Index alphanumerique

lundi 19 novembre 2012

GIs de France

Le reportage de Canal+ sur les Zids annoncé par le site Nissa Rebella est passé dimanche midi dans le segment du "Supplément" dirigé de main de maître par Maïtena Biraben. On se doute un peu qu'il n'y a pas d'empathie entre eux et les journalistes de Canal+, ce qui se fait de plus formaté sur la planète Médias ; néanmoins 8 minutes et 17 secondes in situ ont été diffusées, reprenant les déclarations des militants sans hachage grossier et ces jeunes gens ont dit ce qu'ils avaient sur le coeur. Pour fermer le sujet, fut appelé sur le plateau M. Martin Weill, reporter en hijab qui a fait son coming out. Il a pris 1 minute et 9 sec à démonter toute sympathie malencontreuse qu'aurait suscité son travail, en débinant le groupe observé, supplétifs bannis du Front mariniste, et incidemment en réduisant à rien la petite agence Novopress qui bien sûr parle d'eux plus souvent que ne le font les grandes. Malgré l'ostracisme dont font preuve les journalistes diplômés à son endroit, la pseudo-agence Novopress a fait son trou dans la sphère médiatique de réinformation et elle est citée souvent car elle brasse beaucoup de matériau sur le bon axe.

Après le chahut de la mosquée de Poitiers, Poitiers qui reste quand même un symbole pour tous ceux qui ont usé leur patience en classe d'histoire non expurgée, le reportage adroitement reçu par les Zids niçois et honnêtement monté par les studios de Canal, a montré un certain savoir-faire en communication dont on peut s'inspirer. Les suites données à l'affaire de Poitiers par un pouvoir pavlovien antiraciste peuvent, malgré le déroulement pacifique de la manifestation, aboutir à quelques incarcérations qui ne manqueront pas de surprendre nos voisins de plus en plus étonnés de ce qu'ils découvrent ici derrière la gastronomie et les cosmétiques de luxe. Il suffira à la Chancellerie de bien choisir la procédure et d'éviter les Pieds nickelés comme dans celle de Tarnac. S'il se trouve un juge pour envoyer ces garçons en prison dans un procès carrément politique, souhaitons que le confinement soit propice à l'édification de leurs compagnons de cellule quant à la fierté d'être soi-même, entièrement et sans complexes. Ces quelques semaines désagréables ne seront alors pas perdues.

Nous allons maintenant laisser la parole à Arnaud Delrieux qui s'exprimait à la Convention identitaire 2012 à Orange.


Il y a deux semaines, Génération Identitaire occupait le toit de la future mosquée de Poitiers.
Il y a deux semaines, les médias et le gouvernement socialiste étaient pris de panique à l’idée de ne pas pouvoir maîtriser l’ensemble du débat politique français.
Il y a deux semaines, Génération Identitaire faisait une entrée fracassante dans la vie politique française.
Depuis deux semaines, les reportages sur notre mouvement vont bon train. Tout le monde y va de son analyse, de son commentaire.
Qu’est-ce que Génération Identitaire ? C’est de cela dont je vais vous parler maintenant.
Génération Identitaire est née de la volonté de doter les jeunes activistes identitaires, jusque là organisés au sein du réseau de l’Autre Jeunesse, d’un outil unifié sur le plan national. Même nom, même couleur, mêmes méthodes. Cela va nous permettre de renforcer notre influence, et de bénéficier d’une vraie dynamique nationale. Pilier de l’activité du mouvement identitaire dans son ensemble, la jeunesse a trouvé l’outil adapté pour faire entendre pleinement sa voix.
Génération Identitaire est plus qu’un simple mouvement politique. Génération Identitaire est une communauté de combat au service de la défense de notre identité, par la Reconquête.
Une communauté, car ses membres sont animés par une forte volonté d’entraide et de solidarité, qui ont généralement déserté notre société actuelle. Une communauté, car nous sommes conscients que notre destin est étroitement lié à notre capacité à gagner le combat politique que nous avons engagé. Une communauté dont le but est d’éveiller les nôtres, et de les guider vers la Reconquête, avant qu’il ne soit trop tard.
S'habiller boutique, c'est chez GI :)
Une communauté de combat, car pour nous la vie est un combat. Nous sommes la première génération à avoir été livrée à elle-même dans nos banlieues, gangrenées par la racaille et le racisme anti-blanc. Nous avons également constaté que la justice ne nous ferait pas de cadeau. Elle a assigné nos porte-parole à résidence, allant même jusqu’à leur interdire toutes participations à des activités politiques identitaires. Belle leçon de démocratie.
L’action politique au service de la Reconquête est un combat. C’est la raison pour laquelle, dès septembre, nous avons déclaré la guerre à nos élites politiques qui, depuis 30 ans, œuvrent à la destruction de notre identité.
Notre ambition est de faire de Génération Identitaire un mouvement majoritaire auprès des jeunes français. Majoritaire car nous savons que nos idées sont dans toutes les têtes. Nous savons que les questions d’immigration et d’islamisation sont des sujets de préoccupations légitimes pour les jeunes. Un récent sondage indique que 76% des français pensent que l’Islam est une menace, et 56% pensent qu’il y a trop d’immigration en France. Cela prouve bien l’importance et la légitimité de notre combat.
Génération Identitaire est le porte-parole de la jeunesse qui résiste face à l’invasion, alors que les politiques n’en ont que pour les néo-français et les racailles, auxquels on réserve les emplois d’avenir.
Pour doter la jeunesse d’un vrai mouvement politique efficace, Génération Identitaire ne se posera aucune limite. Le combat pour la Reconquête est partout, et nous voulons être partout maîtres chez nous. C’est la raison pour laquelle, en plus du militantisme classique dans la rue ou dans nos maisons de l’identité, nous investirons le combat culturel à travers la musique ou le sport. Nous serons également présents dans les facs et dans les lycées. Je peux d’ores et déjà vous annoncer que nous aurons prochainement des élus dans le milieu universitaire.
Depuis l’occupation symbolique du chantier de la mosquée de Poitiers, notre secrétariat est submergé de demandes d’adhésions. Notre mouvement se développe. La jeunesse attendait un signal fort, et elle l’a eu.
Communauté de combat, optique majoritaire, Génération Identitaire est également force de proposition. L’exemple de la mosquée de Poitiers en est le révélateur. Jamais la proposition d’organiser un référendum n’aura suscité autant de réactions.
L’une de nos grandes forces a été, en plus d’imposer les thèmes du débat (l’islamisation et l’immigration), d’imposer les termes du débat, chose beaucoup plus difficile. En règle générale, les débats sur l’immigration sont menés avec les termes suivants: « intégration », « diversité », « tolérance ». Grâce à notre action, pour la première fois en France, le débat sur l’immigration a été traité avec un vocabulaire favorable aux Français: «Reconquête», «Charles Martel», «732». Quelle bouffée d’air frais, et quel revers pour les médias adeptes de la désinformation.
Il est certain qu’avec ce gouvernement anti-identitaire, nous aurons de nombreuses autres occasions d’être une force de proposition. L’emploi des jeunes, la législation sur la consommation de drogues, le mariage, la famille, sont également des sujets sur lesquels nous nous sentons le devoir d’intervenir. Génération Identitaire est le bouclier des jeunes en faveur de la promotion d’un mode de vie identitaire et enraciné.
Je vous parlais tout à l’heure de «communauté de combat». Je vais donc appeler tous les membres de cette communauté de combat, qui étaient présents sur le toit de la future mosquée de Poitiers à me rejoindre sur la scène. Je vous demande de leur faire l’ovation qu’ils méritent. Nous avons également une forte pensée pour nos quatre camarades que le système a décidé de cibler: Alban, Benoit, Julien, Maxime. Leur contrôle judiciaire leur interdisant de sortir de leur département, de rentrer en contact avec nous et de participer à n’importe quel évènement identitaire, est la cause de leur absence. Néanmoins, nous savons qu’ils sont ici avec nous par la pensée.

Nous sommes la Génération Identitaire. Nous sommes de cette génération à qui l’on a tout volé: mémoire, fierté, courage. Contrairement à certains de nos concitoyens, nous avons fait le choix de ne plus reculer. Nous avons fait le choix du sursaut, du réveil. Nous avons retrouvé la mémoire de notre passé, et donc la possibilité d’un avenir, conscient que l’homme du futur est celui qui aura la plus longue mémoire.
Nous avons réactualisé nos modèles. Les valeureux guerriers des Thermopyles, ceux de Poitiers en 732, ceux des remparts de Vienne ou encore les héros de la Sainte Ligue lors de la bataille de Lépante sont nos références.
Nous avons fait le choix de la Reconquête de notre identité, et de déclarer la guerre à ses ennemis. À l’immigration-invasion, et aux lobbys de la guerre culturelle qui nous est déclarée, nous disons ceci : assez de soumissions, assez de compromissions.
Nous sommes conscients de nous engager dans un combat à mort. Le mondialisme tuera l’identité, ou l’identité tuera le mondialisme. Il n’y a pas d’autres issue possible.
J’appelle donc tous les jeunes français et européens de moins de 25 ans à nous rejoindre. Nous avons le courage des résistants, et l’insouciance de la jeunesse. L’engagement militant est l’une des dernières aventures qui vaille vraiment la peine d’être vécu aujourd’hui.
Ensemble vers la Reconquête de notre identité, de nos patries, de nos vies.
Ensemble, déclarons la guerre à nos élites politiques soumises. Nous pouvons sereinement leur dire: Nous sommes demain, vous êtes hier: nous sommes la Génération Identitaire.
Merci.
Arnaud Delrieux

Le Piéton du Roi signale le Projet Apache des Zids franciliens. Certains royalistes, sans doute fatigués des disputes dynastiques stériles entre chapelains, ont jeté la perruque poudrée et rejoint les rangs des GIs pour embrasser une stratégie de lutte nationale qu'ils n'ont pas trouvée dans nos structures vieillissantes. Les GIs ont des résultats, leurs chefs y veillent, qui se savent jugés par leur troupes dont ils tirent leur seule légitimité.

Extrait du Qui-sommes-nous de Génération Identitaire :
« Chez nous, la jeunesse commande à la jeunesse. Nous sommes des camarades, des amis, des frères, un clan. Plus qu’un mouvement de jeunesse, nous sommes la jeunesse en mouvement. »







Print Friendly and PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".