Index alphanumerique

samedi 5 mai 2012

Pêche à la mouche

 

Notre cycle politique piscicole continue sur une pêche technique : la pêche à la mouche. Elle est pratiquée par les sportifs(ves) sachant manier la soie et qui se mouillent.
Un équipement idoine et une casquette (en option sur l'image) sont indispensables pour rester au sec et couper les reflets réverbérés par l'onde d'entrée en matière. Contrairement à l'image pieuse que nous offrons à notre lectorat vacant, il ne faut pas s'attendre à voir sortir Ursula Andress ruisselante de l'eau chaque jour que Dieu fait. Mais ça peut arriver. Le sexe dangereusement faible s'est mis à la mouche parce que c'est une pêche élégante qui affermit les seins et muscle les fesses. Ceci dit il est plus utile de passer à la démonstration en mouvement.
Observez bien le soin mis à la pose de l'appât au bout de la queue de rat pour leurrer parfaitement la cible, le mouvement de fouet qui permet de poser la mouche à l'endroit voulu, le contrôle de la soie à l'index de la main libre.
On peut s'entraîner partout au lancer, dans une prairie aussi bien que sur un plan d'eau, pourvu qu'il y ait des repères faciles pour mesurer sa marge d'erreur.
Pêcher en remontant les postes est une excellente activité physique qui réclame endurance et attention pour poser les pieds. C'est aussi pourquoi les pêcheuses à la mouche font d'appétissantes pécheresses.


Print Friendly and PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".