Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2006

Croix de plexiglas

Le Comment appartient à l'historien patenté, le Pourquoi est plus complexe. Les "histoires" d'ordres de fantaisie et le trafic de décorations qu'elles peuvent générer, ont été réglées par l'ordonnance Villèle du 18 avril 1824, confirmée par le décret impérial du 10 juin 1853. Voici le texte in extenso de l'ordonnance Villèle. Ordonnance du 16 avril 1824 sur les Ordres et Décorations LOUIS, PAR LA GRACE DE DIEU, ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE Vu l'Article 259 du Code Pénal ainsi conçu : "Toute Personne qui aura publiquement porté un Costume, un Uniforme ou une Décoration qui ne lui appartenait pas, ou qui se sera attribué des Titres Royaux qui ne lui auraient pas été légalement conférés, sera punie d'un emprisonnement de six mois à deux ans." Vu les Articles 67 et 69 de notre Ordonnance du 26 Mars 1816, portant : "Tous les Ordres Étrangers sont dans les attributions du Grand-Chancelier de l'Ordre Royal de la Légion d'Honneu

Manger sous l'Ancien Régime

Les choses de la table ne changèrent de presque rien en dix siècles de baronnie d'Hierle. Même la vaisselle fit peu de progrès, la faïence remplaçant la terre cuite, et le verre à bouteille le grès blanc des pichets. Quelques ingrédients parvinrent cependant à pimenter la routine, le café, le tabac, la chicorée. Depuis la nuit des temps dont on se souvient, cinq repas ponctuent ici la journée de l'honnête homme, manant ou monsieur. Au saut de six heures , on tue le ver qui a creusé l'appétit au cours d'un juste sommeil, d'un pic de fromage sur une croûte de pain que l'on pousse d'un café noir allongé. Et l'on se met en train, qui au jardin, qui à l'atelier, à l'officine ou sur le seuil de chez soi si l'on est de publique fonction afin de causer au passage. Entre huit et neuf heures , le Cévenol déjeune pour de vrai. S'il ignore l'avoine du quaker, il apprécie la bouillie de farine de maïs sinon une poignée de châtaignes sèches rec

Poésie maurrassienne

Toi qui brilles enfoncée au plus tendre du coeur Beauté fer éclatant, ne me sois que douceur (C.M.) Pour nous faire pardonner la glaciation de la doctrine d'Action française dans la note d' affect , nous consacrons une page à cet aspect moins connu aujourd'hui de Charles Maurras l'helléniste. Un court extrait des Nuits de Provence et deux poèmes au hasard : « Ainsi, sous la tenture de cet air sombre, la campagne se soulevait avec moi : je la sentais monter comme si elle n’eût rien été que la suite de mon regard... Cette large nuit de printemps dut remuer quelques-unes des semences de poésie dont rien ne m’a plus délivré, probablement versa-t-elle un peu de raison... Le soleil est là-haut que nous ne créons pas, ni ses sœurs les étoiles. C’est à nous de régler au céleste cadran, comme au pas de nos idées-mères, la démarche de notre cœur et de notre corps ! Nous ne possédons qu’à la condition d’acquérir la notion de nos dépendances pour conserver un sens de la di

Une doctrine sans affect

Selon la Wikipedia, affectus en latin désigne traditionnellement un sentiment, un état de l'âme. Spinoza prétend qu'il s'agit plus précisément d'une modification ou un changement se produisant dans le corps en même temps que dans le mental (mens) , modification par laquelle sa puissance d'agir est augmentée ou diminuée. Sigmund Freud déclare que l' affect est une impression, un ressenti, une qualité émotionnelle, alors que la seconde composante de la pulsion, la représentation, est une idée, un concept froid (fin de la culture en couche mince) . Ce qui m'a conduit à creuser le paramètre affectus dans la doctrine royaliste est l'amitié jusqu'à l'enthousiasme que les peuples européens du Nord portent à leurs souverains, qui n'ont carrément aucun pouvoir politique apparent, à quelques nuances près. Aux heures où le chat sort courir les gouttières, il est hardi de critiquer la famille locale régnante devant une pompe à bière danoise ; insist

1790-1940 : 150 ans de nation

La semaine dernière, à l'annonce du café politique de Jean-Philippe Chauvin à Versailles, nous avions pris la liberté d'écorner le mythe de "la nation hexagonale" en redivisant l'espace qu'elle dit occuper. Nous allons nous attacher maintenant à l'encadrer dans le temps. Jusqu'au règne de Louis XV la "nation française" est un concept peu répandu. Le patchwork du royaume de France limitait la prise de conscience d'appartenir à une nation, même si tout le monde se "savait" français. L'Ancien Régime était un "bizarre assemblage d'institutions féodales et de lois césariennes fourmillant d'abus et de contradictions; rien n'y coïncidait, tout y était disparate" , écrivait Isidore Boiffils de Massanne. Pourtant le dogme de l'intérêt général commençait à niveler la politique, on aspirait à l'uniformité des meilleures conditions de tous ordres. Lorsque la crise financière de l'Etat obligea Loui

Un roi au Monténégro

Le Crne Gore ou Montenegro vient de se détacher de la Fédération de Yougoslavie qui de facto s'éteint aujourd'hui. Est-ce pour tomber dans une autre dépendance dès lors que la Commission européenne s'est permis de "juger" la validité du scrutin au travers de curieux critères démocratiques, 50% de participation et 55% de voix exprimées pour l'indépendance. De quoi me mêle-je ? De cette tutelle les Monténégrins n'ont cure, qui la voient comme une garantie anti-serbe. Ils ont déjà adopté l'euro comme monnaie nationale sans rien demander à Francfort. Et se voient comme une des meilleures destinations touristiques de l'Europe du Sud, à parité avec la Corse grâce à la combinaison de la mer et de la montagne. Le Monténégro entrera-t'il dans l'Union européenne ? Sans aucun doute, ses fondamentaux étant sans rapport à ceux de pays vautrés dans la gabegie et la corruption que sont la Bulgarie et la Roumanie qui vont accéder fin 2007, ou même la F

Populicide ou Génocide

La Chambre des députés qui n'ont plus grand chose à débattre entre la dévolution des affaires sérieuses à Bruxelles et les scandales parisiens qui bloque les pompes ministérielles, va statuer sur le génocide arménien, non pour le confirmer, ce qui est déjà fait, mais pour pénaliser éventuellement les commentateurs qui ne seraient pas dans l'axe officiel. Cette triste affaire semble émouvoir le Landerneau politique français et les officines historiques bien plus que la tragédie nationale de la Révolution française qui débonda un torrent de sang que le peuple commence à découvrir. Et notre Vendée alors ? "La Vendée" c'est un populicide , ainsi que l'avait qualifié Gracchus Babeuf. Kleber défait l'Armée Catholique et Royale le 23 décembre 1793 à Savenay. Le sympathique Westermann (ci-contre) qui s'était distingué dans la prise des Tuileries du 10 août 1792 mais surtout par ses atrocités en campagne à l'Armée des Côtes de La Rochelle, témoigne de l

ET IN ARCADIA EGO

Le succès du Da Vinci Code ne se dément pas. L'Eglise catholique met en batterie l'artillerie de fortifications. Des prélats de la plus haute dignité montent au créneau, comme Mgr Amato, secrétaire du saint Office (Congrégation pour la doctrine de la foi) qui a demandé de ne pas aller voir le film "perversement anti-chrétien", ou Dom Aletti, SJ, de la Commission Biblique Pontificale aujourd'hui dans Le Figaro. Les médias sont pris d'assaut par les évêques, les rédacteurs des publications chrétiennes, et même plus incroyable encore, par l'Opus Dei ... sous vos applaudissements ! Retour de flamme de la chaudière religieuse après le scandale tapageur des caricatures du faux prophète, ou péril en la demeure du père ? Pour préparer la sortie en salle du film "pervers" de Ron Howard, la revue mensuelle "Il est vivant!" propose un numéro spécial de 16 pages. L'hebdo "Famille Chrétienne" publie de son côté une série spécial

Le faux bloc national

Le prochain café politique de Jean-Philippe Chauvin aura lieu, sauf imprévu, à Versailles le samedi 27 mai. Il sera consacré aux définitions et aux théories de la nation. Rapportez-vous à son blog pour les détails en cliquant ci-dessus. JPC : "Ce thème me semble d’autant plus important que la nation française a une histoire particulière, et que, contrairement à d’autres nations européennes, la France est d’abord le fruit de l’action de l’Etat : « les rois ont fait la France », affirmait le chant « La Royale », et l’idée nationale, c’est-à-dire la conscience de former une nation, naît après les « débuts » de la France. C’est sans doute une explication possible de « l’exception française » et de son rapport particulier, unique, au monde et à l’Histoire…" La "nation française" sous-tend bien des concepts dont le plus évident est le nationalisme, valeur ou problème selon son point de vue, que se disputent plusieurs partis politiques, jusques et y compris le Parti

Vademecum du Cybertracteur

Dans un élan de générosité gracieuse, Royal-Artillerie met à disposition de la sphère royco-rangers douze affichettes sur photos destinées à soutenir une campagne politique, voire électorale. A cette heure, ces affichettes sont inédites et libres de toutes améliorations souhaitables. Le parti pris est de suggérer la monarchie à des gens du commun qui sont à cent lieues d'y avoir jamais pensé pour les temps actuels ou futurs. La provocation, l'outrance comme la revendication populiste sont contre-productives et évitées. Avec parfois un zeste de décalage, le tract peut appeler des questions et sans doute quelque ironie ; en évitant celle-ci qui reste du domaine de l'agilité dialectique, nous avons osé poser une question "bateau" à chaque fois, avec une amorce de réponse. Pour la colle et les frais de tirage, veuillez vous rapprocher de votre chapelle de prédilection. PORTEUSE DU TEMPS Spaceship (original 1024x768px - 117ko) Q? : La France est une puissa

La chevalerie nécessaire

En ces temps de putréfaction d'un régime agonisant, on se surprend à rêver à des mythes enfuis depuis longtemps. J'ai besoin d'air frais, d'eau claire, de pures demoiselles, gentils damoiseaux, preux chevaliers. Toute la ménagerie romantique au son du cor au fond des bois, rappelant les mânes de Roland, Perceval, Lancelot, Arthur partis quérir le Graal, afin d'oublier pendant une heure la misère morale dans laquelle on veut nous étouffer. A voir le succès écrasant d'ouvrages comme le Da Vinci Code , qui veulent faire revivre l'âge d'or supposée de la monarchie première, qui veulent annoncer "le retour du roi", le grand monarque, ses ascendances davidiques, et pourquoi pas la judaïté des Gaulois ou des Goths, on mesure l'appel d'air pur nécessaire à chacun pour supporter un quotidien souvent minable. La saga des Anneaux participe elle-aussi de cet engouement, vécu dans une crasse idéologique que l'on aurait jamais crû rencontrer ap

La Culture du roi

La nomination d'un "ministre de la Culture" laisse percer l'intention très gaullienne de l'Etat de se mêler de tout. Les étrangers qui nous visitent sont chaque fois un peu surpris d'apprendre que la "culture" française est dirigée par le gouvernement. Et de se demander aussitôt avec quelque effroi, si ce n'est pas la vraie raison de notre formidable acculturation. Nous n'aurions pas la culture infuse, nous serions vaccinés de force. Les foyers français ont le "gaz à tous les étages", l'eau courante, l'adsl et la culture. C'est un package. Le Français lit aussi beaucoup, du moins à ce qu'en peuvent voir nos visiteurs qui empruntent le métro ou l'autobus parisiens. Et l'étranger reste incapable d'assouvir sa perplexité ! Depuis la nuit de l'histoire antique la culture suit les lois de la gravitation et de la pesanteur. Elle décore la scène parcourue par le prince du moment sur son ordre, et descend ju

La plaque tarde

Piqûre de rappel Malgré l'émoi suscité par le refus des représentants de l'Etat d'apposer sur la Chapelle expiatoire la plaque confédérale commémorant le massacre des gardes suisses du 10 août 1792, la plaque est toujours sur une étagère des Invalides, visible ou non, je ne sais. L'obligation de mémoire reste bafouée, et de manière inélégante, ce qui ne peut surprendre dans notre république déshonorée. Le site du colonel Driot (cliquez sur le garde) consacré à la médaille de la Fidélité et de l'Honneur donne une estimation des pertes. C'est un complément indispensable à notre précédente note Aux Suisses de la Garde du 10 décembre 2005 : Le Régiment des Gardes-Suisses comprenait en principe, un effectif de : - Etat-Major ......................... 70 - Officiers .......................... 77 - Sous-Officiers et Soldats ....... 2.018 En 1787, le régiment avait été réduit en raison des difficultés de recrutement et le 8 août 1792, il comprenait un effec