vendredi 9 décembre 2016

Hermosa Reina

 

Marie-Marguerite de Bourbon ©Hola

L'hebdomadaire madrilène ¡HOLA! offre à ses lecteurs un reportage* sur l'épouse de Louis de Bourbon, duc d'Anjou, héritier de la branche aînée par le rameau du dauphin de France que Louis XIV envoya à Madrid pour succéder à Charles II l'Ensorcelé. On peut trouver ce magazine en France dans les grandes villes et voir un peu de quoi s'agit-il en cliquant ici.

La jeune duchesse nous apparaît sous les traits d'une femme séduisante, au charme intact, avec ce regard dévastateur qui vous fait chavirer dès qu'elle le plante dans le vôtre. Sans doute est-ce l'explication d'un zeste de timidité. Elle est maintenant ambassadrice de la Fondation We pour la section "équitation" en tant que cavalière émérite bien connue du circuit hippique espagnol. La fondation est une ONG sociale multicartes à caractère entrepreneurial. On peut s'en faire une idée en cliquant là pour naviguer ensuite parmi ses nombreux secteurs d'activité. La section "équitation" vise au développement personnel de jeunes trisomiques, handicapés ou délaissés. C'est un protocole voire une thérapie qui a fait ses preuves. Marguerite de Bourbon saura récolter tout le nécessaire auprès de généreux mécènes.

Une petite notice Wikipedia vous dit l'essentiel sur la belle princesse, mère de trois enfants dont l'aînée, typée amérindienne, fera une très jolie jeune fille d'un tempérament affirmé. Il est amusant de voir la faveur dont jouissent les Ibéricaines chez les princes français. Henri d'Orléans, Charles-Philippe d'Orléans, Jean d'Orléans sont tous mariés à des péninsulaires. Il est vrai que Blanche de Castille avait fait forte impression.



(*) ce reportage a été signalé en France par Régine Salens de Noblesse & Royautés


share

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly