Index alphanumerique

mercredi 8 juin 2016

Simon

Une historiette dont j'ai tiré le fil de la chaîne KTOTV (Père Trevet). A méditer.

Au prieuré du Jumeau en Cévennes vivait un ermite, un capucin. Son adoration perpétuelle fut un jour troublée par un intrus qui vint quelquefois à la chapelle. Il était petit et voûté et gagnait le prieuré à mobylette. Le capucin s'étonna d'abord, s'inquiéta bientôt de mauvaises intentions et finit par l'observer attentivement, du moins s'il était là. C'était à chaque fois la même procédure. Le petit homme entrait jetait un regard furtif de droite et gauche puis montait jusqu'aux bancs de devant. Il s'inclinait alors, murmurait quelques mots en agitant les bras, puis tournant la tête pour voir son chemin de retraite, revenait au portail du fond et sortait rapidement sans bruit.

A la sixième fois, le capucin n'y tenant plus, entreprit de le bloquer sur le parvis :
- Bonjour l'ami, que faites-vous en notre belle chapelle.
- Je viens dire "bonjour à Jésus".
- Ah bon, très bonne idée. Mais que lui dites-vous si bas devant l'autel ?
- Je ne sais aucune prière, alors je lui dis : "Coucou, Jésus, c'est Simon !" et voilà !

Le capucin s'attendrit et lui demanda d'où il venait.
- Je monte du village où je suis un honnête tailleur. D'ailleurs, il faut que j'y retourne car l'aiguille m'attend.

Quelques jours après, Simon était revenu, un peu moins craintif, puis plus rien. A la fin du mois, l'ermite descendit au village pour s'enquérir de lui, et apprit qu'il avait été hospitalisé à Saint-Charles de Montpellier pour un accident de vélomoteur à Pont-d'Hérault. Remontant au prieuré, le capucin se promit de prier pour lui chaque jour afin qu'il se rétablisse et revienne le voir.





A Saint-Charles, l'infirmière en chef du service ne cessait de faire des compliments à son patient qu'elle appelait Simon maintenant :

- Vous êtes le patient le plus agréable, le plus gentil, le plus souriant du service malgré toutes les broches qu'on a dû vous poser. Vous ne gémissez pas même quand je sais que les soins vous font mal. De qui tenez-vous cette sérénité ? Vous êtes bouddhiste ? ajouta-t-elle en riant.

- C'est simple, j'ai chaque jour une visite qui me redonne du courage et meilleure humeur, c'est tout.
- Allons bon, je n'ai vu personne venir jamais.
- Si, si, il apparaît sans ouvrir la porte, des fois il est entré quand je suis assoupi et il me dit : "Coucou Simon, c'est Jésus".

Trois semaines plus tard, il remontait au prieuré pour montrer à l'ermite son scooter tout neuf. Il poussa le portail :

- Bonjour, c'est Simon le tailleur.

Le capucin était dans le chœur exigu de la chapelle, immobile, le visage contre les pavés au comble de la méditation. Il cachait une pierre tombale de mauvais calcaire où se lisait des mots intraduisibles surmontés de trois lettres encore bien nettes : D.O.M

Le tailleur comprit que l'ermite avait abandonné là sa guenille pour rejoindre plus léger le Jésus qu'il aimait. On le mettrait sûrement sous la vieille pierre, se dit-il, et il sortit sans un mot, comme pour ne pas déranger, Jésus était très occupé aujourd'hui.






Print Friendly and PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".