Avis de vacances

Le blogue RA est en roue libre, c'est l'été. Commentaires fermés. Contacts épisodiques. Reprises sans préavis.

mardi 7 août 2018

Les princes plient les gaules

Ainsi que son cousin français d'Orléans, l'aîné des Bourbons se retire de la course au trône (ne pas confondre avec la foire). Si le premier a intégré le conseil d'administration de la Fondation Lejeune, bien placée sur le mouvement "pro-vie" et contre les manipulations génétiques et sociétales, et s'est ainsi coupé de l'aile libérale de l'Opinion, l'Espagnol a fait bien plus fort ; il faut dire aussi que son tempérament athlétique plus étoffé l'y poussait.

Louis-Alphonse de Bourbon en Valle de Los Caidos

Ainsi apprenons-nous par divers canaux (dont le Conseil dans l'espérance du roi) que Louis-Alphonse de Bourbon succède à sa grand-mère, feue la duchesse de Franco, à la présidence d'honneur de la Fondation nationale Francisco Franco, après avoir manifesté avec quelques nostalgiques de la haute époque en Valle de los Caídos contre le projet de translation des cendres du dictateur inhumé là (clic).

Voici le lien de l'article de DEIA en version castillane qui nous narre l'héritage : De aspirante a rey francés a presidente de la Fundación Franco

Nul ne sait ce qu'en pense la Cour de France & de Bauffremont réunis mais leurs espérances sont douchées. La filiation sulfureuse qui était parfois reprochée au prétendant Bourbon dans le feu de la polémique se brisait sur l'impossibilité de choisir sa naissance et ses aïeux. Ce fragile rempart est percé. Le Bourbon est franquiste assumé et ses deux garçons deviennent officiellement "fils de franquiste". Autant dire qu'à défaut de Bourbon-Bhopal, il va falloir prendre langue avec Bourbon-Busset, si l'on veut continuer la partie.

Jean d'Orléans (Dreux 2018)
Côté Dreux, s'achève le temps où l'on caressait l'espoir d'une présidence de la Croix Rouge qui donnerait une visibilité nationale à un héritier au profil de notaire de province désargenté. Il est aujourd'hui tranquille pour lui-même et peut élever sa famille nombreuse sans gros frais, et s'il y croit un peu, passer le flambeau et le briquet qui l'allumera à son fils Gaston, lequel montre déjà plus de pêche que son père.

Souhaitons au "petit prince" de faire de vraies études dans les sciences exactes pour entrer dans le monde des gens sérieux qui gagnent bien leur vie et qui ont des projets professionnels valorisants. Le reste lui sera donné de surcroît !


Donc, c'est plié pour vingt ans ?

A Bray-Dunes, brève du 7 août 2018

Printfriendly