Index alphanumerique

mardi 11 novembre 2014

Dernier armistice

A cette date l'an dernier, Royal-Artillerie terminait son billet du 75 par cette phrase : « L'an prochain, si nous faisons un billet le 4 août 2014, nous chercherons à comprendre le ralliement de Charles Maurras à l'Union sacrée, et nous briserons là ».

Nous n'avons rien écrit pour le déclenchement de la Grande Guerre, l'espace étant saturé par le pouvoir politique qui cherche par tous moyens à survivre à son impéritie, et nous n'avons pas évoqué le ralliement de Maurras et de l'Action française, qui, au souvenir des conversations que j'eus avec mes grand-pères, ne pouvaient se démarquer de l'enthousiasme qui embrasait casernes et campagnes après la fin des moissons pour une revanche.

La critique reviendra ensuite dans le journal d'Action française, au fil des opérations, et le site de La Faute à Rousseau publie chaque jour le billet "centenaire" de Jacques Bainville. C'est très instructif. Voici la livraison du 11 novembre 1914. Et nous en resterons là.

Un coup de clairon pour la route :



Print Friendly and PDF

3 commentaires:

  1. Merci a David van Hemelryck! Le seul message valable de cette journée de propagande:

    "C’est la vraie manière d’honorer nos anciens. Se battre pour la liberté."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois, Hollande a dit quelque chose de moins banal que d'habitude :
      « Le patriotisme, c'est n'être jamais fatigué de servir son pays, le patriotisme c'est faire parler l'histoire pour mieux regarder droit devant vers l'avenir. Le patriotisme n’est pas une nostalgie, c’est une volonté. Celle de faire entrer la France dans le monde au premier rang, en préservant son identité, c’est-à-dire la république sociale. »

      Mais l'anneau de Notre-Dame-de-Lorette est carrément sinistre !

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".