Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2010

Nos universités d'été

(A) 8 au 11 juillet (72000 Le Mans) - XVIIe Université du Centre d'Etudes Historiques Thème: Henri IV, premier roi Bourbon Clic info: CEH (inscription pour mémoire) (B) 19 au 23 juillet (49240 Avrillé) - XXème Université Saint-Louis (Partie I de l'Union des Cercles Légitimistes de France) Thème: La Monarchie à travers les siècles : Une solution pour demain ? Clic info: UCLF (C) 23 au 25 juillet (49000 Angers) - XXème Université Saint-Louis (Partie II de l'Institut de la Maison de Bourbon) Thème: Autorité et pouvoir dans les monarchies et républiques Clic info: IMB (D) 29 juillet au 1er août (30250 Sommières) - Xe Session du Groupe de Liaison Royaliste (Manants du Roi) Thème: L'identité française Clic info: GLR (E) 16 au 21 août (Bretagne) - Camp des identitaires Thème : une autre jeunesse enracinée Clic info : Zids (F) 20 au 29 août (18160 Lignières) - Camp Dextra (CMRDS assoc) Thème: Guerre intérieure et retour aux sources Clic info: Dextra (

La Fée Bleue en Afrique

Ce billet est paru dans l'Action française 2000 du 15 juillet 2010 dans la catégorie "optimisme forcé". Il célèbre le courage et le talent des peuples africains qui méritent plus que tous autres de vivre et mourir au pays. Augmenté de cartes et illustrations, ce billet passe en archives RA. Il y a quelque chose d'insolite dans le défilé de troupes nationales africaines en tête de l'armée française ce quatorze juillet 2010. Non pas que nous soyons chagrins de l'empire perdu, encore moins que nous fassions mauvaise mine aux soldats de ces pays qui sont aussi la chair de notre histoire, mais l'indépendance, qui succède toujours à un asservissement, se fête chez soi seul ! Le président Gbagbo a raison. C'est sans compter le logiciel médiatique du pouvoir qui a lancé l'année du "Tirailleur Sénégalais" comme il l'aurait fait de la fève de cacao. Sachant tous leur bravoure aux combats de métropole pendant les deux guerres mondiales, nous s

Chimère du royal-socialisme

Cela fait bien des mois que je retiens mon stylet à la lecture du blogue de Monsieur Renouvin qui sert de faire-valoir au sinistrissime¹ professeur Sapir, éminent soviétologue du Front De Gauche Buffet-Mélenchon, et chaviste à ses heures, pour résumer. Ce n'est pas bien d'interpeler la personne avant d'en présenter ses idées, mais c'est l'été et je n'ai pas encore pris de vacances ! La Wikipedia livre un article aussi copieux qu'élogieux de cet océan de sagesse putéolienne, à se demander s'il n'a pas été écrit par lui-même. Vous devez faire l'effort d'y aller avant de continuer ce billet. Désolé. Dans le grand attelage de la nouvelle révolution hétérodoxale qui va briser l'ultralibéralisme à l'agonie, le patron de la Nouvelle Action Royaliste enfourche le cheval du gaullisme de gauche et appelle au ralliement les immenses cohortes des orphelins de l'Histoire (le H est intentionnel) qu'il identifie nommément en ces termes : N

La République se noie dans le fric

La valse des euros donne le vertige, à tel point qu'au bout d'un mois de woerthitude à la télé, j'ai acheté une Porsche d'occase à moins de cent mille euros, commande que j'ai dû annuler en sursaut la honte au front, après avoir tapé mon accès "compte en banque" qui pouvait juste m'en acheter une roue. La secrétaire-comptable de Liliane Bettencourt aurait reçu une prime de départ de 400.000 euros (2,6MFF) de la main de la fille de la milliardaire, en sus des indemnités contractuelles du même ordre de grandeur. Le "coiffeur" de la précitée éponge un milliard sans motifs plus profond qu'une propension naturelle à une irrésistible gaité, puisqu'on le sait de la jaquette, quand Belmondo se serait fait soulagé d'une prime à la saint-claude de ***.*** euros selon la police belge . Mme Woerth se laisse embaucher chez Clymène SAS, structure privée de Mme Veuve Bettencourt, pour 200.000 euros par an (109000FF/mois) sur les conseils empres

Parade du Quatorze-Juillet

Gais et contents, nous marchions triomphants, En allant à Longchamp le coeur à l’aise, Sans hésiter, car nous allions fêter, Voir et complimenter l’armée française ...... chantait Paulus et nos aïeux de la Belle Epoque en 1886 à l'Alcazar. Nous reconstruisions la meilleure armée du monde et nous en avions exporté les cadres et règlements jusqu'au Japon, faisant de cet extrême empire notre allié le plus sûr ; mais contre personne, la France n'ayant aucun contempteur plus grand dans la région que le royaume du Siam ! Nous avancions partout, Marchand n'avait pas encore retraité de Fachoda jusqu'à St Roman de Codières, l'Afrique était soumise, l'Asie à notre main, et dans son roman primé par l'Académie Goncourt - Les Civilisés - Claude Farrère allait torpiller en 1905 un croiseur de Sa Gracieuse Majesté Edouard VII sur la rivière Saigon. Cette époque de la Grande France est révolue. Le rédacteur-piéton en a connu l'avatar ultime qui se nommait Union

Le Reich en pente douce

Ce billet en version intégrale est paru dans l'Action Française 2000 du 17 juin 2010, sous le titre "Face à la crise, Berlin fait cavalier seul". Les illustrations ont été ajoutées. Il entre en archives RA. [] Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ne se quittaient plus à en croire l'Elysée. Ensemble ils réprimandaient les mauvais élèves, écrivaient aux commissaires de M. Barroso, proclamaient au Conseil des gouvernements, riaient au dîner protocolaire, montaient en ballon, mais lundi soir 7 juin, avaient acté leur séparation de biens. A l'heure de son bouillon, Madame le chancelier avait en effet éconduit notre gentil président pour ne manger qu'un sandwich au bureau ! Il est revenu à Berlin lundi dernier 14 juin sur convocation, pour entendre les mesures de gouvernance de l'Euroland retenue par la Chancellerie. Entretemps M. Fillon avait récité dimanche à la presse son plan de rigueur pour mettre un peu de sérieux dans les bagages présidentiels. Dans la pr