jeudi 17 septembre 2009

La chimère afghane

karzaîL'Afghanistan n'existe en tant que tel que dans les périodes de guerre. Pacifiés, les territoires ethniques reprennent leur autonomie. En ce sens, l'élection présidentielle, donc le choix d'une clef unitaire, est un gag : 1500000 voix seraient suspectes selon l'Union européenne ; 1500000 voix séparent les deux candidats majeurs, Karzaï, le papavériculteur pachtoune sortant qui repasse sinon au premier tour, et Abdullah2, le bon docteur tadjik de l'ex-Alliance du Nord. De cette masse on décompte un bourrage de 1100000 bulletins au premier et 300000 au second. La presse vous explique que les suffrages des fantômes et morts-vivants de chaque camp sont circonscrits aux territoires féodaux respectifs. Et le "monde libre" de s'émouvoir ... et le monde afghan de se taire, car il a compris que la démocratie, siglée par le suffrage universel, est la burqa des occidentaux : "tu la portes, Ducon, ou tu n'est plus éligible à nos lignes de crédit"...

Peut nous chaut que le vote soit truqué ou que les deux tiers des électeurs inscrits (de force souvent pour l'aide alimentaire) soient restés chez eux par peur, par paresse, par mauvais esprit ou de mécontentement ; l'important pour les proconsuls occidentaux sur zone est de pouvoir dire à la tribune de l'ONU que le président Machinchose est élu. Bien ou mal est accessoire, le monde est encombré de présidents par magouilles puisque la démocratie est obligatoire dans ces enceintes.

mannequin de lapidationPour l'essentiel - la pacification - le pronostic est très réservé. Les pertes sur le terrain obligent les responsables politiques des démocraties réelles à plus de circonspection quant au but à atteindre - un gouvernement souverain à Kaboul, ami de l'Amérique - et quant aux moyens d'opérer, à tel point qu'on ne cache plus des contacts pris et à prendre avec les "talibans modérés". Ce n'est pas nouveau, les Anglais, toujours friands de coups en douce, firent les premières approches il y a deux ans.
La différence entre les modèles "modérés" et "classiques" tient au poids des pierres de lapidation. Celles des modérés sont plus grosses et la punition fatale dure moins longtemps. On parle même de forcer l'assistance à n'utiliser que des pierres louées (1$/pce) pour que la masse soit contrôlée. De fortes améliorations seraient également apportées aux pendaisons. La corde "modérée" a son noeud latéral dit du pendu bleu, donnant une strangulation beaucoup plus discrète alors que la corde "classique" a son noeud cervical dit du pendu blanc, plus spectaculaire au niveau des organes génitaux.

Les autres indulgences concernent l'inéducation des filles, le reversement du droit des femmes au codex agricole et l'assiette d'imposition des jus de coquelicots.

On comprend dès lors que les déclarations¹ matamoriques du président Sarkozy à Vannes, lieu de garnison du 3° RIMa, soient présomptueuses, quand l'honneur de la Cause est mis en cause localement. Il ne doit s'agir pour nous et nos alliés que d'éradiquer al-Qaïda en détruisant la tête et le bec de la pieuvre. Ses tentacules s'amolliront puis se liquéfieront. Pour cela il faut mettre le paquet sur les FATAs² incontrôlées, accroître les moyens et la motivation de l'infanterie pakistanaise, et s'il le faut au Sud, frapper Quetta où se pavane le gouvernement taliban en exil, pour lui montrer au moins que nos soldats ont une certaine valeur pour nous.
Mais recommencer une guerre d'Algérie, c'est de la folie. Nous avons l'expérience acquise pour connaître d'avance la fin de l'affaire.

vab


Note (1): "Nous resterons le temps nécessaire à l'avènement d'un Etat afghan souverain. La France y est pour empêcher les fanatiques d'y rétablir un régime allié à al Qaïda. C'est un combat contre la barbarie, l'obscurantisme. La France poursuivra ce combat aux côtés de ses alliés. La France poursuivra ce combat parce que c'est son devoir, parce que c'est sa responsabilité, et je dirais même parce que c'est son honneur".
Note (2): Federally Administered Tribal Areas à la frontière afghane du Pakistan.



PostScriptum : Lire avec profit mais avec un oeil critique les 28 consignes de contre-insurrection du Lt-Col Kilcullen traduit par Secret Défense ...et comprenez que la science du combat asymétrique que vous croirez ainsi dominer, ouvre en fait les portes de l'enfer.
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

3 commentaires:

  1. Comment voyez-vous l'avenir concernant l'Afghanistan ?

    RépondreSupprimer
  2. Parmi les gens impliqués, je vois déjà de grandes divergences entre ceux qui s'appuient sur les "bons" résultats obtenus en Irak par la corruption des chefs de tribus sunnites et un contrôle assez méticuleux du gouvernement chiite par les Américains et qui jouent la pacification et le développement contre la régression islamiste et le terrorisme qu'elle induit ; et tous les autres qui voient l'enlisement sans avoir d'ailleurs aucun autre projet que de gémir sur un futur inéluctable.

    Si elle va au bout de l'épure, la traduction que font Obama et Gates du conflit, en le sériant intelligemment entre al-Qaïda, les fondamentalistes pachtounes et les autres ethnies peuplant l'Afghanistan et les FATAs, peut faire émerger une solution : l'éradication pour ne pas dire l'incinération des groupes ultra-fondamentalistes des FATAs par l'infanterie pakistanaise soldée convenablement et appuyée par les drones tueurs américains. Cette éradication (pénibles en termes de dommages injustes) assèchera l'enthousiasme des fondamentalistes à sa périphérie, et les paysans poseront la kalach pour retourner aux champs. Ne resteront actifs que des groupes de guerillas qu'il sera plus facile de distinguer de la population.

    Rory Stewart, resident kabouli du Foreign Office, préconise de travailler en séquence province après province en armant l'armée nationale et en soutenant l'administration régionale de manière non ostentatoire et en mettant un frein à nos revendications civilisationnelles.

    Je crois à ce schéma, étant considéré que d'aucune façon nous ne devons partir, sauf à vouloir donner une victoire facile aux freux qui la fêteront bruyamment par des attentats dans nos villes occidentales.

    A mon avis donc, c'est le schéma Obama plus Stewart qui va être déployé. Il peut réussir, en faisant circuler de l'argent.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly