Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2006

In memoriam Haedens

Dans quelques trois mois, nous commémorerons le trentième anniversaire de la mort de Kléber Haedens (1913-1976). Il n'aurait aujourd'hui que 93 ans. Il est sans doute venu le moment de relire cet auteur prolifique au style élégant et incisif qui franc-tireur de l'escouade des Hussards habillés de bleu, Nimier, Laurent, Blondin, Déon, la couvait de ses attentions de "grand-frère", fidèle jusqu'au bout, même dans les moments délicats. A la mort de Louis-Ferdinand Destouches en juillet 1961, enterré sans discours au cimetière de Meudon, il n'y aura qu'un seul article, et dans le Paris-Presse du même jour ; une brève notice nécrologique de Kléber Haedens en forme d'épitaphe : " Ce Breton qui rêvait du grand large et était resté ligoté à la terre, le marin des traversées fantômes, perdu enfin de l'autre côté de la vie : depuis ce matin, la voix de Céline écrase les puissances liguées, cette voix formidable que l'on a voulu étouffer sous le

Spécificités capétiennes

Un étudiant curieux de tout demandait sur un forum royaliste : "La royauté française est toujours considérée différente des autres royautés de par son essence.... J'aimerais connaître les éléments qui justifient cette considération. Merci." Ne voulant le laisser dans l'embarras je me suis aventuré à lui répondre, en trois volets comme d'habitude en France. La question est maintenant : Existe-t'il un quatrième caractère unique de cette monarchie différente ? Appel donc aux lecteurs de ce blogue. La monarchie capétienne a trois caractères uniques : * Elle est d'essence divine par l'onction du sacre ** Sa dévolution dynastique est régie par des lois automatiques *** Elle n'est la vassale d'aucun empire passé ou futur * La monarchie capétienne est d'essence divine par l'onction du sacre de Reims, pratiquée sous l'influence d'un rite hébraïque divinisant les rois d'Israël. Le sacre en lui-même conférait au roi, outre les

Un dernier drapeau blanc

On n'imagine pas le tumulte qui présida au choix d'un drapeau pour les Canadiens français. Dès 1858 "Le drapeau de Carillon, légende canadienne" d'Octave Crémazie est évoqué pour marquer le coup contre l'Union Jack. Fort Carillon était une belle victoire française. On y ajouta même un magnifique "sacré-coeur" (voir ci-dessous). Les projets fleuriront depuis le drapeau blanc ci-dessus au lis d'argent que l'on trouva finalement trop chargé. Chambord aurait été déçu. Pendant quatrevingt-dix ans, on ira des lis blancs, symbole de la pureté mariale, aux feuilles d'érable plus couleur locale, pour finir en 1948 par le Fleurdelisé du Québec qui "flotte" au bas de cet article. Petit hommage à ceux qui se "souviennent" encore. Le dernier drapeau blanc de Louis-Honoré FRÉCHETTE (paru en 1887 dans la Légende d'un peuple) Combien ai-je de fois, le front mélancolique, Baisé pieusement ta touchante relique, Ô Montca

Livre Blanc sur la France (1)

lettre ouverte à Mgr le Comte de Paris - première partie (compliments et formules de la lettre originale sont retirés du présent post pour l'alléger) Monseigneur, Quelques réponses à votre lettre circulaire du 30 janvier 2006. Politique d'abord, nous sommes comblés. 1. Sentiment sur la situation de notre pays ? Déclin moral et de puissance. Les choix à contretemps, l'exaltation de vieilles lunes dont nous sommes devenus les ultimes gardiens, ont coupé l'élan du pays au moment où explosait la mondialisation. Stoppé sur place, il regarde passer de plus jeunes nations qui se battent avec un plus gros coeur. Délaissé par la Fortune, il n'en a pas moins maintenu ses ambitions à l'intérieur, état-providence à guichets ouverts, comme à l'extérieur, membre permanent et interventionniste du Conseil de Sécurité de l'ONU, alors qu'il n'est plus longtemps capable d'assumer ses choix sociaux et sa vocation universelle. Les impossibilités mathématiqu

Livre Blanc sur la France (2)

lettre ouverte à Mgr le Comte de Paris - deuxième partie I.- Défi écologique Le réchauffement climatique est moins "climatique" qu'on ne le dit et plus "humain" qu'on ne l'avoue. Deux projections en disent plus long que cent pages de thèses : Des projections sans doute hardies nous préviennent qu'à vouloir atteindre le niveau économique occidental, les deux empires milliardaires d'Asie exigeront une seconde planète Terre accessible pour en extraire l'énergie nécessaire. Des bureaux d'études très officiels qui ne vivent pas de leurs alarmes, ont quand même déclenché les sirènes d'alerte. Le Natural Resources Defense Council estime que la demande d'électricité chinoise aux alentours de 2050 exigera 2600 gigawatts de plus à ce moment-là. Bonne nouvelle pour l'industrie électrothermique, il s'agira dès lors de construire à partir de maintenant quatre centrales de 300 mégawatts par semaine pour y répondre. L'Inde a doubl

Réflexions pastorales

C'est en regardant un jour de petite bise les moutons se grouper pour brouter sans courant d'air sur le Causse, surveillés de loin par deux chiens bergers jaunes qui ne les lâchaient pas des yeux, que l'absurdité de la souveraineté populaire m'est apparue. Les chiens très adroits les déplacent comme ils le souhaitent, ou comme le berger le leur ordonne. Ils tournent autour du troupeau compact et le font glisser dans la direction souhaitée. Si les moutons de la périphérie sont à l'évidence ceux qui ressentent la pression extérieure, ceux du centre ne bougent qu'au branle général et n'appréhendent rien. On comprend dès lors que des troupeaux puissent être précipités dans le vide par des prédateurs qui utiliseraient la mise en mouvement qu'ils ont observé des chiens. Finalement le cercle externe est le cercle d'impulsion. Le centre et la zone intermédiaire ne bouge que pour conserver ses positions relatives. Ce cercle externe - on pourrait dire "e