Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2006

L'armée du roi (3)

Troisième volet de notre série Défense et Monarchie . Qu'apporterait le roi à notre politique de défense et aux moyens nécessaires à sa mise en oeuvre ? On ne peut répondre à la question avant d'avoir choisi un régime monarchique. Si le roi est l'incarnation constitutionnelle de la Nation il apporte ce faisant un écho charnel à l'affection que doit porter le citoyen en armes à sa patrie. C'est déjà mieux qu'une statue de plâtre serrée au bas du corset qui représente la dernière laitière en vogue du PAF ! Lorsque nos imaginations se seront usées dès demain à la réprésentation de la nation ou de la patrie, il sera venu le temps du prince que les soldats pourront enfin acclamer. Mais il y faudra quelqu'entraînement car nul n'en a conservé la mémoire, aucun président de la république n'ayant jamais été acclamé, de mémoire de trouffion ! Constitutionnel à l'anglaise, le monarque cristallisera l'amour de la patrie, la fidélité et le sens de l'

Défense et moyens (2)

Moyens nécessaires aux missions des armées françaises ? Allons-y ! On ne peut pas mettre de côté plus longtemps la question budgétaire et l'état calamiteux des finances de l'Etat. L'impéritie des gouvernements depuis vingt ans nous prive de nous distraire dans tous les types de missions à la portée d'une puissance moyenne qui se veut encore grande. La tendance serait donc de privilégier une bonne qualité dans tous les compartiments accessibles plutôt que de l'effectif (un fonctionnaire coûte deux millions d'euros de sa titularisation à sa mort), en réservant les techniques de pointe aux domaines d'excellence de notre industrie. Nous en avons trois indiscutablement, l'aéronautique, l'artillerie et les missiles. Nous sommes à niveau dans la construction navale, mais très concurrencés. Nous sommes moyens dans les chars et les véhicules où nous passons des marchés dans un cadre plus large de coopération-corruption. De ce qui précède on peut tirer que