mercredi 4 février 2009

Convergeons au portail

portail n°1Les Assises du Royalisme semblent reportées pour cause d'incompatibilité de trajectoires des participants pressentis, si j'en crois le poulet de Gérard de Villèle en commentaire du billet "Ponter la Querelle dynastique". Si le résultat des Assises annoncées par Les Manants du Roi dans leur communiqué du 9 novembre dernier, est une déclaration fondamentale, je n'en suis qu'à demi surpris ; car rien ne coïncide, tout est disparate dans la mouvance royaliste, comme sous l'Ancien régime d'ailleurs.
Nous subissons "l'anarchie fondamentale" gauloise. Gallia, patrie des présidents et des petits fromages ! La myriade de cercles royalistes ne précipitera jamais dans une fédération unique comme on pourrait en rêver après moult libations. Par contre, ...ils peuvent être appâtés par un outil professionnel en accès libre (ce qui ne veut pas dire gratuit) destiné à  booster leur agit'prop. Cet outil fonctionnerait comme une usine de communication, implantée de préférence dans le secteur marchand tant je me méfie du bricolage associatif. Les divers acteurs communicants pourraient s'y abonner ou venir à la carte quand ils y auraient intérêt.

La mission (voir ci-dessous) de l'Usine royaliste n'empièterait pas sur les objectifs des diverses structures clientes, pas plus d'ailleurs qu'elle en assumerait de responsabilité sur leurs résultats, si elles décidaient une politique de résultats (gros mot au Roycoland). Elle se cantonnerait à  leur fournir l'outil de communication le plus performant du moment. On continue ?

Cette mission se résume à sortir la communication du mouvement royaliste des ghettos et cryptes où elle s'étiole pour la monter au soleil de mainstreet¹, en adaptant son accessibilité à une consommation grand public, sans intervenir sur le niveau de communication de chacun.

arch linux au lys
Voulez-vous faire un large mailing annonçant une grande manifestation, une conférence de haut niveau, un simple café politique, une excursion à Dreux ou à Goritz ?
L'Usine prend votre texte, le diffuse par ses logiciels de mailing électronique sur les populations destinataires ciblées. Elle l'inscrit en même temps sur l'agenda public de son site. Elle l'affiche en première page si vous en convenez.

Voulez-vous faire du buzz médiatique par un débat Internet sur une question de société qui vous semble incontournable ?
L'Usine ouvre un forum temporaire dédié à  cette question et lance les convocations, place les filtres et modère le forum par un administrateur neutre qui n'intervient pas dans la discussion.

Voulez-vous peser sur un débat extérieur ou sur un sondage décisif ?
L'Usine bat le rappel des royalistes intéressés sur ses listes, contrôle le niveau d'interventions sur la cible, et rend compte.

Publiez-vous un bulletin, un journal, une revue ? Souhaitez-vous accroître vos abonnés ?
L'Usine publie en bonne place sur son site pendant un temps convenu votre éditorial ou le billet important de votre livraison, et fait une campagne d'abonnements. Vous pouvez acheter aussi un encart publicitaire à prix modéré.

Désirez-vous connaître l'actualité du jour, dans les aspects intéressants sous un angle royaliste ?
L'Usine tient à  jour en continu un portail d'actualités générales qui crible la masse des nouvelles en fonction de leur intérêt royaliste. Elle référence son portail sur les moteurs de news comme Google et Yahoo.

Avez-vous besoin rapidement d'un texte impliquant l'érudition, l'inquiétude ou la sérénité royaliste ?
L'Usine active son moteur recherche en bases de données et vous affiche le texte à  l'écran.

Voulez-vous monter un dossier complet en accès libre sur votre programme politique pour soutenir votre communication ?
L'Usine dérive et gère pour vous un site ad hoc qui va recevoir les articles construisant le dossier et elle administrera vos archives correspondant à ce dossier.

Souhaitez-vous diffuser sur Internet tout ou partie de votre journal papier ?
L'Usine dérive et gère pour vous le site ad hoc, sous votre propre titre de publication.


radeau de la cohabitation

Comment cela se présenterait-il à  l'écran ?
Comme un site de presse avec une cascade de pages, les exemples abondent.
Le squelette de Rue89 est à  étudier.

Qui accède ?
- Tout le monde lit les articles, les actualités, l'agenda, voit les affiches, etc...
- Un accès restreint (e-mail + MDP) permet de naviguer dans les archives, dossiers, forums, etc...
- Un accès pour les abonnés payants (ID + MDP) ouvre les outils de communication dédiées, dont on a parlé au début de ce billet.

Moyens ?
- Un professionnel d'Internet ayant une expérience "presse", rémunéré.
- Une équipe de quelques permanents bénévoles défrayés au départ, rémunérés plus tard.
- Des équipes éphémères appartenant aux "clients", convoquées au coup par coup pour des missions calibrées.

Ressources ?
- publicité Internet
- abonnements des clients
- prestations ponctuelles pour les non-abonnés
- carnet mondain
- sponsors (IMRF, IMB, GDF, UCLF, l'Oréal, BOD, BNP, Hugo Boss, Hugo Chavez, etc...)
- goodies (montres à logo, tee-shirts, bijouterie, chèches, casquettes, nunchakus, cartes et faire-part...)
- commissions de relais de librairie sur rue (Pélican Noir, Seycher), ou en ligne, comme le système Amazon
- dons & legs :)

Format médiatique ?
- Trouver un nom qui claque, plutôt court, non connoté : ABAQUE, ADMONT, CAROUSEL, CROWN, ESTORS, FEELINGS, GRU, ISSUE ... (Les mordus d'ancien français se plairont à consulter ce vieux dictionnaire).
- portail d'actualités générales quotidiennes et criblées
- abonnement agence ou pas ?
- volet "portail de presse" orienté vers le royalisme grand angle
- rachat des archives Vexilla Regis :)

Format juridique ?
A débattre. Site immatriculé au RCS de Paris. Une déclaration CNIL est obligatoire pour les listings.


Remarque : Qu'importera dès lors la couleur du chèche de chacun, les motivations discrètes ou publiques des participants, leurs ambitions ou l'absence d'ambition, ils convergeront sans se voir à  un guichet commun ouvert au seul bénéfice du service rendu (en aveugle). Peut-être qu'un jour naîtra de cette "collusion" indolore une certaine complicité de démarches positives qui pourraient bien être dévoyées de leur azimut originel vers des axes parallèles, avant que la Providence qui ne dit rien mais qui voit tout, ne déclare avant le XXIIè siècle la fusion nucléaire des royalistes, pour le 21 janvier 2093 par exemple.

chèches
Souhaitez-vous apporter de meilleures idées ?
N'hésitez surtout pas à  le faire, c'est la première ambition du présent billet.
N'hésitez donc pas à  critiquer cette proposition, dans le bloc de "commentaires" ci-dessous, ou à  envoyer des messages sur royalartilleriearobasefreepointfr.

A vous lire donc !

Vive le roi, quand même !





Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

18 commentaires:

  1. Autant être franc : je crois le projet voué à l'échec.
    La raison est simple: les "chapelles" sont des sectes qui ne croient qu'en elles mêmes et en leurs moyens propres, avec la fierté d'avoir LEUR journal, LEUR site, LEURS actions, etc. etc.

    PAR CONTRE, faire un véritable Rue89 royco, entre mordus de la Cause ayant un minimum d'axes communs (les dadas de chacun pouvant se décliner comme bon semble, pour peu que cela n'occulte ni ne rentre ne conflit avec le reste), ça ça peut être intéressant.

    Pour cela, pas la peine de s'afficher clairement royco... mais pour être attractif il faut une véritable identité, une véritable accroche, soit une véritable ligne directrice claire et visible... quitte parfois à ne pas faire dans la dentelle...

    RépondreSupprimer
  2. Si j'en crois votre censure d'un message posté ce matin en commentaire du décès de M Charles-Edmond de Bourbon-Naundorff votre usine n'est pas prête à usiner pour tous les royalistes ! Royal-sourire !

    RépondreSupprimer
  3. Royal Artillerie pose décidemment les bonnes questions, reste qu'en la matière ce blog n'est pas le seul.

    Je rappelerai ici qu'il y a plus d'un an s'est constitué le site SYLM (Monarchiste.com) qui a depuis bien grandi. Centré autour d'un forum public, et de groupes de travail, SYLM propose aussi depuis peu des chaînes de WebTV... Une newsletter est sortie, encore périodique mais son équipe travaille à la renforcer, et à terme un projet d'agence de presse est dans les cartons. SYLM c'est avant tout français, même si bientot devraient s'ouvrir des pages destinées aux non-francophones, et même si SYLM est aussi à l'origine de la CMI... A j'oubliais SYLM a aussi une page publication assez fournie il me semble!

    Vous faîtes de la pub me direz vous? Oui surement... je me demande juste pourquoi les animateurs de Royal Artillerie ne se servent pas de SYLM pour faire avancer leur projet! C'est très complémentaire, si ce n'est similaire!

    RépondreSupprimer
  4. @ Anonyme-2 (c'est + simple de prendre un nom), je signale que les commentaires tardifs sur billets anciens sont suspendus à la validation du webmestre pour lesquels il est averti à connexion. Sinon il ne les verrait pas !

    Peu de sites royalistes ont fait l'éloge funèbre de Charles Edmond de Bourbon-Naundorff.

    Je me permets de vous dire aussi que les liens constituant à eux-seuls un commentaire sont rarement cliqués par les lecteurs. Surtout sur des billets anciens.
    Serviteur.

    RépondreSupprimer
  5. @ Anonyme-1,
    Le but n'est pas de "fondre" les publications des diverses chapelles sur un même support. A quel titre d'ailleurs proposerais-je ça ?
    Il s'agit de monter un portail de presse qui promouvra, entre autres, les organes royalistes soit par la mise en ligne de leurs éditoriaux, soit par un pavé de pub, ou la reprise d'un billet marquant, l'amorce d'un dossier etc...
    A côté de quoi devrait être monté un site quotidien d'actualités branchés sur les moteurs de news (Google, Yahoo, ...)

    Les deux sites doivent être généralistes pour sortir de l'arrière-cour où nous cantonne l'ostracisme général à l'endroit des dérives historiques que nous avons subies.

    L'équipe en charge devrait aussi rendre des services de COM classiques, comme peut-être une gestion centralisée des abonnements du style du Kiosque AMEX par exemple.

    RépondreSupprimer
  6. @ Voxiste,
    La démarche SYLM m'intéresse depuis le début mais je ne la vois pas émerger sur Mainstreet.
    L'agence de presse est une bonne idée si vous avez le staff de production quotidienne conséquent.

    Le projet de double site RA est moins lourd (au début) car il travaille sur du matériau disponible et n'en fait que la promotion.
    Dans un troisième billet à paraître dans 15 jours, il est question de concrétiser le projet de portail royaliste en constituant une équipe. J'avais déjà pensé à prendre langue avec Zarma à ce moment-là pour juger des convergences.

    PS : RA travaille comme laboratoire d'idées et ne créera pas ce portail, même si le webmestre est qualifié "méthodes".
    :)

    RépondreSupprimer
  7. Votre projet me semble aussi utile que urgent. La communication royaliste est en pleine déroute, mis à part les Epées et PM de la RN. Mais ce sont des périodiques sur abonnement. Le reste est partagé par de petits bulletins confidentiels qui visent à entretenir la flamme des croyants.
    Bonne chance (sans ironie).

    RépondreSupprimer
  8. Réponse d'"anomyme-2" :
    Le message concerné était un message à la fois de pure courtoisie puisque votre blog y éait cité explicitement et qu'il aurait pu éventuellement servir à combler une lacune dans vos références documentaires !
    Zapping !
    Pour le reste de cette discussion, c'est très interessant ! On se demande vraiement pourquoi cela n'a pas encré été fait !
    La charte de Fontevraul pourra-t-elle nous aider ?
    Royal-sourire !

    RépondreSupprimer
  9. Je partage l'opinion du premier commentaire. Faire un Rue89 royco serait un grand pas.
    Les chapelles peuvent ne pas être hostiles à ce genre de portail s'il démultiplie leur "agit-prop".
    L'idée d'une centrale d'abonnemen est géniale.
    Comme au rugby, coup de pied à suivre ...

    RépondreSupprimer
  10. @ Anonyme-K2,

    La charte de Fontevrault est très respectée au roycoland et son soutien serait évidemment très apprécié.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  12. Vous n'allez pas au bout des points soulevés.
    Est-ce que par exemple le site de news doit s'abonner à un fil d'agence comme AFP ou Reuters ?
    Paraît-il que c'est assez cher, même s'ils ont des produits à la carte !

    Par ailleurs comment comptez-vous "cribler" les nouvelles dans le feu de la mise en ligne quotidienne ?

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    C'est très intéressant, du coup cela mérite le temps de réflexion. On ne peut pas de façon express donné un avis. Cette idée doit être présentée au-delà que sur le blog... Non ?

    RépondreSupprimer
  14. Je vais me mêler de ce qui ne me regarde pas... Disons que si je voulais promouvoir les idées partagées par chacune des énergies en cause, j'éviterais de projeter vers le public tout ce qui peut nuire à l'image des royalistes...
    Car lorsqu'on se dispute dans le vase clos, personne ne le sait. Il n'en ressort pas de mauvaise image, donc.

    Dans ce projet tel qu'il est tracé, vous voudriez donner une image d'unité, sans les disputes, ce qui est bon, mais pour un produit commun que le public rejettera. Car il n'est question que des ingrédients habituels. Vous ferez exister un peu plus, médiatiquement parlant, le monde royaliste, mais sans donner envie au public de vous rejoindre.

    Devant ce que transporte le royalisme, de références ou d'inadaptation, celui-ci aura vraisemblablement le privilège d'accéder à un statut officiel d'exclu diabolisé... Participant à ce portail, les tendances spirituelles seront associées aux tendances très politiques, et même en deviendront non discernables.

    Et aussi ceux des militants qui ne trouveraient pas satisfaction dans ce contenu sérieux, iront se répandre un peu partout sur des emplacements non royalistes, et ils le font déjà depuis quelque temps. C'est-à-dire que la mauvaise image des disputes, ignorée du public quand elle se déroule à l'intérieur, se fait connaître à divers endroits comme je l'ai constaté.

    Il serait bon que les anciens et avertis sachent par autorité faire taire ceux qui rabâchent la même chose dans la querelle dynastique par exemple.

    Quant à la manière dont je verrais les choses (sur un plan purement technique), ça peut faire l'objet d'un autre commentaire.

    RépondreSupprimer
  15. Ce n'est pas un projet d'unification, mais plus prosaïquement, le projet de création d'un outil commun en accès libre. Peut-être que de la fréquentation de l'outil naîtront des convergences pratiques, ce qui serait un grand pas.
    L'outil ne se mêlerait pas non plus de la politique éditoriale des organes clients.
    Ce projet s'il est ambitieux, n'est pas vraiment valorisateur, ce qui devrait avoir pour effet de ne pas créer de lutte pour sa conquête.
    :)

    RépondreSupprimer
  16. Ayant lu tout l'article et les parties en gras que je n'avais pas vues, je comprends mieux et techniquement, ce serait viable à mon avis.
    (même si ça ne m'arrange pas mais ça c'est autre chose).

    Pour le reste, je vous rejoignais sur la nécessité de sortir de l'arrière cour comme vous le dites dans une des réponses

    RépondreSupprimer
  17. CMI ... quand j'aurai tout compris :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly