Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2023

Codex DLXII

C'est le code du service restreint de la police exprimé en chiffres difficiles pour feinter la NSA, des fois que ! Blague à part, le mouvement de protestation qui s'étend dans les quinze cents zones de chalandise des "cités d'autre droit" coupe à l'équerre la séparation mythologique des pouvoirs, la cible étant tout simplement la Justice. La Justice réputée laxiste dans ce pays où seuls les fous lui feraient confiance. Certes, elle a ses raisons, essentiellement la pénurie de lits pénitentiaires et la promotion d'une société en conquête permanente de ses droits bafoués par le grand capital. La Justice fait de la Politique. Le Syndicat de la magistrature en est l'archétype, le Mur des cons son expression. L'indépendance constitutionnelle l'a transformée en Casta ; inamovibles, inexpugnables, les juges d'instruction sont en conscience les hommes les plus puissants de l'Etat. Les autres font bloc dans un corporatisme soudé. On pourrai

Chiadez vos épitaphes !

Le titre académique original était celui-ci : "De la diagonale du fou à la verticale du vide" ; mais il sentait la sous-préfecture et je lui ai préféré la queue de trajectoire du présent billet. En travaillant un peu, on pourrait faire vingt pages d'une écriture serrée pour analyser et comprendre la métamorphose du pouvoir russe, certes mal né, mais ayant compris au départ les attentes de sa population. Faire le choix de rétablir la souveraineté de la Fédération de Russie et de se faire craindre à nouveau était légitime, mais l'exercice d'un pouvoir en perpétuelle mutation a dérivé vers quelque chose qui s'apparente maintenant au règne le plus brutal de la Bêtise aveugle et sourde ! Si la reconstruction d'un Etat s'avérait nécessaire après le mandat éthylique de Boris Eltsine - on se souvient du développement phénoménal de l'industrie du rapt à la libanaise - on s'interrogeait déjà sur l'absence de plan pour transformer à long terme u

CMRDS 2023

Communiqué AF - « La France est en crise. On nous le répète année après année. Mais il ne sert à rien de le déplorer, de se lamenter sur le déclin de la culture, sur les fêlures du vivre-ensemble, sur la baisse de la croissance, sur l’illégitimité de nos représentants, sur la dégradation de l’environnement ou sur les guerres qui déciment les peuples. Ces crises existent, certes, et il est important d’en renouveler le diagnostic, mais il faut surtout leur apporter des réponses. Or la réponse devra être, d’abord, politique. Loin de guetter un sauveur providentiel ou un Grand Soir improbable, loin d’exiger un retour en arrière impossible ou un homme nouveau fantasmatique, le projet capétien, tradition vivante et critique, s’appuie sur le passé pour mieux bâtir l’avenir. » Le Camp Maxime Real del Sarte 2023 se tiendra du 20 au 27 août en pays bourbonnais près de Moulins (Allier) dans un mois. Les premiers détails et le tarif sur le site AF-RN . Programme des conférenciers à suiv

Emile et le loup

Le drame du Haut-Vernet a convoqué en commentaires tout ce que la république compte de canaux de presse, et bien au-delà, puisque on a vu des journaux de haute tenue comme le Guardian de Manchester mettre son écot au pot commun. C'est terrible à dire, mais le malheur fait plus d'audience que le bonheur et les tarifs publicitaires des chaînes s'en ressentent tellement qu'il faut entretenir la flamme jusqu'à la dernière extrémité, quand elle vacille et diminue jusqu'au désintérêt du public, soufflée par un malheur plus grand ou la mort du dalaï lama. Malgré la meilleure volonté des autorités compétentes et la sincérité pétrie de bon sens du maire de la commune, on ne put rien donner de plus que "rien" en pâture à la presse avide de sensations communicables ; jusqu'au jour où le maire, redoutant les camping cars et les pique-niques du crime dans les prairies du hameau, ne décide de barrer la route par arrêté municipal pour le week-end. C'es

Quatre clés pour comprendre Vilnius

La quasi-automaticité (mais tout dépend de la grandeur du "quasi") de l'article 5 du Traité de l'Atlantique nord interdit d'accepter au sein de l'Alliance comme membre à part entière tout Etat en guerre ouverte avec un autre pays. Pour la raison de bon sens que cela reviendrait à entrer en guerre quasi-automatiquement avec le dit-pays tiers. Donc la colère un peu surjouée de Zélensky avait un autre but que l'inscription aux agendas à suivre d'une adhésion à l'OTAN. L'Ukraine dispose depuis son indépendance d'un conseil spécialisé dans un quartier général européen OTAN et se trouve de facto dans la situation de partenaire stratégique comme le sont les ANZAC. Et dans la pratique le bénéfice est grand puisque de nombreux membres de l'Alliance épuisent leurs stocks stratégiques à soutenir les opérations militaires de Kyiv. L'intention la plus probable du président Zélensky, qui connaît très bien ce raisonnement pour avoir exclu cett

Esquisse d'une reconstituante

Sollicité de son commentaire sur les émeutes parties de Nanterre, M. Hollande, ancien président de la République qu'on va finir par regretter, a jugé que le problème n'était pas dans l'immigration mais dans l'inégalité de destins. Il a raison et ça me troue le c*l d'en convenir. Bien sûr l'immigration à la française est un problème en soi mais demeure à la périphérie de l'émeute comme le papier peint qui tapisse une chambre ; un décor ! Si elle était la cause première des maux endurés par la république, il suffirait de la stopper pour qu'à échéance rapprochée les feux de la révolte des quartiers s'éteignent et que du lait coule des fontaines. Même si depuis quarante ans, la population d'origine extérieure a toujours été sur-représentée parmi les émeutiers, la tension latente des "cités" n'est pas due à l'immigration actuelle. Le bouton "on-off" n'agira pas, c'est trop tard ; les naturalisations en masse sont p

RIP Gautier Léon

Léon Gautier du Commando Kieffer est mort centenaire. Le 7 juillet 2023, la prise d'armes en son honneur, à Sword Beach sur cette plage magnifique de Riva Bella, fut émouvante, digne, sans fausse note et l'hommage du président de la République, mesuré et sincère. La vie de Léon Gautier est très bien décrite dans le site DDay (*) . Dès son plus jeune âge et jusqu'à la fin de sa vie active, il fut un homme d'ailleurs, à l'aventure, au grand air. Normal qu'il se soit entendu avec Philippe Kieffer (**) qui était natif d'Haïti et avait passablement roulé sa bosse avant de s'engager dans la Marine à la déclaration de guerre, mais lui avait quarante ans. Personne d'autre que le dernier des Commandos Kieffer n'a cent soixante seize copains qui l'attendent derrière la porte du paradis. Donnez-vous la peine, Monsieur Gautier, nous avions failli attendre ! Le "héros" bien qu'il s'en soit défendu, restera jusqu'à la fin dans

La bavure et l'émeute

Dans un article ravageur du Figaro qu'on lira ici , Jean-Loup Bonnamy (normalien, agrégé de philo) fait la liste des émeutes de banlieue (nous l'avons un peu complétée) : - La Grappinière de Vaulx-en-Velin en 1979 - il y a 44 ans ; - Le Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin en 1980 ; - Les Minguettes de Venissieux et "les rodéos de la colère" en 1981 ; - La Noé de Chanteloup-les-Vignes et Achères en 1990 ; - Vaulx-en-Velin bis-repetita en 1990 ; - Les Indes de Sartrouville en 1991 ; - Garges-lès-Gonesse et Aulnay-sous-Bois en 1991 ; - Le Val Fourré de Mantes-la-Jolie en 1991 ; - Insurrection des banlieues de 2005 partie de Clichy-sous-Bois (trois semaines) ; - Villiers-le-Bel, Sarcelles et Garges-les-Gonesses en 2007 ; - Insurrection générale de juin 2023 partie de Nanterre ; Le plus souvent le déclencheur est un mort parmi les populations concernées. La Marche des Beurs, née à Monmousseau, arrive triomphalement à Paris en 1983. Le film La Haine de Ka

Tectonique de l'insurrection

L'insurrection des banlieues (pour faire court) ressemble furieusement à la détente d'une faille en tension comme la Californie en connaît avec la San Andreas. Mais ce n'est pas encore le Big One annoncé par Gérard Collomb en 2018 : « après le côte-à-côte, le face-à-face !» Ce pays ne s'aime pas . Les secousses prémonitoires ont été nombreuses depuis la Manif-pour-tous en 2013, la mobilisation contre les lois sur le Travail en 2016, les gilets jaunes de 2018 et leurs suites hebdomadaires, les manifestations contre la réforme des retraites cette année et aujourd'hui les exaspérations de tous bords. La répression étatique, parfois sadique (police de Valls ou de Castaner) n'a rien réglé : l'étendue des dégâts constatée ce matin nous économise un long exposé. C'est proprement ahurissant. Et contrairement à la tectonique des plaques, il n'est pas sûr que l'explosion de colère termine la tension constatée jusqu'au meurtre de Nahel Merzouk