Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2005

Les armes parlantes de Benoît XVI

Armes cardinalices de S.E. Ratzinger Les armoiries de l’archevêque de Munchen u. Freising Ratzinger passent à Benoît XVI. Que nous disent-elles ? Le Noir couronné , certains le disent Maure, d’autres Nubien, d’autres Ethiopien, est apposé sur les armes des évêques de Freising depuis le Xème siècle. La signification de ce symbole choisi par des princes-évêques bavarois est obscure, surtout avec les cinq signes que sont respectivement le profil européen noir, la couronne royale de rubis, les boucles d’oreille assorties, les lèvres fardées, le col rouge. Il est probable que l’origine de ce symbole quintuple soit perdue. En reprenant les armoiries du comté de Freising, on retrouve cette tête mieux dessinée avec les cinq détails ci-dessus plus une chevelure nettement féminine. Le Maure des armoiries serait-il finalement une belle reine noire ? Nous cherchons encore. L’ours bâté évoque une légende que l’on prête à saint Corbinien de Freising qui fut le fondateur en 716 d'une églis

J'entends un panzer sur la place

Alors qu'aux dires de la presse en ébullition, la bataille fit rage entre les fondamentalistes et les aggiornamentistes, il nous a paru utile de donner au distingué lecteur l'intégralité de l'homélie d'ouverture du conclave prononcée par le "phare" doctrinal du sacré collège. Etait-ce son programme ? Quelque part un peu, l'esprit libre et clair avant que l'Esprit saint ne le charge des lourdes chaînes du pontificat ! L'Esprit saint a choisi le meilleur Homélie du cardinal Joseph Ratzinger, doyen du Collège des cardinaux, lors de la messe « pro eligendo Romano Pontifice » en la basilique Saint-Pierre, le lundi 18 avril 2005 (traduite de l'italien par la rédaction de La Croix , lissage et sous-titres de Royal-Artillerie) *** E n cette heure de grande responsabilité, nous écoutons avec une attention particulière ce que le Seigneur nous dit avec ses propres mots. Des trois lectures, je voudrais choisir seulement quelques passages, qui nous c

N u n c a m a s !

Histoire d'une restauration avortée ( traduction lissée de Royal-Artillerie ) (Chivalric Orders est dans nos liens ci-contre) la parole est à la France et l'heure est à Dieu Le comte de Chambord a été généralement blâmé pour avoir refusé obstinément le drapeau tricolore, et gâché de ce fait la dernière chance d'une restauration. Cependant ce jugement n'est pas confirmé par les faits, car il semblerait y avoir eu manœuvres de la part de quelques orléanistes, espérant provoquer ainsi l’abdication du comte de Chambord en faveur du comte De Paris (à son insu peut-être), ce qui finalement aboutit à la renonciation du comte de Chambord à la couronne. Le but poursuivi par le comte de Chambord dans sa réconciliation avec le comte De Paris n'est pas non plus entièrement clair. Les orléanistes prétendent que Chambord avait l’intention de désigner le comte De Paris comme son héritier définitif, mais les preuves directes de cette époque sont minces. Des minutes ont été en

Nouvelles des Maisons (2)

Mgr Louis Alphonse de Bourbon, vingtième du nom si Dieu se penche au bord de son nuage, a tenu à assister aux obsèques de SS le pape Jean Paul II à Rome. Cinq places dans le carré diplomatique ayant été réservées à la maison de Bourbon, pas moins qu’à la République française, Monseigneur honora l’invitation du saint siège accompagné de son épouse Marie Marguerite, du duc de Clermont Tonnerre et de MM. Chiaradia Bousquet (FAO) et Pinot. Après la cérémonie, le couple princier s’est entretenu avec le vice-président du sénat français Gaudin qui avait fait le voyage dans la délégation des Quarante. Vite reconnus par des pèlerins français massés sur la place Saint Pierre, le jeune duc d’Anjou et Marie, ont fait bonne et simple figure en distrayant quelques minutes de leur temps pour parler avec leurs « fidèles ». La France, émue au plus profond de son cœur, a donc été représentée à Rome ce 8 avril au plus haut niveau. Louis et Marie Dès le lendemain le couple a repris l’avion pour

Etat royal et Religion, esquisse

Dans les sociétés modernes qui doivent tenir compte du brassage mondial des ethnies il est sage que l’Etat, universel par essence, se déclare laïc. Il peut dès lors, soit se désintéresser complètement de l’orientation religieuse de ses citoyens comme il devrait en être pareillement de leurs moeurs, soit prêter une oreille distraite à leurs réclamations et négocier des consensus, soit encore administrer les cultes dans un souci d’équité et de protection des églises défavorisées. L’Etat français veut réussir le tour de force de faire les trois à la fois. Et chaque fois il se prend les doigts dans la porte laïque. Il n’est pas besoin de textes nouveaux pour régler ces choses, seulement du bon sens, et écouter la nation, tant qu’elle existe encore. Or la nation n’est pas laïque ! Au-delà du je-m’en-foutisme épidermique français, la nation est chrétienne dans ses racines, ses usages, son décorum et jusqu’à in fine ses angoisses métaphysiques. Les libres penseurs et autres rationalistes,

Eripe me Domine

Le bouclier brisé nous laisse à découvert, cernés et vulnérables Alors qu'il monte vers Toi, ne me laisse pas Seigneur aux mains de mes ennemis . Eripe me Domine, eripe me. Cliquez sur le bouton "Chuuut" ci-dessus avant de lancer la console Media Player pour écouter le Eripe me grégorien. Cliquez-ici Eripe me, Domine, de inimicis meis doce me facere voluntatem tuam liberator meus, Domine, de gentibus iracundis ab insurgentibus in me exaltabis me a viro iniquo eripies me.* * Arrache -moi, Seigneur, de mes ennemis, Apprends moi à faire Ta volonté, Tu es mon sauveur, Seigneur, des nations en colère, Tu m’élèveras au-dessus d’elles qui montent contre moi, A l’homme injuste Tu m'arracheras. Psaume 58 de David 2 Eripe me de inimicis meis deus meus\ et ab insurgentibus in me libera me. 3 Eripe me de operantibus iniquitatem; et de viris\ sanguinum salva me. 4 Quoniam ecce ceperunt\ animam meam; irruerunt in me fortes. 5 Neque ini\quitas mea neque peccatum meum