Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2005

Ulysse à la plage

Avant que de vous effondrer de bonheur sur les sables de Palavas-Les-Flots-Bleus, enregistrez la douce musique du Mystère d'Ulysse pour vous le passer en boucle à l'oreillette, en regardant l'horizon d'où va souffler le Grec. Debout sur son vaisseaux près de ses compagnons Quand le dur laboureur de l'humide sillon, Le héros préféré de Pallas et d'Homère, A médité l'avis que les Morts lui donnèrent, L'aurore déchirant de célestes pâleurs, Sur le rire des eaux jette le vent des fleurs Et dore l'île basse où languit la Sirène: Si le vent l'y conduit, si le courant l'y traîne, Ulysse a consenti que son cœur soit tenté Du prix de la sagesse ou de la volupté. Vous me lierez, dit-il, au mât de mon navire Sur le brasier qui meurt il amollit la cire Et d'abord, à chacun la versant tour à tour, Lui referme l'oreille et le fait comme un sourd. Ils sont ainsi sauvés de l'embûche de l'onde: A quelque enlacement de caresses profondes Q