mardi 22 mars 2011

Bachar, je te vois

Qui connaît le teteron-cotton ? D'al brès à la tumbo* comme disait Jean Boudou, la pièce de tissu le plus souvent blanc sert au berceau et de linceul. C'est une popeline économique à 35% de coton peigné pour 65% de polyester, qui est utilisée par tout le Moyen Orient. On l'approvisionne en balles et contrats de 20 tonnes. A Qingdao, les bateaux indiens chargent déjà pour Lattaquié les containers en provenance de Zhengzhou bourrés de T/C en lé de 60 pouces bobine de 3000 yards, car Bachar el-Assad, l'ophtalmologue british héritier de la trique alaouite, est contesté dans son pays. Sale temps que ceux qui courent. Les Chinois vont encore gagner au bord de la fosse. Ce n'est qu'un film. Justement pas ! Des linceuls, il en faudra beaucoup, si l'on veut bien se souvenir de la répression impitoyable des opposants dans les années quatrevingt du temps de Hafez el-Assad, le père du président actuel, où soixante-dix mille personnes avaient alors disparu !
* du berceau à la tombe

De tout le croissant vert, c'est la dictature alaouite la plus féroce. Et c’est l’excellent site Mediarabe.info qui nous dit tout (avec sa permission) :
quote
Après les dizaines de morts tombées vendredi et les centaines de citoyens enlevés samedi, le régime craint des débordements avec l’appel lancé aux mouvements kurdes pour rejoindre la contestation. Il tente de faire taire l’opposition en menant une attaque électronique contre certains de ses sites (ndlr : l’image ci-dessous est tirée d’un hacking pro-Assad, si on sait lire l’arabe).


Les tribus de Daraa, la ville endeuillée vendredi et samedi et encerclée par les chars d’assaut, ont lancé un appel général à la mobilisation et invité les mouvements Kurdes à rejoindre la contestation. Sur le site « Elaph.com », un appel a été lancé par des internautes pour « une vaste mobilisation ce dimanche, dans tout le pays, afin de déborder les autorités ». Les commentaires affirment à l’unanimité que « la peur est désormais vaincue par le peuple, et elle change de camp ».
La preuve c’est que le régime de Bachar al-Assad compte sur plusieurs milliers de combattants du Hezbollah pour réprimer. L’ancien député Maamoun al-Homsi appelle Hassan Nasrallah a retirer ses hommes, sinon ils seront réexpédiés dans des linceuls. La preuve est aussi que le peuple refuse la décision prise cette nuit par Assad, portant sur la réduction du service national de trois mois, passant de 21 à 18 mois (pour une compensation de 3 dollars par mois). Les jeunes n’en veulent pas et estiment que « le geste est non seulement insignifiant mais surtout, il intervient très tard ». D’autant plus que l’armée n’a plus mené de guerre depuis 1973, sauf pour massacrer les Libanais et réprimer les Syriens pour enrichir le Président et sa bande. Les appelés sont en plus spoliés par les gradés alaouites, et sont employés chez eux comme jardiniers, chauffeurs, et autres domestiques, avec le lot d’humiliations qui va avec...
La peur a changé de camp car le régime a envoyé une unité blindée à Daraa, ainsi qu’une unité de parachutistes de la Garde républicaine, et a bombardé la ville par les hélicoptères. Tout ce dispositif pour mater « quelques fauteurs de troubles infiltrés », selon le discours officiel !
unquote
(Mediarab.info dimanche 20 mars 2011)

Si la Syrie est déstabilisée, Israël doit se poser la question de pousser ou non à la roue parce que le séisme fera des répliques en Jordanie et au Liban. Il est difficile de dire déjà si les bouleversements attendus seront favorables aux peuples de la région, et pourquoi pas à l’Etat hébreu qui jusqu’ici n’a pas été vilipendé par les manifestants arabes que nous entendons sur nos téléviseurs – ce qui ne laisse de surprendre -, mais nous comprenons d’avance que « l’odeur de la liberté » puisse rendre fous des gens soumis à la connerie en bottes de fer d’un clan ultra-minoritaire depuis quarante ans ! Les Chiites alaouites ne représentent pas dix pour cent des Syriens. L’allié majeur de l’Iran des mollahs en Méditerranée se liquéfierait-il ? Téhéran fera tout son possible pour que l’affaire n’en vienne pas à ces extrémités, et la Turquie s’y mettra-t-elle peut-être aussi à des titres divers, comme l’orgueil d’un jeune leadership en Méditerranée orientale voulu par Erdogan et la crainte de l’irrédentisme kurde.
On commençait à s’emmerder depuis Lépante !



PS : La question « syrienne » se pose d’ailleurs symétriquement au royaume de Bahrein, qui est un petit Irak à lui tout seul, les sunnites commandant aux chiites dans le rapport de 2 à 8.

2 commentaires:

  1. Bob Gates, secrétaire d'Etat à la Défense, vient de presser l'armée syrienne de prendre fait et cause pour l'opposition et de renverser le régime baassiste pour qu'on en finisse une fois pour toutes avec ce bordel des dictatures arabes !

    RépondreSupprimer
  2. Cette guerre est aussi une guerre de propagande et je trouve que nos états-majors sont un peu faibles dans ce compartiments.
    La Coalition devrait par exemple forcer le trait sur les exactions de l'armée régulière libyenne. Faire un chahut monstre sur la destruction au canon de l'hôpital de Misrata aurait été une bonne idée.
    Cela ferait taire l'Inde et la Chine et certains agitateurs anti-occidentaux des pays musulmans.
    Détruire la Syrie baassiste serait un plus !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly