l'ont fait !
    La République décore par deux fois un putschiste. Il n'a aucun parti politique à apporter en échange. Quelle est l'explication ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".