Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2009

Manifestation Zamani à Paris

Outre Mohammad-Reza Ali Zamani, sont sous les fourches... ... Hamed Rouhinejad ... Arash Rahmanpour ... Davood Fardbacheh Mir-Ardabili FAITES SUIVRE ! Le site francophone Iran-resist a fait un décodage des évènements de juin dernier à Téhéran, qui explique l'environnement du procès Zamani. La candidature de Moussavi est donc un coup monté de la mollahcratie, et la "révolution verte" ( Mowjcamp.com ), une provocation très étudiée dans le style de la révolution orange d'Ukraine, destinée à faire sortir les opposants du bois au milieu des exactions "officielles" consécutives aux émeutes organisées par la police, pour les jeter ensuite dans les prétoires et en finir. Le blocage des discussions nucléaires à l'AIEA est aussi partie de l'intention. On accède au décodage en cliquant ici . Il faut prendre la peine d'aller au bout de l'article et d'examiner les liens, les vidéos et photos proposées. Comptez vingt minutes ; c'est édifian

Vicerunt !

Chapeau les gnomes, vous nous avez "mis" le traité ! Moins de cinq ans après la crise d'urticaire politique de mai 2005, le char européen de la bureaucratie bruxelloise est arrivé au but. Créer deux postes prestigieux et tous ceux des cabinets qui travailleront pour eux, afin d'accéder es qualité et tous ensemble à la table des grands. L'utilité de ces postes est à la merci des premiers titulaires plus que des textes qui les règlent, puisque l'on sait que les textes ne brident que les étudiants en droit qui les examinent, et jamais les ambitieux, à voir la pratique quotidienne de la constitution de la V° République par le titulaire actuel. Les perdants sont moins les nations que les souverainistes qui se sont assis sur le stylo pointu de Vlaçav Klaus. Exeunt ! La mode est au Vert fédéral. Le vent est fédéral. Qui lève le doigt ? I.- Tony Blair . Poussé par le cabinet Brown qui cherche un ravalement d'image dans l'accession du premier des britannique

Légitimisons !

La querelle des princes au sein de l'infanterie royaliste ne diminue jamais d'intensité. En tous échanges elle surgit. Que le prince fasse, et plus encore qu'il s'en abstienne, et la roue reprend des tours. La chronique n'est pas épargnée. "Légitimiste" me lance-t-on ici. "Oecuméniste" ailleurs. "Orléaniste" plus loin. La totale étant "agnostique maurrassien", sulfureux en diable. Malgré une propension naturelle à la contemplation, que je combats, je suis adepte du mouvement plus que du vitrail. Le mouvement c'est l'action, le vitrail c'est le soleil dehors ; ça le fait tout seul. Militant providentialiste est un paradoxe. D'où l'ennui de la Charte de Fontevrault par exemple. A tout faire autant être survivantiste, c'est plus excitant, un peu Da Vinci Code et terriblement mérovingien. Légitimisant, je m'intéresse au prince Louis et j'en ai du mérite. Il serait venu aux Invalides ce 20 septembre

Angola gratte

C'est l'affaire du jour. Enfin un jugement ! Pasqua au gnouf pour un an ? C'est ce qui est écrit dans la pièce, mais quand le rideau tombe à la fin de l'acte, le parrain fait appel, c'est aussi écrit. Condamné en première instance à trois ans dont deux avec sursis - vous voyez bien que la Justice ne ménage pas les puissants -, la peine sera réduite au tarif syndical de dix-huit mois avec sursis, j'en prends le pari. La Cour s'arrête de courir quand elle est sifflée hors-jeu. Chacun a pu suivre les détails du scandale, mais est-ce vraiment un scandale de vendre des armes russes au président de l'Angola ? Pour les retardataires, le journal 20minutes a publié trois bons articles en février dernier à l'ouverture du procès fleuve. L'un décrit les "arroseurs" , l'autre, les "arrosés" et le troisième, les politiques . A lire aussi le billet de Stéphane Ballong (Afrik.com) publié à la clôture des débats. Notre africanitude et q

Yade, le scrupule dans la galoche

Que c'est agaçant un esprit libre et délié en cour. On vous convoque au Petit lever et vous détestez la chiasse tant que vous le faites savoir. On vous mande de courir cirer les spartiates du bédouin puant que vous trouvez répugnant sous sa guitoune jaculatoire, et vous l'envoyez dire. Le satrape convoque la négresse d'astreinte aux élections ethniques et vous refusez de coloriser la politique du Cabinet noir de l'Elysée. Qui êtes-vous donc belle Rama ? Les jaloux disent que vous avez été créée de la côte du sultan par le Minotaure de la démocratie, à preuve, avant lui, vous n'étiez rien, après lui, vous êtes tout, et la femme politique préférée des Français ( des Françaises c'est moins sûr ). Fadaises des foutriquets aux turluttes honteuses, qui stressent à la gamelle ! Vous êtes née le soir du premier tour de l'élection présidentielle de 2007 à la télévision. J'y étais. Cercle des tronches creusées par les vices de la prébende, aboyeurs en récitations

L'ASEAN va précipiter

Seize pays parlent entre eux sur la base d'un postulat japonais : le Monde sera guidé par l'Asie du Sud-Est. Mazette ! Ils ne connaissent pas Obama ! On me dit dans l'oreillette que c'est une affaire trop sérieuse pour être américaine. D'accord, je n'ai rien dit. A l'échéance de cinq ans, les dix pays de l'ASEAN¹ réunis à Hua Hin (royaume de Thaïlande) auront créé leur Marché Commun de 600 millions de consommateurs. Si l'architecture institutionnelle n'intéresse personne ici - nous sommes hors-zone cartésienne - les étapes d'intégration économique sont bien identifiées par les promoteurs du projet. Elles sont calquées sur la progression européenne vers une zone de libre-échange sans entraves. On va donc tout simplement désarmer les droits et procédures en frontières, et passer au tarif douanier unique, au fur et à mesure des résultats des études d'impact. Cela changera-t-il quelque chose pour nous ? Oui, en mieux, s'ils mettent en pl

Vendôme en juillet

Dans l'inconscient collectif français, la Monarchie de Juillet laisse le souvenir d'un gouvernement à la Daumier conduit par la Banque et la Forge en compères, où l'on travaillait quatorze heures par jour comme des ânes. La monarchie restaurée de Louis XVIII et la copie ultrabrite de Charles X n'existent pas, à preuve lorsqu'on demande en tendant le micro-trottoir, quel fut le dernier roi de France, les gens répondent sans réfléchir Louis XVI. Ce règne-là ne bénéficie pas non plus d'une reconnaissance publique au prétexte de "la fumée sans feu" qui prédispose à sa critique. Le roi est tombé par sa faute, sinon le système était complètement vermoulu. Il a quand même été sacrément courageux à la fin ! Quand on remonte le temps, le siècle de Louis XIV diffuse un règne de guerres et de misère et... Vauban et Versailles en même temps ; celui de Louis XIII est celui de Richelieu, des mouquetaires, de Mylady et des huguenots végétariens... Reste le règne de

La galoche du Palais

Le godillot Lamour a failli tuer le premier ministre en devenir Lagarde Christine. Hier soir, il a déclenché la ruée de l'AFB* sur les téléphones de Bercy jusques tard dans la nuit ; l'Assemblée Nationale venait de leur prendre dix pour cent de plus sur les bénéfices. Par 44 voix contre 40, l'amendement socialiste majorant l'IS (impôt sur les bénéfices des sociétés) des établissements financiers était approuvé à 19h ! L'escrimeur Lamour sortait alors des brumes de son attention soutenue pour constater qu'il avait loupé deux fois le bon bouton du pupitre individuel et donné ses deux voix (la sienne et une procuration) à ces maudits socialistes, tare ta race de m... * Association Française des Banques Qu'à cela ne tienne, la chambre d'enregistrement des oukases se réunira lundi à l'effet d'annuler l'amendement destructeur du réseau bancaire français à la dérive ! A preuve, toutes les banques qui ont reçu le matelas de milliards amortisseurs

Noir - Impair et Manque

Un politicien accompli nous est né à la clinique Pujadas hier. La maïeuticien faisait de l'huile en direct, jouant sur quelques minutes, ou sa carrière ou le placard. Le dauphin hongrois accepte d'être élu au conseil d'administration de l'Etablissement Public d'Aménagement de La Défense. Papa m'a dit¹ que c'était mieux pour la suite. Il a l'étoffe des grands, puisque dans notre démocratie d'opinion en images, il a tout compris : ça se passera devant une caméra, entre quatz'yeux. C'est de cela que voulaient nous convaincre les confectionneurs de Levallois, éblouis avant-hier, dépités ce matin. La C6 tout cuir blanc avec bar encastré et peau de léopard sur la planche, c'est raté. Comme je le disais au double zéro de macaque² qui m'interviewait ce dimanche, un monarchiste fondamentaliste comme moi ne peut être agacé par les successions politiques, même au bénéfice d'un glandeur doué pour les lucarnes, portant blond, bien marié, lic

L'outrage Treiber

Avec sa "gueule à coucher dehors avec un billet de logement à la poche" (expression de la Belle Epoque), l'assassin présumé du couple Katia Lherbier-Géraldine Giraud n'est pas le pitécanthrope décrit par les pandores extralucides lors de son arrestation au bord du puits de son jardin. Un détenu libéré qui travaillait avec lui à la prison d'Auxerre, nous la baille courte : « Un mec intelligent (Treiber). C'est lui qui faisait tourner l'atelier ». Le directeur de la maison d'arrêt aurait dû prévenir la police ! Qu'il ait fait ce que lui reproche le juge depuis quatre ans - scandale de la préventive si vous tombez sur un juge mou du genou - ou pas, le "Tarzan" est en train de muter en "Robin Hood" et les galonnés de la gendarmerie pour de pales copies du shérif de Nottingham. On a vu des képis étoilés dans la forêt profonde où nul coucou ne chante ; un général de brigade (2 étoiles, ndlr) et un général de division (trois étoiles