Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2011

Libye, l'épilogue

La Claudia Schiffer du Désert a accouché d'une petite fille à la frontière du Fezzan, côté algérien. La mère et l'enfant se portent bien, les télégrammes affluent du monde entier (rires). L'Algérie ferme sa frontière du Tassili devant Ghât, non seulement le poste douanier mais tous les passages caravaniers sur plus de 300 kilomètres. Les moyens déplacés sur la zone d'effort sont importants et bien équipés car la frontière est insaisissable au sol sauf par GPS. L'on comprend qu'il s'agit moins de bloquer les bédouins kadhafistes pour plaire aux nouveaux maîtres de la Libye que de détruire les cohortes alqaïdistes qui rentrent au Niger. Les patrouilles algériennes en ont tué cinq avant-hier. Sans doute ont-ils commencé le ratissage aérien, pour peu qu'ils obtiennent des concours extérieurs de surveillance zénithale. Ceci explique pourquoi la famille Kadhafi arrivée en convoi Mercedes blindé a franchi le poste-frontière sans encombres, le Guide était l

5° Route Royale (post enrichi)

La Route Royale 2011 va à Chartres dimanche 11. Par la visite du «Séminaire des Barbelés» et par l'exaltation du souvenir de l'abbé Franz Stock, cette manifestation célèbre à sa façon l'amitié active franco-allemande, au moment où nos deux pays marchent de conserve vers le sauvetage du vieux Frankreich. Puisse les prières y concourir tant nous sommes mal en point. Si l'on veut bien arrêter une seconde le tourne-manège de l'actualité télescopée, on s'apercevra que la procédure initiée récemment entre Paris et Berlin pour que la France devienne enfin un pays sérieux est la première action concrète conjuguée depuis des lustres, depuis le projet de Communauté européenne de défense¹ de 1952, hélas torpillé par les vainqueurs de la Libération domestique. Tous les accords obtenus depuis la Seconde Guerre Mondiale entre la France et l'Allemagne furent des échanges de bons procédés sauvegardant ou privilégiant des avantages respectifs de domaines différents. Par ex

L'Ange déchu du Buen Retiro

Gardons-nous de tenter le diable. Il est à Madrid une grande statue de Lucifer posée sur une fontaine sise à 666 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ça ne s'invente pas. L'ensemble architectural est terrifiant de majesté et réalisme tout à la fois dans la grande tradition hispanique d'horreur. Que l'on pense à ce grand bronze d'un esclave ferré d'un anneau dans le crâne qui avait hanté mon premier voyage en Espagne. Posé sur un bassin octogonal, le socle très haut protège son maître de huit gargouilles cracheuses, démoniaques, entravées de lézards, crapauds et serpents. Les enfants pas sages se calment tout de suite en s'approchant. Maman, j'ai peur. Quant à Celui-là, il a le visage de la revanche dans un rictus de haine douloureuse qui augure mal de l'avenir. Je ne boirai pas de son eau et tout laisse à penser que le sculpteur l'avait bien connu... à Rome bien sûr :) L'histoire commence bien, comme toujours. Il était une fois en 1877 un

Le combat des fils

A Tripoli, les fils Kadhafi entrent dans l'histoire par ce remake de Camerone que nous "vivons" par le truchement des agences de reportage. Je souhaite que l'OTAN suspende son appui pour que la décision soit faite au sol entre Libyens, quoique demande le Conseil National de Transition de plus en plus impatient à ramasser le pot. L'orgueil du vieux lion lui interdit une reddition et jusqu'à aujourd'hui - sauf quand même après le tout premier raid aérien français qui le fit verdir - il n'a manifesté aucune faiblesse dans sa résolution de jouer jusqu'au bout la pièce écrite par lui-même, pour ne pas finir comme un gland à la Saddam Hussein, pendu sous les crachats. Normalement les freux du désert vont sortir du bunker et charger les "pouilleux" supplétifs des Infidèles, puis succomberont sous le nombre, c'est toujours comme ça s'ils ne sont pas des Arabiaques amollis dans les sophas de plume d'oie et les boîtes de loukoums. D&#

Le Jeu du Roi sur l'archipel raspalien

Interview de M. François Moirez, vice-consul de Patagonie à HKSAR, pour La Toile - parue dans le numéro 11 « Ces hommes qui voulurent ETRE ROI !» - Au Mont Lozère quand vient mourir le vent de l'Atlantique chargé de nuages lourds, on a les narines envahies d'une odeur d'eau et la gorge étreinte d'un sentiment de désolation provoqué par la végétation rare. C'est dans ce causse d'altitude, lunaire dès qu'il fait gris, que j'ai rencontré le vice-consul de Patagonie à Hong Kong qui se ressourçait au silence du désert, loin de la mégapole chinoise. Je me suis ouvert à lui de ma sympathie étonnée, il m'a dévoilé ce Jeu du Roi¹. [La Toile] Excellence, au soir d'un parcours professionnel particulièrement riche en Asie du Sud-Est, vous avez accepté l'exequatur de Vice-consul de Patagonie à Hong Kong.  La charge ne supporte-t-elle que le poids plume de l'utopie, ou prend-elle un certain temps comme toute fonction consulaire ? [François Moir

Vers l'Anschluss

Bien sûr le titre est provocateur. Mais le gouvernement commun de l'Eurogroupe par le couple franco-allemand n'est pas la diarchie annoncée à l'Elysée, mais la conversion de la cigale à la religion de la fourmi. Il nous aura fallu trente ans pour comprendre, l'épée dans les reins, que le déficit budgétaire est une addiction génératrice de cancer social. On se souvient des grands khons socialistes qui, d'Emmanuelli à Chirac, proclamaient cette drogue accélérateur de croissance. Peut-être pensera-t-on à les juger pour amuser le peuple surtaxé bientôt. Nos bailleurs de fonds qui tiennent les clés de notre refinancement hebdomadaire doutent de notre capacité durable à faire face à nos engagements en l'état de nos comptes publics et au vu d'une politique tiède de réductions des dépenses publiques, réduite jusqu'à hier à des effets d'annonce menés par les communicants du château. Donc nous allons constitutionnaliser la Règle d'Or . La France ne s

LBB 2011 c'est parti !

Dans un mois demain s'ouvrira La Biennale Blanche de Paris . Cette deuxième édition donnera une bonne idée de la taille et de l'intérêt de l'évènement, celle de 2009 ayant été le module de lancement d'une véritable gageure, laisser parler ensemble les royalistes sans que cela ne se termine à l'aube au Parc de Saint-Cloud devant témoins . Elle bénéficiera cette année de la liquéfaction du projet d'Assises royalistes lancé par le GLR, apparemment disparu corps et biens depuis lors. L'idée d'un point de rencontre de nos divergences était bonne à condition de ne pas gommer les divergences ; élémentaire, mon cher Watson. Le motif de la manifestation avait été parfaitement décrit par son initiateur pour la première édition: Les royalistes français ont l’habitude de tenir des réunions pour ceux des royalistes qui pensent exactement comme eux. [...] il sera question de permettre à chaque composante de la mouvance royaliste de rencontrer des royalistes issu

Vérité du Nombre

La rupture estivale en zone de connaissance a ceci de productif qu'elle ne subit pas l'éblouissement de la nouveauté ni le ravissement du spectacle inédit de la Nature, et laisse donc l'esprit critique à la contemplation de nos concitoyens et de quelques autres qui aspirent à se civiliser chez nous, parfois à la poursuite d'un rêve de liberté qu'ils finiront en cauchemar. Non pas que la partie "professionnelle" de l'année nous prive de cet exercice d'analyse, mais les contingences trépidantes de la vie active accroissent l'esprit de géométrie aux dépens de ce qu'on pourrait prendre pour de l'esprit de finesse. Cet exercice n'étant bridé par aucun rédacteur en chef, j'avertis notre distingué lectorat que le pensum est sans frein. Que ce soit dans les lieux de célébration de la Consommation - ces indispensables centres commerciaux où chacun mesure et polit son barreau de l'échelle sociale voire son timon straussien, que ce

Les larmes du roi

La dignité et l'humanité du peuple norvégien dans l'épreuve tragique qui lui est imposée par le combat d'un loup solitaire perdu d'avance, ne laisse d'impressionner. Un chagrin impassible, les dents serrées à casser, les fils d'Odin ne plieront pas sous l'assaut d'un Mythomane et de ses imitateurs possibles. Ils aiment leur société ouverte et fraternelle, ils en assument les richesses, les peines et les soins qu'elle réclame et aussi de nombreux inconvénients. Mais ils sont chez eux et nous le disent, et s'organisent comme ils l'entendent. La Haine ne passera pas. C'est ce que nous montre le champ de fleurs et de bougies déposées par les Osloïtes devant la cathédrale où fut célébré la messe de requiem pour les victimes du carnage d'Utoeya, sous la présidence du chef de l'Eglise de Norvège, SM le roi Harald V. L'office du dimanche 24 juillet restera dans les mémoires. A côté d'un roi aux yeux rouges de larmes, d'une re