Index alphanumerique

lundi 2 juillet 2012

Kick starter !


À l'heure des contacts de guidon qui utilise encore un kick à pied pour démarrer sa moto ? C'est pourtant le nom choisi par un site de jeunes pousses qui aide quiconque à lancer une affaire, une idée, un truc ! Jiminy le grillon qui chuchote à l'oreille des blogueurs m'a suggéré de monter "mon" Agence royaliste de Paris chez Kick Starter, c'est le nom du site. Le principe de départ est que la rentabilité d'une affaire est la garantie de sa durabilité et que seul un format économique commercial est viable.
Comment ça marche, déjà ?

Tu présentes le projet et chiffres tes besoins. Les internautes souscrivent des parts (à partir d'un dollar) et si ton projet réussit, ils sont récompensés de leur mise matériellement, soit en gagnant une ou plusieurs unités produites ou d'autre lots. Ainsi sont créées des strates de mise à 1, 5, 20, 50, 100, 200, 500 dollars. L'appel à miser est mondial. Presque tous les secteurs sont couverts ; allez-y voir : Kickstarter.com
Bien sûr, le site est américain, un pays où l'on ne vous demande que des idées, pas des autorisations !
J'ai souscrit à la farine de sauterelle (cricket flour), l'idée est géniale et le mec sympa.

Donc je ramasse les arguments pour l'Agence royaliste et dispense le distingué lectorat d'un paragraphe re-mouliné en adressant les nouveaux venus au site ad hoc du Million du Roi, où tout ce que vous vouliez savoir sur la communication royaliste sans jamais oser le demander, est là. J'emprunte aussi abondamment à la page Royalisme de la Wikipedia, et quand tout est prêt, je demande 1.250.000 dollars ! Mais par quels retours sur investissement ai-je pu intéresser les internautes (du moins je l'espère) ?

  1. - un fil de réinformation inédit publiant aux abonnés le non-dit des familles royales ? Non ! Trop banal.
  2. - un coupe-file pour le cocktail de jumeaux princiers aux salons du gouverneur des Invalides ? Non ! Les Qataris ne les connaissent pas. Les Sud-coréens ?... non plus.
  3. - un abonnement d'un an à l'édition internationale de Politique Magazine ? Il faut y réfléchir plus tard. Non pour l'instant !
  4. - un blason personnalisé. Pourquoi pas ? Mais qui connaît le mien ?
  5. - un titre de noblesse trié par strate de mises, avec ou sans épée ?
  6. - un titre de chevalerie ? Ce n'est pas cher et ça plairait aux digital natives qui connaissent Final Fantasy.
Finalement rien de décisif pour faire cliquer l'internaute sur le bouton "j'achète".




Bon, ne comptons donc pas trouver seul comment susciter l'intérêt pour notre cause et passons voir les universitaires. Voici la liste des thèmes retenus pour les trois universités d'été royalistes 2012 :

  • Aperçu sur l’histoire de la langue française
  • Aperçu sur les origines occultistes de la Révolution
  • Ce que la Civilisation française doit aux Rois
  • Culture et contre-culture
  • L'Histoire politique de nos courants de pensée
  • Les Idées reçues à propos de la royauté
  • L'Identité de la France que j'aime
  • Le Nationalisme, une ambiguïté qui perdure
  • L'Œuvre de Maurras à l'épreuve de la crise
  • La Révolution ou le mythe du Graal
  • Le Roi mécène au service du royaume
  • Le Royalisme de Christine de Pisan au temps de Charles VI
  • Les Sociétés de pensées : de l’idéologie des Lumières au totalitarisme jacobin

Bon (bis), je n'ai rien trouvé sur les nanotechnologies qui m'intriguent, non plus sur une nouvelle forme de gouvernement des hommes qui pourrait rallier largement nos concitoyens. Je crois bien que je vais suivre une idée exotique garée au plus profond de mon futur mental. Faire un camion-saucisses. Avec Kick Starter, ça va de soi. Je verrai du monde, surtout des jeunes pour le refaire et un vieux ci et là pour le défaire.

Ça marche !




Print Friendly and PDF

3 commentaires:

  1. En lisant les sujets programmés on s'aperçoit que le décalage est réel. Mais est-ce que ce n'est pas la "coloration" du royalisme que d'être décalé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Posture esthétique disent les savants.

      Supprimer
  2. Record battu par Ouya chez KickStater :
    Pour mener à bien la réalisation de la console, les entrepreneurs du projet avaient défini un objectif initial de 950000$. Somme largement atteinte et dépassée, puisque Ouya a pour le moment récolté plus de 4M$, soit près de cinq fois la somme de base, et ce 27 jours avant la clôture des dons. Au total, près de 30000 internautes auraient donc soutenu financièrement le projet, pour un don moyen évalué à 129$.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".