Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2009

Le Lien interpelle l'Alliance

A l'heure où nous mettons sous presse s'ouvre à Paris la Cinquième université d'été du parti royaliste qui va se pencher sur son avenir. Il n'est pas innocent que le 28° Lien Légitimiste soit tombé dans les boîtes il y a deux jours, on sait la proximité des uns et des autres, mais heureux les abonnés, quatre pages sur douze de cette livraison sont éminemment politiques, les huit autres excavent tout ce que vous vouliez savoir sur la rivalité des branches espagnoles de Bourbon au XX° siècle sans jamais oser le demander. Une mine ! Gérard de Villèle ouvre le feu par une salve à démâter. Beaucoup de bois brisé sur le pont de la galère royaliste, à commencer par ce que nous les gueux savions depuis longtemps, que la noblesse du XVIII° siècle s'était chié dessus¹ jusqu'à disparaître à terme et laisser la passerelle à la bourgeoisie brumairienne (ndlr: c'est RA qui use de cet adjectif), bourgeoisie dont les filles et les fils tiennent la roue depuis lors et ne s

Bonus à gogos

On a fait fort lors de la réunion des banques à l'Elysée. Les gnomes en soupente ont vendu à l'omnispécialiste le bonus-malus du dioxide de carbone ou des primes d'assurances applicable aux primes des traders. Comme tout ce qui descend des galetats du cabinet noir la mesure sur son épure a des allures d'usine à gaz : « En réalité, ce système va consister à étaler dans le temps les bonus perçus par les traders. A la fin d’une année donnée, le trader recevra un tiers du bonus qui lui est dû en cash. Les deux autres tiers lui seront versés sous la forme d’actions durant les deux années suivantes. Et ces titres ne pourront eux-mêmes pas être vendus avant deux ans. Au cours des deux ans pendant lesquels le trader attend les deux derniers tiers de son bonus, un certain nombre de critères seront contrôlés. Il s’agira par exemple de vérifier que le bonus perçu correspond bien à un bénéfice ou bien encore de contrôler les conditions de sa performance. Si les critères (dont aucu

Paris libéré

Nous avons fêté la libération de Paris. C'est bien, même si personne n'est au courant. C'était l'occasion d'une sortie vidéo du petit reître qui est remonté de la Côte exprès. On dit aussi qu'il fera, ce soir ou demain, qu'importe, les gros yeux aux banquiers goinfres. C'est du bidon ; ils couchent tous ensemble, et si le parti au pouvoir pousse trop fort à la moralisation de la profession impure, les salles de marché vont simplement passer la Manche. Paris est une place d'appoint, en dehors de la galaxie Nylonkong . Mais tout ça, l'Elysée le sait déjà ! C'est la Rentrée, le moteur du gouvernement médiatico-politique reprend des tours. On fera feu de tout bois, grippe ou pas grippe, avec ou sans Clotilde ; et on a déjà retrouvé Julie ! Il faut meubler l'agenda. Le cabinet Fillon et le cabinet Guéant ne vivent que de leur exposition aux lucarnes bleues. Justement, voici le témoignage décalé d'un spécialiste des lucarnes sur cette fameu

Université de l'Alliance

Le parti royaliste ouvre sa session universitaire estivale samedi 29 août. La chose se fait à Paris¹ et vous devez vous inscrire dare dare au siège central... - par courriel à courriel@allianceroyale.fr - par courrier au 17 rue des Acacias 75017 Paris - par téléphone au 01 45 74 02 38. Le chèque de 35€ est à adresser rue des Acacias ou remis à l'hôtesse d'accueil samedi. L'Alliance² nous indique que le thème principal pour la session 2009 sera celui des libertés : Nous vivons dans un pays où le régime des partis laisse le pouvoir de fait à une administration tentaculaire qui conteste nos libertés, étouffe nos responsabilités et exerce son emprise sur toute la société. Education, économie, culture, tout est soumis au dogmatisme républicain pour qui rien n’existe entre l’Etat et l’individu. La construction de l’Union Européenne semble prendre le même chemin. Comment libérer nos responsabilités ? Voilà la question que nous nous poserons ensemble cette année. Programme 2009

Evolution du blogue

La maquette du blogue Royal-Artillerie a été rebrossée cet été. Outre une recomposition de l'en-tête, ont disparu le fil extérieur de Feedinformer et quelques bricoles qui alourdissaient la page inutilement. La vitrine du libraire sera allongée car il nous est revenu qu'elle était consultée et convertie parfois en achats ! Nous privilégierons quand même les ouvrages accessibles en ligne puisque c'est le champ d'exercice d'un blogue. Les vidéos du dimanche ne seront plus systématiques sinon intégrées dans des articles pour les illustrer. Au plan rédactionnel, la ligne reste celle déclarée dans notre "à-propos" mais tiendra compte des jours difficiles que ce pays va rencontrer dans les plus mauvaises conditions possibles (pouvoir de bateleurs protégés, classe politique pléthorique et médiocre, nomenklatura économique cupide, tous compteurs au rouge, avachissement mental et déclin continu du pays, peuplement de substitution). Aussi insisterons-nous sur la

IV° Pouvoir

Abandonnée par un précédent occupant, la livraison¹ du Monde dépité par la censure marocaine gisait sur la table du salon au milieu de prospectus estivaux vantant la réserve d'indiens qu'est devenue mon pays natal. Sans cette coïncidence je n'aurai rien su du typhon antidémocratique, ayant barré la presse de ma villégiature. La petite Beaugé ne peut avaler qu'on lui claque la porte au nez du royaume chérifien, et l'éditorial de Fottorino de se vautrer dans la confusion classique entre "démocratisation" et "libéralisation". Par principe, la monarchie ne peut être mise en équation populaire. Damned ! Le postulat contrevient à la liberté inusable de la presse qui juge, tranche et coupe comme le font les tribunaux d'exception, sans possibilité d'appel bien sûr, la moindre manifestation de contrariété des "sujets observés" provoquant une furia médiatique à laquelle peu survivent. Qui ose décréter le huis-clos et prive le juge Fott

Un samedi au château

Samedi 29 août , le château de Lignières ouvre ses portes aux curieux et sympathisants de la cause royaliste, façon de clôturer en beauté le Camp Maxime Real Del Sarte 2009. Le programme est riche puisqu'il mêle la consultation de stands d'auteurs et d'associations disponibles en continu sur la journée, et le fil rouge que voici : 10:30 - Conférence : La France, l'Union Européenne¹, l'OTAN² 11:30 - Apéritif amical autour des stands 13:00 - Déjeuner autour du prince 16:30 - Table ronde sur la police des populations à l'ère technologique³ 18:00 - Conférence : La monarchie qui vient 19:00 - Pot avec les participants 20:00 - Dîner barbecue * Concert de musique traditionnelle * Soirée dansante Black Velvet (les horaires peuvent varier légèrement) Inscription impérative avant le 24 août. Participation aux frais de 35 euros par personne seulement : Les chèques libellés à l'ordre du CMRDS doivent être envoyées à l'adresse suivante : Université d'été,

Le refrain du mois

Mother dear, I'm writing you from somewhere in France Hoping this finds you well. Sergeant says I'm doing fine - a soldier and a half Here's a song that we all sing This'll make you laugh... We're going to hang out the washing on the Siegfried Line. Have you any dirty washing, mother dear? We're gonna hang out the washing on the Siegfried Line. 'Cause the washing day is here. Whether the weather may be wet or fine. We'll just rub along without a care. We're going to hang out the washing on the Siegfried Line. If the Siegfried Line's still there. "We're Going to Hang out the Washing on the Siegfried Line" est une chanson populaire anglaise de 1939 écrite par le compositeur irlandais Jimmy Kennedy, tandis qu'il participait aux prémices de la Seconde Guerre mondiale comme capitaine du corps expéditionnaire britannique pendant la drôle de guerre . La ligne Siegfried était une chaîne de fortifications allemandes qui faisait face

Le piéton est dans le pré

En vacances sur la montagne à vaches, j'ai posé la question aux bouseux du secteur à l'heure du vin de messe pour ancrer ma "doctrine" dans la glaise patriotique ancestrale : « Pourquoi prendriez-vous un roi à la place de Sarkozy ? » Franche rigolade ! A la question de revers : "Qui?", j'ai répondu ne pas savoir, mais sûrement un "beau prince très intelligent avec une princesse en rapport. Ça existe !". Vint aussitôt la réaction que le vulgum pecus croit fatale : "Sarkozy nous coûte cher mais un roi nous coûterait une fortune et le pays est ruiné !". Nenni, tudieu ! Un roi ne coûte pas le quart de ce que mange Sarkozy, son armée de rats-conseillers en soupentes, et sa bande de copains cramponnés à la mangeoire qui se goinfrent nuit et jour. Les chiffres sont établis sur les monarchies du Nord ! Même la vieille monarchie anglaise encombrée de fastes impériaux désuets ne coûte pas grand chose, encore moins rapportée au chiffre d'a

Barroso doute

Barrosino est aux cent coups. Le maospontex gominé "qui s'y voyait déjà" va peut-être pointer aux Assedics des intermittents de la politique. Je ne vous dis pas le niveau d'indemnité, vous feriez une attaque. Mais de "pouvoirs", de jets, de croupions aguicheurs au secrétariat, plus aucun. Même pas de juteuses conférences où ne sauraient s'étaler que ses racolages médiocres. Ainsi, le bouillant rouquin de mai 68 aura gagné son pari qui était de faire mordre la poussière au grand libéral mou pour lui substituer un fédéraliste couillu. Plus fort : il lui a mis les joyeuses dans la tenaille du hongreur et Royal-Artillerie qui ne cesse de scooper , vous explique comment tout ça pourrait finir... sans nous ! Candidat par dépit des chefs d'états et de gouvernements ayant apprécié une nullité qui ne leur faisait aucun ombrage, José-Manuel Barroso fut surpris d'un accord à 27 et s'enthousiasma aussitôt pour une ratification dans la foulée par la nouv

Vidéo du dimanche

... et voilà le travail ... Sadie sur talons hauts ! Sûr que la burqa est inadaptée... mais toutes les danseuses ne sont pas musulmanes ! Social Bookmarking Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :