Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2005

Le Duc chez le Marquis

En ces temps de campagne référendaire où l'oligarchie régnante pétrie d'inquiétude, tente par tous moyens de faire passer les tenants du non pour des attardés, le duc de France de passage sur les terres du marquis des Baux, fut reçu à la mairie du village le 19 mai dernier. Royal Artillerie publie ici son remerciement en forme de déclaration. Ceux qui réclamaient un engagement de la Maison de France dans la procédure de choix en cours sont servis, royalement. Monsieur le Maire, Mes Amis, Merci de nous accueillir, mon épouse, la Comtesse de Paris et moi-même. Les Baux-de-Provence, lieu chargé d’histoire, me touche au plus profond de l’âme et de l’esprit chaque fois que j’en foule la terre. La magie opère à nouveau aujourd’hui, elle me permettra, peut-être, de vous apporter des paroles d’espoir. La France et les Français vivent actuellement la mort programmée de notre Patrie et l’effacement de notre identité. Certains, dont je suis, osent clamer le danger de la disparition qui

Escroquerie Démocratique

L'agitation politique actuelle montre à l'évidence qu'au-delà de la vertueuse explication de texte, les acteurs de la campagne électorale tirent sur tous les leviers de manipulation possible afin de faire triompher leur thèse et assurer la prébende. L'enjeu est tel qu'on ne s'en cache même plus. Les Français comprendront-ils enfin que leur système électoral, même ramené à son extrême simplicité - oui ou non - est vicieux dès lors que l'analyse du choix est complexe, puisque la tentation est grande pour les politiciens de capitaliser sur leur bonne ou mauvaise mine plutôt que sur la mise au clair d'un dispositif abscons, par nature impossible à mettre à plat. Le bureau de vote d'Alfred Bramtot, 1891 Nous reproduisons la partie la plus intéressante d'un article de Georges Rousseau publié par la Restauration Nationale de Hilaire de Cremier et nous la titrons: La Sphère démocratique "Nous autres, royalistes d’Action Française, ne som