jeudi 21 septembre 2006

Cours de coup

Dans l'ordre d'entrée en scène ...
Thaksin Shinawatra, premier ministre issu du parti berlusconien "Les Thaïs aiment les Thaïs"
Sonthi Boonyaratglin, général musulman commandant l'armée de terre, nommé par le palais.
Bhumibol Adulyadej, roi septuagénaire de Siam, à poste depuis 60 ans.

L'environnement ......

Le chef du gouvernement, un milliardaire convaincu d'affairisme et de népotisme, a décuplé le mécontentement général en vendant pour 1,9 milliard de dollars son empire dans la téléphonie mobile à Singapour sans payer de taxes en Thaïlande. Après des élections anticipées, en avril, si frauduleuses qu'elles durent être invalidées, l'oligarchie se cramponnait. Les manifestations réclamant son départ se succédaient quotidiennement.
En réponse aux désordres fomentés dans le sud du pays par l'irrédentisme islamique, le roi Bhumibol, contre l'avis du premier ministre, avait nommé un général musulman à la terre de l'armée de terre, pour se donner les meilleures chances de réduire la rébellion.
Malgré une croissance de 5% le spectacle de l'oligarchie arrogante développait les frustrations de tous ordres et la société thaïlandaise était devenue instable. La fenêtre d'opportunité était brève : le premier ministre Thaksin Shinawatra partit parader à l'Assemblée générale de l'ONU. Qui va à la chasse ...

Le Déroulé ......
(courtoisie du quotidien The Nation de Bangkok )

Mardi 19
08:00 Thaksin Shinawatra depuis New York convoque une téléconférence avec tous les chefs militaires à Government House Aucun ne se déplace !
Le général Sonthi Boonyaratkarin, chef de l'armée de terre, déclare que la convocation est précipitée. La rumeur court la capitale qu'un coup d'état se prépare.
12:00 Après avoir terminé la téléconférence sur webcams avec Thaksin, plusieurs membres du gouvernement interrogent les journalistes sur la réalité de la rumeur qui les a atteint eux aussi.
18:30 Les Forces spéciales de l'armée de terre font mouvement depuis Lopburi et entrent dans Bangkok. Le général Prem Tinnasulalonda, président du Conseil Privé, sollicite une audience auprès de SM le roi, au motif officiel d'une cérémonie de récompense pour un certain Bau Kittiyakala.
18:55 La Thai News Agency rapporte que Thaksin reviendra à Bangkok ce jeudi au lieu de vendredi.
20:00 191 policiers reçoivent des fusils d'assaut M16 en préparation d'une mission anti-émeute.
21:00 Les Forces spéciales précitées arrivent au quartier général de l'armée de terre à Bangkok. Des internautes postent des messages sur pantip.com demandant s'il y a un coup d'état (ils en ont eu 17 en 70 ans).
21:10 Le camion de la chaîne TV Channel 5 qui appartient à l'armée, arrive au quartier général de Bangkok.
21:30 TV Channel 5 annule ses programmes et diffuse des chants patriotiques monarchistes. Les journalistes encore à Government House disent que la situation est normale mais des bruits courent que le vice premier ministre Chidchai Vanasatit et le ministre-général de la défense Thammarak Isarangkun ont été placés en garde à vue. Au même moment on apprend que Panthongthae, le fils de Thaksin, a quitté la Thaïlande pour la Grande Bretagne.
21:40 Un commando de la police arrive à Baan Chansongra, la résidence de Thaksin.
22:00 Les chars de l'armée prennent position à Bangkok sur le pont Makkawan Rangsan Bridge et sur l'avenue Rajdamnern Ave.
22:10 CNN rapporte la situation à Bangkok.
22:20 Thaksin déclare l'état d'urgence au téléphone depuis New York. Il délivre aussi deux ordres, l'un transférant Sondhi de son poste de chef de l'armée de terre au cabinet du premier ministre, l'autre nommant le général Rungroj Mahasaranond chargé de crise d'ordre et pour compte.
23:00 Le Conseil de la réforme gouvernementale (Administrative Reform Council = ARC) livre une première déclaration sur le réseau télévisé, annonçant que les forces armées et la police nationale ont pacifiquement pris le contrôle de Bangkok et des zones adjacentes. Des soldats investissent l'immeuble Shinawatra Building de la télévision iTV ainsi que la résidence de Thaksin.
23:15 Des soldats établissent une barricade d'acier sur Sri Ayudha road et sur Rajdamnoen road.
23:50 L'ARC délivre une deuxième déclaration (il y en aura 13) expliquant les raisons du coup d'état, en citant la désunion nationale et la corruption omniprésente. L'ARC déclare avoir prévu de rendre le pouvoir au peuple rapidement.

Mercredi 20
00:39 L'ARC délivre une troisième déclaration annulant la constitution, le cabinet des Sceaux et la cour constitutionnelle.
01:24 L'ARC délivre sa quatrième déclaration disant qu'en l'absence de premier ministre, le pouvoir passe au chef de l'ARC. La déclaration prévoit que là où il n'y a plus de ministre ce sont les secrétaires permanents qui prennent en charge leurs ministères respectifs.
08:00 Le porte-parole de l'ARC annonce que le général Sonthi fera une déclaration à la télévision à 9 heures. Il annonce aussi que les stations de télévision peuvent reprendre leurs programmes normaux mais la plupart continuent à relayer les signaux de Channel 5, sauf iTV qui diffuse son programme de nouvelles du matin.
08:50 Les fonctionnaires permanents et les recteurs des universités convergent vers le quartier général de l'armée pour faire leur rapport à l'ARC. Khunying Jaruvan Mainthaka, le président de la Cour des Comptes (auditor-general) adresse un pouce levé aux journalistes en entrant.
09:16 Sonthi apparaît à la télévision à côté du chef de la police nationale et des commandants des autres forces armées pour une conférence de presse de 4 minutes. La première partie de sa déclaration est similaire à la première déclaration de l'ARC. Il dit que l'ARC a dû se saisir du pouvoir pour résoudre les problèmes causés au pays par le gouvernement de Thaksin. . Après que Sonthi ait terminé de lire sa déclaration, un porte-parole annonce que le pool TV est démonté et que chaque station de télévision reprend ses programmes normaux.
09:50 Une source à New York dit à la radio que Thaksin hésite à partir pour l'Angleterre.
10:00 Sondhi Limthongkul, un responsable du parti PAD (People's Alliance for Democracy) adversaire de Thaksin, annonce que la manifestation prévue dans la soirée est annulé, et remercie le chef de l'armée de terre d'avoir monté ce coup d'état.
10:15 Chamlong Srimuang, un autre responsable du PAD, passe devant le quartier général de l'armée en taxi. Les gens l'applaudissent et le taxi continue sa route.
10:40 Un porte-parole de l'ARC annonce sur le pool TV qui se maintient, la cinquième déclaration invitant les étudiants à prendre part aux réformes politiques. Le porte-parole indique que le général Sonthi attend de recevoir leur part à l'ARC leurs suggestions.
10:42 Un porte-parole de l'ARC lit la sixième déclaration de l'ARC annonçant que l'ARC se soucie des problèmes des agriculteurs et étudie les moyens de les aider, ce qui rend inutile toute manifestation de leur part pour le moment.
10:45 Un porte-parole de l'ARC lit la septième déclaration de l'ARC proclamant que les rassemblements politiques de plus de cinq personnes sont interdits. Le porte-parole lit également la huitième déclaration de l'ARC qui menace de mesures drastiques à l'encontre de tout commerçant qui amasserait denrées et marchandises.
Un porte-parole lit ensuite la neuvième déclaration de l'ARC annonçant que l'ARC adhèrera aux traités des Nations-Unies et à ceux des autres organisations internationales, aussi bien qu'elle développera et entretiendra de bonnes relations avec les autres pays.
10:46 Un porte-parole de l'ARC lit la dixième déclaration de l'ARC annonçant qu'elle recherche la collaboration des mass media pour présenter au public des nouvelles et des informations exactes.
10:52 Un porte-parole de l'ARC lit un ordre du général Sonthi adressé au ministère de l'information et des technologies de la communication, de vérifier et censurer toute diffusion d'informations pouvant affecter le travail de l'ARC.
10:58 L'ARC délivre sa onzième déclaration pour nommer les membres du conseil comme suit :

1. Le commandant suprême, le général Ruangroj Mahasaranon, devient Premier conseiller de l'ARC.
2. Le commandant en chef de l'Armée de terre, le général Sonthi Boonyaratglin, devient président de l'ARC.
3. Le commandant en chef de la Marine, l'amiral Sathiraphan Keyanon, devient vice-président de l'ARC.
4. Le commandant en chef des Forces aériennes, le maréchal de l'air Chalit Pookpasuk, devient second vice-président de l'ARC.
5. Le préfet général de police, le lieutenant-général Kowit Wattana, devient troisième vice-président de l'ARC.
6. Le secrétaire général du Conseil national de sécurité, le général Winai Phatthiyakul, devient secrétaire général de l'ARC.

13:00 Chalard Worachat, figure emblématique des droits constitutionnels, et plusieurs autres personnes, sont arrêtées pour rassemblement de plus de cinq personnes.
13:15 L'ancien premier ministre du parti Thai Rak Thai, le parti de Thaksin, Surapol Kiartchaiyakorn, est aperçu en fuite à bord d'un véhicule militaire vers l'aéroport Chiang Mai Airport par des soldats.
13:30 L'adjoint au préfet général de police, Priewphan Damapong, beau-frère de Thaksin Shinawatra, va de lui-même au rapport devant le chef de la police nationale, en conformité avec l'ordre reçu de l'ARC.
14:00 Le leader de l'ARC, le général Sonthi a dit à des diplomates étrangers une heure auparavant qu'un gouvernement civil serait nommé pour gérer le pays dans les deux semaines.
14:30 Thawee Kraikupti, ancien premier ministre du parti Thai Rak Thai, proteste contre le coup d'état au Monument de la Démocratie. Il est emmené par des soldats.
15:00 Une source militaire annonce que 15 camions de soldats en armes arrivent à Bangkok en provenance du camp de Pawai.
Sonthi répond aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse et leur dit qu'une constitution provisoire sera rédigée sous deux semaines. Après quoi un cabinet sera formé qui passera une année à rédiger une nouvelle constitution de Thaïlande.
Sonthi dit aussi que la nouvelle Commission électorale a été dissoute en même temps que la constitution a été abolie.
16:55 L'ARC publie une déclaration demandant aux agences de la fonction publique, aux entreprises d'état, aux écoles, aux banques et à la bourse de Bangkok d'ouvrir leurs portes normalement jeudi 21.
18:00 Environ 100 soldats du 26è Bataillon de cavalerie de Phechabun arrivent à Pathum Thani avec dix tanks et dix camions. Il se déplacent sur la route Rangsit-Nakhon Nayok et atteignent le check point de Pathum Thani tenu par 7 chars. Après une courte discussion, le convoi de 10 tanks et 10 camions continue sur Bangkok.
19:00 Un porte-parole annonce que Sonthi a été nommé président de l'ARC sur invitation de sa majesté le roi.
19:04 L'ARC publie son ordre n°7 pour se diviser elle-même en quatre divisions pour répartir les responsabilités. Les quatre divisions sont l'ARC proprement dite, le secrétariat, la division du conseil, la division des affaires spéciales.
19:10 L'ARC publie l'ordre de maintien du conseiller d'état Khunying Jaruvan Maintaka à son poste. L'ordre supprime le conseil d'état mais maintient Jaruvan ainsi que les disposition du décret SAC.
19:29 Un porte-parole de l'ARC déclare que l'ARC n'a imposé aucun couvre-feu et que chacun peut vivre sa vie habituelle.
21:45 L'ARC publie l'ordre de venir au rapport au quartier général de l'armée pour l'ancien ministre de l'environnement Yongyuth Tiyapairat et pour le chef de cabinet de l'ancien premier ministre, Newin Chidchop, jeudi midi !
22:00 L'ARC délivre sa treizième déclaration pour maintenir en vigueur la nouvelle commission électorale, afin qu'il soit procédé normalement aux élections locales et à celle des conseils.

Jeudi 21
09:11 L'Agence France-Presse rapporte depuis Singapour que le bath thaï a ouvert en hausse sur les marchés asiatiques, recouvrant la plupart du terrain perdu mercredi. Le bath est à 37.5150 contre dollar en hausse sur les 37.68 de mercredi.
10:35 Des soldats arrivent à la maison de l'ancien ministre de l'environnement Yongyuth Tiyapairaj dans Chiang Rai's Mae Chan district pour le repérer, mais la maison est fermée et il est introuvable.
11:00 Le PAD, parti du People's Alliance for Democracy, annonce qu'il cesse d'exister dès lors que son but de renverser le gouvernement Thaksin a été atteint.
11:45 Le chef de cabinet de l'ancien premier ministre, Newin Chichob, se présente au rapport de lui-même à l'ARC. Il arrive au quartier général en voiture et baisse la vitre pour saluer les journalistes, mais il est hué par les gens présents, qui crient "Dictator" et "Corruptor".
13:00 L'ancien ministre de l'environnement,Yongyuth Tiyapairat, se présente de lui-même à l'ARC.
13:40 La voiture de Newin sort en trombe du quartier général de l'armée sans qu'on sache s'il est dedans ou pas.
14:00 Newin confirme au portable à un journaliste de The Nation qu'il est détenu par l'ARC.
14:25 Le vice premier ministre déposé, Somkid Jatusripitak, rentre d'un voyage en France. Il confie aux journalistes qu'il n’a rien décidé encore pour son avenir politique.

Cette nuit les forums de discussion sur Internet sont actifs en Thaïlande. Discutez avec eux

La finition ......

Le ménage politique est en cours, il vise essentiellement les caciques du parti berlusconien TKT (Les Thaïs aiment les Thaïs) qui sont pratiquement tous en fuite, mais pas seulement. Des concussionnaires notoires de l'administration sont mis au placard en attendant d'être évalués.

Petite analyse ......
L'importance du mécontentement populaire a créé les conditions préalables de la nécessaire neutralité du peuple.
Sachant le roi extrêmement soucieux des peines endurées par les Thaïs sous le gouvernement de l'oligarchie libérale, s'il n'est pas indiqué qu'il ait été mis dans la confidence, il est évident qu'il a été informé dès le départ du coup d'état et sans doute des limites à atteindre. Le roi est prévenu à 18:30 aussitôt que les Forces Spéciales sortent de leur caserne. Quand le coup est achevé le lendemain à 19 heures, le roi adoube son général musulman chef de la junte provisoire. Les troupes arborent les rubans jaunes de la monarchie du Siam depuis la première heure. Vu l'engouement des Thaïs pour leur roi, l'affaire est terminée.

Les rapports faits par des touristes et des expatriés convergent sur la paix civile apparente, et sur une satisfaction populaire évidente. Parallèlement l'administration et les gouvernements locaux après un hoquet, se sont remis au travail, avec peut-être moins d'empressement à réclamer des gratifications de leurs administrés. Vive la décentralisation.

Par le roi l'Etat demeure, la Nation continue.


le char et les rires

1 commentaire:

  1. Merci pour ce chrono assez instructif. J'ai surtout noté que les 3 garçonnets étaient frères, si j'en crois leurs souliers.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly