mercredi 7 octobre 2009

Lettre ouverte pour rire à Mr. Obama

Gal McChrystalSi vous ne savez pas quoi faire en Afghanistan, Mister President, écoutez attentivement le sénateur John McCain, et décidez le contraire ! Ça marche à tous les coups.
Du renfort, vous n'en aurez jamais assez dans une guerre asymétrique où les populations jouent successivement tous les rôles de la guerre, paysan paisible, victime des rebelles, moudjahid, victime des réguliers, collaborateur, délateur, guide ou agent double... et pourtant c'est ce que les commandants d'opérations réclament inlassablement depuis qu'on leur a mis le téléphone, à défaut d'imaginer une autre lutte que le combat réglementaire d'infanterie.
Les anciens qui conquéraient des continents inconnus faisaient des courriers mensuels relatant leur progression, ne sachant s'ils seraient un jour lus, sinon mouraient sur place !...

Le truc le plus utilisé était de repérer les renards dans la savane. On les attrapait et les constituait en meute de chasse à courre d'ordre et pour compte. Ils avaient vite fait d'exterminer les lapins et autres faisans, et on les bombardait tirailleurs avec la chéchia, le pantalon bouffant, une pipe et de vrais souliers pour se déchausser chez les putes - la classe !

Stanley McChrystal qui vous demande 40000 hommes est dans une logique de pacification du territoire par mitage et de confinement des purs et durs dans des coins reculés. Les vieux « coloniaux » européens vous diront que c'est une gageure. Les Russes de Medvedev au contraire approuveront. Courez-y ! Trois jours de trekking avant les chutes de neige vous montreraient amplement l'impasse, mais vous n'avez pas le temps bien sûr. Les GI's l'auront !

US base BAgram
Par contre écoutez Jo Biden, même s'il vous en coûtera de suivre la proposition d'un « simple » vice-président. Il veut pulvériser al-Qaïda et mettre le paquet sur les FATAs pakistanaises, quitte à les niveler pour les mettre un jour en culture. Tomates à ketchup, piments à Tabasco ! De la démocratie, des droits, du pavot, il n'a cure. Ce n'est pas bien pour les gens qui en bavent là-bas, mais vous ne détenez pas la commission céleste vous chargeant de leur bonheur, d'autant plus que le Dieu régnant sur ces montagnes se dit plus grand que le vôtre comme le pense le révérend Jeremiah Wright dans son délire télévangéliste : « America's chickens are coming home to roost ». Vengez-vous et partez.
Ça n'a que trop duré.

au Chinook
Et si vous avez de trop grands remords, choisissez trois provinces pachtounes sous la coupe de chefs fiables et développez-les avec eux comme vous le suggère Rory Stewart du Foreign Office et quelques-autres sur zone depuis plus longtemps que le général McChrystal.
En quittant, suicidez Karzaï, il souffrira moins ensuite.

Alors, dans le même mouvement que le vôtre, nous Français, rapatrierons nos gars qui auront bien mérité de la croisade. La ballade nous aura permis de remettre nos unités à niveau, qui jusque là se déclassaient dans des oeuvres de charité.
Merci.


pompom girls à Bagram
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly