Avis de vacances

Le blogue RA est en roue libre, c'est l'été. Commentaires fermés. Contacts épisodiques. Reprises sans préavis.

lundi 26 mars 2018

Boxe !


Après le soupir du dimanche nous remontons sur le ring virtuel et un peu décalé sinon oiseux du blogue Royal-Artillerie pour dire aux autorités qui ont fait des pieds et des mains pour diriger ce pays, qu'elles sont largement au-dessous du niveau requis par un pays si mal défendu dans les secteurs impactés par la sécurité nationale. M'entendront-elles ? Qu'elles partent !

Lt-Col Arnaud Beltrame RIP
Mal défendu dans ses propres principes fondateurs qui privilégient les "idées" au bon sens, sans entrer dans le fameux bien commun totalement oublié par les politiciens qui viennent grimacer dans les lucarnes à chaque fois que la société reçoit un choc sévère comme ce fut le cas dans l'affaire de Trèbes, le pays est en danger et si la queue de trajectoire n'est pas désignée clairement, il ne s'extraira pas de sa position exposée par de la communication professionnelle ou par la réorganisation des "services".

S'il est difficile de bannir un citoyen ou impossible de créer un apatride en droit international, nous avons la possibilité de sortir de l'épure les malfaisants qui disposent encore d'une nationalité antérieure à la nationalité française. Que veut dire cette lâcheté de laisser aller et venir des délinquants, de les suivre quand ils dévient gravement, de spéculer sur leur passage à l'acte, alors qu'il serait plus simple de les bannir !

Nous devons vider nos prisons des étrangers en surnombre car elles sont devenues le noviciat des frères de la haine, la haine salafiste, et expulser les délinquants bi-nationaux avant qu'ils ne représentent un danger pour notre société. Et si l'entourage est convaincu de complicité, il doit suivre. Dehors !

Faudra-t-il attendre qu'un homme politique ou plusieurs tombent sous les balles islamistes ou mafieuses pour que la peur s'emparant de la classe politique (comme en 1968) on dépose à la Chambre une loi de déchéance de nationalité et bannissement ? A voir la pusillanimité des pouvoirs qui pleurnichent sur le sacrifice du lieutenant-colonel Beltrame, mais ne font rien de plus que gérer la menace, on comprend que les allées du gouvernement de ce pays sont envahies de prébendiers qui profitent de leurs talents de démagogues pour confisquer les attributs du pouvoir, et s'en contentent. Ils font leurs heures, se plient aux caprices de leurs équipes de propagande... et digèrent, en surveillant du coin de l'œil leur réélection.

Nous ne nous quitterons pas sans signaler que les maîtres de la sécurité nationale ne sont ni les forces de l'ordre ni les services de renseignement mais les juges qui commandent les procédures post-détection. Nous sommes entre leurs mains, et contrairement aux politiciens qui, eux, peuvent être démis par l'élection, ceux-là sont inamovibles et forment une caste soudée. Leurs compétences ne sont pas en cause, nous avons les meilleurs ; leurs intentions par contre sont questionnables.

Il serait peut-être temps de remettre à plat l'organisation des pouvoirs de ce beau pays de France, abandonné à une démagogie impotente, et menacé de plus en plus gravement par le boomerang de ses opérations extérieures dont les conséquences domestiques sont traitées par des amateurs comme notre pauvre ministre de l'Intérieur.

Fiancés à l'abbaye de Timadeuc, Arnaud et Marielle Beltrame avait décidé de consacrer leur union civile par le sacrement du mariage. La cérémonie était prévue chez lui à Vannes au mois de juin. La préparation au mariage catholique avait été confiée à un chanoine de l'abbaye de Lagrasse dans l'Aude, qui lui a donné l'extrême-onction à l'hôpital de Carcassonne. Toutes nos condoléances accompagnent les affligés.


Sainte Anne d'Auray


2 commentaires:

  1. "Pour la Patrie, l'honneur et le droit"

    Il l'a fait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre commentaire en entier ferait la plus belle épitaphe pour le colonel Beltrame.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Printfriendly