lundi 16 janvier 2017

L'ivresse du RHUM


vignette thomas paine
L'allocation universelle du berceau à la tombe commencera dans la tombe. Pourquoi ? La vieille idée géniale des utopistes du XVIIIè siècle ne marchera pas en France. Pour une seule raison s'il faut n'en garder qu'une : les pouvoirs publics chercheront à améliorer le concept. Or ce concept ne peut fonctionner que dans sa radicalité élémentaire. Tout ou rien, mon cher Watson ! Le conditionner crée des seuils et sauve beaucoup de bureaucrates pour leur contrôle, qui seraient mieux employés à creuser des canaux ou à mettre en valeur les Kerguelen.

Comment ça marche® ?

Chaque habitant recevra du jour de sa venue au monde jusqu'à celui de son incinération dans le système de chauffage urbain (rien ne se perdra) une allocation mensuelle fixe sans condition aucune. Cette générosité nationale remplacera toutes les allocations sociales existantes. Sa généralisation débandera tous les services allocataires existants sauf un que nous appellerons le DRHUM (Département du revenu hexagonal universel minimum).

On voit très bien que sont expulsées du paysage social les allocations familiales de départ, comme le minimum vieillesse à l'arrivée. Si le concept est proche du filet d'assistance juste nécessaire, il ne doit pas être suffisant pour dispenser de gagner des sous afin d'améliorer son sort et d'acheter sa Tesla intérieur semi-cuir. Il doit être couplé à une grille de dispensaires gratuits pour équilibrer les risques sanitaires élémentaires. Ce RHUM ne sera ni imposable ni cotisable seul. Il entrera par contre dans l'assiette fiscale des impôts pour la fraction de revenus excédentaires et sera indirectement soumis à la TVA par la simple consommation de biens et services taxables. Tous revenus excédant le RHUM seront donc imposables et cotisables au premier franc (RHUM compris). Le prix des tentations de la société de consommation ne baissant pas, l'oisiveté sera de mauvais conseil pour qui veut vivre tout simplement, épater la voisine ou se regarder dans la glace chaque matin en se rasant.

Comment sera calculé le RHUM ?

Au ras du minimum de survie de l'individu. Le RSA de base est une bonne indication en y ajoutant l'allocation logement moyenne, soit 535,17€ plus 225€ soit au total : 760 euros/mois. Avec une population estimée à 66.600.000 habitants, les services du RHUM devraient donc servir 607 milliards d'euros chaque année. Sachant que le total des crédits de paiement du budget général de l'Etat français (hors sécurité sociale) sont de 608.384.000.000 euros pour 2016 (dixit Bercy page 5 du pdf), ceci nous oblige à faire l'économie totale de l'Etat ! En voilà une nouvelle qu'elle est bonne.

En résumé et logiquement, toute mise en place du RHUM devra s'accompagner de l'extinction progressive des services au public sur fonds publics de valeur correspondante, à commencer par les services sociaux, les instituts, commissariats, observatoires et autres ligues. Et on dégraissera jusqu'à l'os, l'os étant le domaine régalien stricto sensu. De l'air, que d'air ! Puis les communautés citoyennes s'organiseront, de la commune à la province, l'essentiel étant mis hors de portée des envieux et des habiles par la sacralisation rémoise...

C'est-pas-tout. Ceux qui veulent en parler sérieusement dans les dîners en ville commenceront par étudier la page Wikilibéral dédiée en cliquant [ici] pour armer leur démonstration. Normalement chaque dîner devrait se terminer par des claques. Santé !


share

vendredi 13 janvier 2017

Une presse condamnée à la vérification


Quand on pense que des géostratèges pondent des thèses de six cents pages sur l'équilibre impossible du monde et que le blogue du Piéton les ignorent pour écouter Fanny Ardant, on se dit que l'espace-temps s'est considérablement compacté. C'était donc sur Arte-28 minutes - émission intéressante d'Elisabeth Quin quand M. Askolovitch n'y vient pas promener sa judéité affligée - que fut invitée la cinéaste Fanny Ardant pour son film Le Divan de Staline. On ne connaissait pas son coup de revers à la raquette en fonte mais ces messieurs du penser-bien ont empli leur musette, jeu, set et match, en moins de temps qu'il n'en fallut pour envoyer les balles. Que du bonheur et c'est ici (cliquer sur l'image):


Le fond de son argumentaire est l'ancillarité de la presse qu'elle traite de "laquais", avec leur goût de l'alarme ad hitlerum et leurs champions bien propres sous les cheveux. Elle plaide pour des contre-pouvoirs à l'hégémonie. Sans le dire mais elle le sait, elle défend la multipolarité de la puissance. On ne peut qu'applaudir puisque l'impérium non contré n'a bénéficié aux hommes qu'un fois sur terre, une seule, à l'époque de l'Empire romain qui mit en musique la supériorité grecque sur Mare Nostrum. Tout le reste de l'histoire est un long hurlement de terreur dans des guerres de conquête ! Puis la bombe atomique vint ! L'espèce humaine théorisa enfin la menace de la foudre jupitérienne qu'elle inventa pendant les RTT de Vulcain. Chacun désormais se regarde, laissant ci et là quelques attardés s'entretuer, et les boutiques ouvrent chaque matin à 8h30, dimanche compris bientôt !

Cette menace de désintégration du noyau, comme disent les assureurs de la trouille, n'a pas prévenu le grand désordre des esprits libérés qui renaissent quand la gangue officielle commence à se fendiller. Ainsi a-t-on des révélations parmi les vedettes à plateaux qui sans sortir leurs tripes, parlent d'eux-mêmes et non plus selon le programme. Inimaginable, il y a seulement un an. L'effet Trump ? Citons Yves Calvi qui accuse réception en direct de l'enfumage des agences dans l'affaire d'Alep, Bruno Roger-Petit qui distingue le Maréchal auquel François Mitterrand prêta serment de la Collaboration à laquelle il ne participa pas, de Pascal Praud qui sur iTélé laisse percer le bon sens tout court à contre-courant, de Sonia Mabrouk qui se lâche en beauté... Et toutes les chèvres retraitées de la vieille presse parisienne, les Levaï, Elkabbash, Okhrent, Sinclair, Labro et autres fabricants de "valeurs" de nous prévenir que "la parole se libère". Ah bon !

A peine la puissance stratégique se redistribue-t-elle entre les continents que le consensus du quatrième pouvoir monolithique se brise. C'est là que ça devient intéressant. Ne cherchons pas qui lance les dés, il n'y a pas beaucoup d'acteurs libres de leurs décisions sur la planète. Zéro même si on inventoriait les contraintes internationales. Mais on distingue des intérêts affirmés et non convergents entre les Etats-Unis d'Amérique, la Chine et la Russie. Le reste joue en division II, III et Nationale. La presse va devoir tout de suite se spécialiser dans l'étude approfondie des trois grands précités pour ne pas se louper devant les réseaux sociaux, et ne plus se satisfaire de petites phrases ou d'informations bidonnées par les communicants ayant leur rond de serviette chez le marquis. Vu le niveau général des stagiaires, il va y avoir des morts dans le journalisme.

Tout ceci pour dire que l'apparition du dictateur Poutine et de l'imprécateur Trump au balcon du monde change du tout au tout les méthodes d'information depuis qu'est déclarée la guerre hybride. Hybride ou triple comme on veut : la guerre ouverte ; la cyberguerre ; la guerre de désinformation. Le prêt-à-penser est cuit ! On est entré dans l'ère de l'infusion, du goutte à goutte. Il faut maintenant que ces messieurs de l'intelligence quotidienne décortiquent l'information servie par les canaux de communication pour en extraire une vérité. De puissants moyens numériques l'altèrent ou la fabriquent, et ne survivront dans la presse de demain que les analystes. Fini les atlas géopolitiques, les instituts de pensée formatés, les sondeurs payés au pourcentage ! Comme on le disait au cabinet de Versailles dans les salons de Vergennes :La plus grande erreur dans le maniement des affaires extérieures est de partir inflexiblement de certaines idées fixes qui ont fait leur temps. A chaque époque appartiennent ses difficultés, les caractères, les incidents qui lui sont propres. Tout vient de changer. Réactivité donc ! Instantanéité du doute, gros doute ! Bienvenue aux Anonymous, aux hackers, au mecs qui en ont entre les oreilles, aux geeks acharnés. Les autres feront Le Jeu des Mille Francs à l'Alcazar de Rodez. Terminé les miquets brevetés de l'école de journalisme, on peut fermer ces structures de propagande qui ressemblent de plus en plus à ce que fut l'Ecole des Cadres du parti communiste ! Tout se fait au garage maintenant, comme le rock ! Les madrasas gauchistes vont se vider. Et qu'en est-il des madrasas royalistes ?

Pour répondre présent dans le domaine de l'information criblée, le mouvement royaliste peut balayer devant sa porte avant que d'autres ne le fassent à ses dépens (Acrimed, Mediapart, Le Canard Enchaîné...) et s'entraîner tout de suite à purger ce qu'il diffuse. Voulez-vous des exemples ? Cherchez et vous trouverez. Tout se vérifie, tout se sait.

share


dimanche 8 janvier 2017

Vœux du Piéton pour 2017



Avec les rois-mages arrivent les vœux de Royal-Artillerie. L'année qui s'est achevée n'a rien signifié pour la cause monarchiste en France, eu égard à l'ampleur de la crise civilisationnelle que traverse l'Europe et la France surtout qui est en son milieu. Nos princes, toujours aussi réticents à se compromettre dans des actions médiatiques soutenues qui compenseraient l'impossibilité à lever une armée, se cantonnent au service minimum de déclarations morales qui permettent juste de mettre quelques bûches dans l'âtre de leurs fidèles en attendant la suite dont ils seront exclus.

Or la suite peut être terrible si le pays n'est pas réformé en profondeur et rapidement avant que n'éclatent des troubles communautaires et les désordres de la banqueroute. Si c'est d'un changement de paradigme qu'il s'agit, ce serait l'énième occasion de placer le roi en situation. La République en a connu d'autres qui se sont tous soldés par l'échec de la revendication monarchiste, même si le putsch de 1958 prit des couleurs approchantes quand le pouvoir fut remis au général De Gaulle. Les royalistes aujourd'hui ne sont pas prêts pour conquérir l'espace créé par les troubles et répondre immédiatement à la revendication populaire d'un dictateur à la romaine qui cessera la chienlit générale.

Que donc nos princes - et ce sera le vœu du Piéton du roi pour 2017 - poussent les études de leurs enfants, leur donnent l'aisance future d'un vrai métier, les éduquent au quotidien dans l'inventaire de leurs responsabilités historiques et les dévient des tentations mondaines qui pourraient en faire de petites marquises et marquis poudrés sans cervelle. Cela nous rendrait peut-être service dans l'avenir car votre tour à vous, Messeigneurs de la rente dynastique, est passé.

Hors de cause, Royal-Artillerie-Blog adresse ses vœux les plus sincères aux troupes françaises en opérations extérieures, à leurs cadres de terrain, à leurs chefs de corps. Que l'année 2017 voie le commencement du renouvellement des matériels et dotations techniques afin que l'expertise accumulée par nos hommes dans des engagements rapprochés puisse s'exprimer pleinement dans la sécurité de tous. Salut spécial aux Marsouins.


Bonne et heureuse année à mes lecteurs fidèles !


Vive le roi quand même !

share

vendredi 6 janvier 2017

Une biblio monarchiste de base


Stéphane Blanchonnet, président du Comité directeur d’Action française, a réuni dans un court article l'amorce d'une bibliothèque royaliste pour un jeune militant. Ce remarquable travail d'analyse est publié dans l'Action Française 2000 parue ce jeudi 5 janvier 2017 ainsi que sur son blogue personnel A-Rebours.
Après avoir consulté l'articulation de la démarche compilatoire, ses raisons et sa conclusion sur A-Rebours.fr (clic), nous invitons le lecteur à revenir vers nous pour profiter de la version 2.0 de cette mini-bibliographie. Tous les bouquins ne sont pas numérisés et gratuits d'accès mais la plupart, si, et l'étudiant reste près de ses sous.

Un tour au local de la Croix des Petits-Champs (Librairie de Flore) nous semble tout indiqué avant d'acheter un ouvrage papier*. Par ailleurs, il y a d'autres accès à ces textes que ceux que nous avons pris. Le seul site Les Vergers sur la Mer ouvre sur l'océan Maurras pour qui sait naviguer. En fouillant plus profondément l'Internet américain, on peut tout trouver dès lors que le texte a été numérisé, et avec un peu d'adresse, on peut bourrer sa liseuse à peu de frais. Les titres ci-dessous sont mis dans l'ordre de l'article de référence. Merci de votre attention.

La Politique naturelle (CM): Royaliste-Html7

Mes Idées politiques (CM): Vergers-PDF4

Histoire de France (JB): Wikisource-Html5

Histoire de deux peuples (JB): Wikisource-Html6

Vers le roi (LD): Amazon4*

Libéralisme et Liberté (CM): Google_Books-Streaming2

Dictateur et roi (CM): Vergers-PDF2

L'Idée de décentralisation (CM): Vergers-PDF1

L'Avenir de l'intelligence (CM): Vergers-PDF3

La Musique intérieure (CM): Maurras-net-Html2-préface

La Balance intérieure (CM): Maurras-net-Html3-préface

Lettres des jeux olympiques (CM): Maurras-net-Html1

Anthinea (CM): Toronto-Archives-Streaming1

Charles Maurras et l'Action française - une bibliographie (A2B): Leclerc1

Notre avant-guerre (RB): Amazon1*

Mes Arches de Noé (MD): Amazon2*

Les Abeilles de Delphes (PB): Amazon3*


Voilà ! Avec les recommandations de Monsieur Blanchonnet, vous aurez détaché quelques glaçons de l'iceberg Maurras, vous vous approprierez le reste tout au long de votre vie si elle est longue, mais du Maurras, ça imprime facilement dans le cerveau.
Bonne galette, bon courage.




share

Printfriendly