Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2010

Et les shadoks pompaient...

Les meilleures disputes de Royal-Artillerie ont eu lieu avec les ultrabrites de la Légitimité dont l'impatience se résume à maintenir La Loi en attendant¹ que la Providence favorise des circonstances que l'on ne saurait soupçonner. Le temps ne fait rien à l'affaire. Garder La Loi intacte et la passer aux générations montantes pour qu'elles capitalisent l'espérance : le salut est au bout. S'ajoute à la pureté d'intention un confort intellectuel inégalable. Prions ! Si l'on est convaincu de la supériorité en bien des domaines de la monarchie successible du modèle français, l'autre voie d'accès au bonheur civil est de favoriser par soi-même les circonstances d'une instauration/restauration monarchique sans attendre les caprices du Ciel, par tous moyens à combiner, organiser, soutenir et financer. A plusieurs c'est plus efficace. On monte donc le parti du roi, et en avant, sus aux moulins ! A la première occasion, le prochain 1958, ou 1940,

Bastiat, Hayek et les autres

Dans nos voeux du premier de l'an, nous avions promis d'expliquer notre option libérale en économie. Le temps presse, la clôture approche. Voici la contribution de ce blogue au débat. Si l'ADN anarchiste du Cévenol prédispose au libéralisme, il faut un peu organiser l'espace autour de lui pour assouvir complètement sa liberté. C'est le rôle de l'Etat (au sens large) qui s'arroge le développement et l'entretien de tout ce que le particulier, seul ou groupé, ne peut faire de lui-même. L'empilage des groupes d'intérêts individuels et leur interactivité repoussent sans cesse le périmètre utile de l'Etat, en théorie. La résilience des structures étatiques qui procurent des avantages évidents à leurs serviteurs, combat ce rétrécissement du domaine "public". La meilleure défense étant l'attaque : l'Etat enfle de lui-même. Vue de la planète Mars, la Terre apparaît pourtant très mal gérée, bien que le logiciel dominant pour ne pas d

Archivons !

Le blogue monarchiste offensif(?) Royal-Artillerie fait sa transmutation en blog d'archives. Après cinq ans de clavier et huit cents billets, le piéton du roi est quasiment à sec. La perception immédiate de son environnement lui indique que la cause qu'il défend, depuis bien plus longtemps que ce blogue, n'a pas avancé d'un mètre. Il n'est donc pas bon dans cette propagande et en tire la conclusion pour lui-même qu'il impose aux autres sans trop prendre de gants, je l'avoue, dans le ton habituel du support : il rend le paquetage. Depuis mes premières journées royalistes aux Baux, à La Malène, à Buzeins et ...ailleurs, il y a cinquante ans, j'ai trouvé puis retrouvé un "parti du roi" dans les mêmes prédispositions d'esprit et les mêmes ressources d'effectifs et la même impécuniosité qu'aujourd'hui. Après bien des remises en cause, des idées géniales, des déchirements, des "schismes", il est devenu patent que le &quo

Messe pour le Roi mort

Sous la protection de Monseigneur le Duc d'Anjou, le Mémorial de France invite tous les royalistes à se joindre à S.A.R. le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme pour prier en la Basilique de Saint-Denys le jeudi 21 janvier 2010 à midi. Messe de Requiem pour le repos de l'âme du Roi Louis XVI célébrée par le RP Argouac'h dans le rit extraordinaire Quelques images d'une cérémonie passée : Nous joindrons cette année dans nos prières aux mânes du roi mort le malheureux peuple d'Haïti et toute la francophonie qui souffre. S'y rendre : Métro ligne 13 bleue, station Basilique-St-Denis Bus 239 et 153 depuis la Porte de La Chapelle (Zone 3) Tram T1 venant de Noisy-le-Sec Pas de parking dédié à la basilique (zone 9-3) Conseil : Arriver avant l'heure pour obtenir une place assise. Liens utiles : Mémorial de France Autres messes de l' Association Louis XVI Social Bookmarking Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à si

150 ans de Patagonie (1860-2010)

Il est deux royaumes au monde que je ne me lasse pas d'observer tant ils résument la force d'aimantation de la monarchie : le royaume de Thaïlande et le royaume de Patagonie. Le premier assemble une mosaïque d'ethnies dispersées sur un territoire malcommode et gouverné en sous-main par les Chinois d'outremer (parfaitement siamoisés). Ce pays est traversé d'orages politiques fréquents et reste malgré tout debout. Il fut le seul état asiatique à ne pas souffrir la colonisation européenne, et à l'époque, menaça en permanence l'Indochine française sans que nous ne puissions le mettre au pas. Le roi est un phare qui luit au milieu du désordre. Le contester sur place vous transforme en charpie. Royal-Artillerie fit en son temps un billet intitulé "Cours de coup" qui met en scène le palais dans la tempête. Par le roi, l'Etat demeure, la Nation continue Mais le plus affolant est le royaume en parenthèses de Patagonie. C'est un royaume virtuel e

Royal extrême

On ne peut dissimuler que les royalistes aient cultivé dans le passé une certaine proximité avec l'extrême-droite. Sans remonter jusqu'au soutien à la croisade franquiste que dénonçait Georges Bernanos, nous avons jeté des passerelles vers ce bord de l'échiquier politique au moment de l'Algérie française en même temps qu'on attendait Monk (?!). Puis quand nous eûmes enfin "notre" président - il proposera la croix de la Légion d'honneur au comte de Paris qui refusa et la fit donner à sa bonne - nous suivîmes Tixier-Vignancourt chez son héritier, le cyclope républicain qui alors moissonna le blé de l'Observatoire, que nous avions nous-mêmes semé, en obtenant la proportionnelle aux législatives. Allez savoir pourquoi le nouveau champion de la "nation française" est allé foutre la tête dans les fours à juifs de Pologne ! Pourquoi est-il allé se pavaner dans les thés dansants de la Waffen-SS en Allemagne ? Qu'avait à faire la France dans

1793 en Cévennes

Ce dimanche qui vient nous marcherons pour le roi. Le roi Louis XVI fut un roi bon et bien plus instruit que les princes de son temps, mais dont on ne trempa pas le caractère comme il convenait à un futur roi de France. Or l'un des atouts de la monarchie successible est de "préparer" très tôt et à fond le successeur pour qu'il fasse l'écart. Qu'on ne l'oublie pas... La République fut accouchée dans le sang des innocents - on ne le dira jamais assez - même si le roi fut imprudent autant qu'irrésolu dans son face-à-face avec elle. Son procès fut le prototype des procès politiques modernes, il ne m'intéresse en rien d'en publier les minutes¹ puisque le roi était condamné à mort d'avance par les députés les plus menaçants de la Convention, qui "terrorisaient" ceux des autres les moins résistants. On saluera en passant le courage des trois avocats et en particulier celui de Lamoignon de Malesherbes, qui firent leur possible au milie

Avis de mutation

Ce blogue est en cours de refonte pour améliorer les accès aux archives. Pendant quelques jours, les lecteurs subiront des modifications du template qui va passer au modèle Béta Blogger. Veuillez excuser le désagrément.

L'export, un art plus qu'une science

La Chine est devenue le premier exportateur de la planète. On attend qu'elle en devienne à court terme (comme le refroidissement du fût, on ne sait pas combien ça fait) son premier producteur. A partir de là, si aucun accident systémique ne détruit l'Empire du Milieu revenu, bonjour les diplomates aux cols empesés, nous ferons où Zhongnanhaï nous dira de faire ! Cette annonce tombe au milieu d'une série noire de revers industriels français à l'exportation qui laisse croire que les glandeurs de Polytechnique, échappés peut-être de la SNCF, ont repris en main les grandes causes. M. le président de la République peut bien faire des pieds et des mains pour placer nos productions - et nous devrions l'en féliciter plus souvent - si les "états-majors" payés au mois restent dans leur gros sabots du Plan, rien n'aboutira. La liste la plus récente commence à faire peur, surtout que les domaines impliqués sont ceux de notre excellence : - Quatre réacteurs atomi