mercredi 2 décembre 2009

L'Âne du Roi 2009

lauriers RADeuxième année du prix citron de physique sociale appliquée, décerné par le jury individuel et portatif de Royal-Artillerie. Sous vos applaudissements.
Les nominés sont...
... James Belden, vétérinaire-psychiatre de La Lechuza Caracas Polo Team, pour avoir éteint vingt-et-un poneys au Palm Beach Polo Club de Miami, à l'insu du plein gré du beau-père de Louis XX.
... Frédéric Mitterrand, chroniqueur royal basse fréquence, pour sa consommation de vieux boxeurs thaïs.
... Stéphane Bern, chroniqueur royal haute fréquence, pour son retournement de jaquette avant élévation au grade de commodore des bateaux-mouches.
... Barack Obama, président kenyan des CRANs du monde, pour avoir baisé l'anneau du roi Abdallah II d'Arabie, héritier de la traite arabe d'Afrique.
... Sébastien de Kerrero, chef des conjurés de Lignières, ayant fondé le Parti de l'Amour tout en détestant les vieux cons d'Action Française.

Cette année, l'âne est français, mignon tout plein, très dégourdi pour son âge et traître à l'envi. L'Âne du Roi 2009 - j'ouvre l'enveloppe - est :...

Stéphane Bern

Né à Voici et à Jours de France, il perce au Fou du Roi de France-Inter avant d'exploser les audiences de TF1 avec Sagas. Chroniqueur du Gotha, il s'est fait les dents comme papelard du défunt comte de Paris avant de prendre le commandement du Cercle des Jeunes de l’Institut de la Maison Royale de France que lui confie son ami le duc de France. A l'occasion du mariage d'amour d'Arcangues, le chroniqueur mondain tacle la Rote complaisante, moque le couple septuagénaire et souffle sur les tisons de l'abandon de foyer vieux de trente-quatre ans, avant de descendre en flammes Jean d'Orléans pour son "prématuré", dans la Tribune de Genève ....
...et se pointe à la noce !


bern
On n'avait vu de longtemps si frêle et gonflé à la fois. L'aliboron granducal en a remis une petite lors du 20-heures de FR2 chez Pujadas le 3 novembre dernier quand il a flingué le sujet "Jean-de-France-Prince-français" en expliquant qu'aujourd'hui les Royalistes étaient les partisans de Ségolène Royal et le retour du roi moins sûr que celui du Père Noël. On ne lui en demandait pas tant à notre grand chéri.

Stéphane Bern en Âne du Roi 2009 l'a emporté à l'unanimité.
Il est au Grévin, et dans la Marine... à attendre le "tonneau".



Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler ? Contactez le piéton du roi à l'adresse donnée en bas de page et proposez votre correction en indiquant le titre ou l'url du billet incriminé. Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

6 commentaires:

  1. J'aurais voté pareil.

    RépondreSupprimer
  2. Obama est pour moi triplement l'âne 2009 : révérence hors-sujet vis à vis de la reine Elisabeth II, vassalisation mentale par rapport au roi d'Arabie et, malgré sa relance de la guerre d'Afghanistan, acceptation du Prix Nobel de la Paix remis par des rois du Nord. Il bat tous les autres 3 à 1.
    Yann

    RépondreSupprimer
  3. Obama exagère sa déférence envers la reine d'Angleterre et le roi d'Arabie pour des raisons différentes mais aussi par un complexe ethnique. Les noirs disaient de Bush junior qu'en présence d'un afro-américain, il ne "voyait" pas la couleur de peau, et que seuls les noirs pouvaient ressentir cela. Je pense qu'en revanche Obama voit sa couleur de peau dans toutes ses approches politiques ou diplomatiques, et qu'il a un respect inné des caciques islamiques de par son enfance.
    C.

    RépondreSupprimer
  4. J'avais aperçu la première édition l'an dernier, mais j'ai lu celle-là attentivement et l'ai appréciée !

    RépondreSupprimer
  5. J'aimerai connaitre les conditions pour etre nomine a ce prix et ce qui me vaut d'y figurer ?

    Sebastien de K.

    RépondreSupprimer
  6. Salut S2K,

    C'est un prix interne. La première condition est d'avoir été actif au cours de la période de référence dans la mouvance royaliste et d'avoir dépassé les autres de la tête et des épaules pour y être remarqué. La deuxième est d'avoir pris publiquement une décision néfaste à la cause défendue dont on puisse mesurer les effets. La troisième est d'être sélectionné par les piétons du roi. Le jury tranche. Ceci pour les conditions.

    Nous pensons ici que d'avoir porté aussi haut que vous nous l'avez montré le niveau dialectique du combat royaliste quotidien, au sein d'une structure aussi "désorientée" que le Centre royaliste d'Action française vous avait fait sortir du lot des militants. On vous a qualifié affectueusement de "mage" par moment pour votre réel charisme et votre autorité !

    Mais, la bunkérisation du Camp Maxime Réal Del Sarte 2009 à Lignières, le déni de confiance envers le principal responsable du CRAF à des motifs scabreux d'immatriculation en préfecture, comme la perte de face qui en est résulté pour lui, pour finir dans une désertion collective du mouvement au sortir de l'ashram, vous désignaient naturellement comme un candidat sérieux au prix 2009.

    Votre "nomination" était aussi l'expression d'un regret de promesses enfuies pour le renouveau de la Vielle Maison, pour ne pas dire une forte déception. Malheureusement, il y avait plus fort que vous dans le panel.
    Désolé.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly