lundi 16 janvier 2017

L'ivresse du RHUM


vignette thomas paine
L'allocation universelle du berceau à la tombe commencera dans la tombe. Pourquoi ? La vieille idée géniale des utopistes du XVIIIè siècle ne marchera pas en France. Pour une seule raison s'il faut n'en garder qu'une : les pouvoirs publics chercheront à améliorer le concept. Or ce concept ne peut fonctionner que dans sa radicalité élémentaire. Tout ou rien, mon cher Watson ! Le conditionner crée des seuils et sauve beaucoup de bureaucrates pour leur contrôle, qui seraient mieux employés à creuser des canaux ou à mettre en valeur les Kerguelen.

Comment ça marche® ?

Chaque habitant recevra du jour de sa venue au monde jusqu'à celui de son incinération dans le système de chauffage urbain (rien ne se perdra) une allocation mensuelle fixe sans condition aucune. Cette générosité nationale remplacera toutes les allocations sociales existantes. Sa généralisation débandera tous les services allocataires existants sauf un que nous appellerons le DRHUM (Département du revenu hexagonal universel minimum).

On voit très bien que sont expulsées du paysage social les allocations familiales de départ, comme le minimum vieillesse à l'arrivée. Si le concept est proche du filet d'assistance juste nécessaire, il ne doit pas être suffisant pour dispenser de gagner des sous afin d'améliorer son sort et d'acheter sa Tesla intérieur semi-cuir. Il doit être couplé à une grille de dispensaires gratuits pour équilibrer les risques sanitaires élémentaires. Ce RHUM ne sera ni imposable ni cotisable seul. Il entrera par contre dans l'assiette fiscale des impôts pour la fraction de revenus excédentaires et sera indirectement soumis à la TVA par la simple consommation de biens et services taxables. Tous revenus excédant le RHUM seront donc imposables et cotisables au premier franc (RHUM compris). Le prix des tentations de la société de consommation ne baissant pas, l'oisiveté sera de mauvais conseil pour qui veut vivre tout simplement, épater la voisine ou se regarder dans la glace chaque matin en se rasant.

Comment sera calculé le RHUM ?

Au ras du minimum de survie de l'individu. Le RSA de base est une bonne indication en y ajoutant l'allocation logement moyenne, soit 535,17€ plus 225€ soit au total : 760 euros/mois. Avec une population estimée à 66.600.000 habitants, les services du RHUM devraient donc servir 607 milliards d'euros chaque année. Sachant que le total des crédits de paiement du budget général de l'Etat français (hors sécurité sociale) sont de 608.384.000.000 euros pour 2016 (dixit Bercy page 5 du pdf), ceci nous oblige à faire l'économie totale de l'Etat ! En voilà une nouvelle qu'elle est bonne.

En résumé et logiquement, toute mise en place du RHUM devra s'accompagner de l'extinction progressive des services au public sur fonds publics de valeur correspondante, à commencer par les services sociaux, les instituts, commissariats, observatoires et autres ligues. Et on dégraissera jusqu'à l'os, l'os étant le domaine régalien stricto sensu. De l'air, que d'air ! Puis les communautés citoyennes s'organiseront, de la commune à la province, l'essentiel étant mis hors de portée des envieux et des habiles par la sacralisation rémoise...

C'est-pas-tout. Ceux qui veulent en parler sérieusement dans les dîners en ville commenceront par étudier la page Wikilibéral dédiée en cliquant [ici] pour armer leur démonstration. Normalement chaque dîner devrait se terminer par des claques. Santé !


share

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly