mercredi 20 janvier 2010

Archivons !

le lis brodé de RA avec étaminesLe blogue monarchiste offensif(?) Royal-Artillerie fait sa transmutation en blog d'archives. Après cinq ans de clavier et huit cents billets, le piéton du roi est quasiment à sec. La perception immédiate de son environnement lui indique que la cause qu'il défend, depuis bien plus longtemps que ce blogue, n'a pas avancé d'un mètre. Il n'est donc pas bon dans cette propagande et en tire la conclusion pour lui-même qu'il impose aux autres sans trop prendre de gants, je l'avoue, dans le ton habituel du support : il rend le paquetage.

JullianDepuis mes premières journées royalistes aux Baux, à La Malène, à Buzeins et ...ailleurs, il y a cinquante ans, j'ai trouvé puis retrouvé un "parti du roi" dans les mêmes prédispositions d'esprit et les mêmes ressources d'effectifs et la même impécuniosité qu'aujourd'hui. Après bien des remises en cause, des idées géniales, des déchirements, des "schismes", il est devenu patent que le "mouvement" n'a aucun leader au niveau de l'enjeu ; ce qui laisse courir ci et là les adjudants majors ou les mages, mais de général, point !
Quant aux princes... ils nous craignent autant qu'ils nous "aiment". Les préventions d'Henri d'Orléans contre les royalistes (chez Thierry Ardisson) en disent long sur leur confort bourgeois. A quoi bon s'obstiner ? Le rêve passe de toute façon et le spectacle de la farandole des fantômes suffit à la plupart. On peut les comprendre puisqu'après tout, ils sont ceux-là indemnes de toute responsabilité dans la disparition du royaume de France, il y a cent quatre-vingt ans !

Jean d'OrléansLe prince Jean propose ses idées politiques à la France et il en fait courageusement la promotion dans tous les Landerneau de la république. A compter d'aujourd'hui il se donne dix ans pour choisir son destin. Il en aura cinquante-cinq, la force de l'âge. Souhaitons-lui le meilleur.
Je n'attendrai pas l'embellie promise du côté du mouvement, car le parti du roi est littéralement plombé par les hypothèques du passé d'un côté, et par le désordre dialectique dans un discours généralement obsolète de l'autre, à tel point que les chevaux-légers de la Cause, les quelques médiatisants qui se "compromettent" devant le "vrai pays réel", en font cinq fois plus en cinq minutes que tous les précités en chapelles et ce blogue avec. Le prince pourrait en tenir compte.

SchtroumpfsJe remercie les mille lecteurs hebdomadaires (visiteurs uniques absolus moyenne¹ selon Google Analytics), qui ont pris la peine de me suivre dans cette exploration d'une propagande différente, et qui en de trop rares fois ont contesté mes perceptions hétérodoxes. Hélas cette audience moyenne fut pratiquement atteinte dès la fin de la première année d'édition et ne s'est jamais vraiment accrue par la suite, sauf lors de disputes internes au mouvement, qui ont fait du racolage jusqu'à 1300 lecteurs hebdo.
Des propositions faites et expliquées en détail ici, aucune n'a percuté ; ce qui ne me vexe pas. Mais aucune alternative n'a vu le jour non plus pour les ensevelir dans l'indifférence, ce qui est désolant, au vu de la déréliction ambiante. Même les bons sondages sur la perception du roi par les Français sont restés inexploités. Pour faire court, il ne se passe rien en lices.

Bon courage aux revenants dans l'exploration des huit cents archives. Le squelette du blogue a été modifié pour en simplifier la consultation, mais on pourrait encore l'améliorer, ce que je ferai à l'occasion.

Vive le roi, quand même !



Catoneo
le vingt janvier deux mille dix,
piéton de soixante-cinq ans ce matin



un borsalino

Note (1): le chiffre de lecteurs sensibilisés par nos billets serait plus élevé que mille car il y a eu un renouvellement régulier du lectorat difficile à analyser. Le fonds de commerce stable (en termes d'IP) serait de 600 assidus.

11 commentaires:

  1. Allons, Monsieur, dites nous dans un prochain billet que ce n'était qu'une fausse sortie. Vos propos ragaillardissent vos lecteurs. Ils les attendent. Et bon anniversaire !

    RépondreSupprimer
  2. Joyeux anniversaire, Catoneo et bon courage pour tes nouveaux projets.

    RépondreSupprimer
  3. Tout d'abord, un très bon anniversaire, cher Catonéo.
    Vous dites que le "mouvement" n'a pas avancé d'un poil, depuis 50 ans...c'est vrai! Mais comme en ce moment, je veux voir le verre à moitié plein, je dirais, qu'il se maintient, c'est déjà ça. Certes, ce n'est pas suffisant.
    Je vous entends, lorsque vous parlez des monarchies du nord, mais qu'ont-elles de plus que nos régimes républicains ? A part, la continuité, l'impartialité au niveau de l'État...
    Je reste persuadé que si nous avions un prince, qui agisse comme ses aïeux, nous n'en serions pet-être pas là.Sans lui, effectivement, les "petits chefs", s'en donnent à cœur-joie et précipitent "le parti du roi" dans l'abîme.
    En tout cas, j'ose espérer que vous nous reviendrez...un jour ou l'autre.D'ici là, bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  4. Bon anniversaire Catonéo , et à bientôt ! Royal Artillerie va beaucoup nous manquer ! Ca va faire un sacré vide dans la Roycosphère ! Revenez nous rendre visite sur les forums .A bientôt !Cadoudal .

    RépondreSupprimer
  5. Mille bravos et mille mercis pour tout ce que avez fait au service d'une cause qui est chevillée au coeur de tous ceux qui ont pu vous lire, de jadis à aujourd'hui !

    Le piéton du Roi est mort ! Vive le piéton du Roi !

    RépondreSupprimer
  6. Franchement je ne me vautrerais pas dans le compliment sirupeux, je vous en veux : vous abandonnez!!!!!!! vous aviez le DEVOIR de continuer! Un ancien officier n'abandonne pas comme ça!

    Vous etiez un peu un "regulateur" qui nous permettait souvent d'eviter "l'enfermement " entre nostalgie et espoir, dans lequel nous nous complaisons souvent....Un rappel à la realité, a defaut du realisme

    Alors j'ose esperer que c'est la mi temps qui est sifflée, pas la fin du match!

    "Souviens toi d'oser toujours"

    RépondreSupprimer
  7. Je vous souhaite un très heureux anniversaire !!!!!

    Je regrette cette cessation des billets. On ne peut pas parler d'un échec pour un blog dont les billets ont une telle consistance, ni avec ces bons rendus d'audience. Par ailleurs, les thèmes ont évolué au fil du temps, et on ne peut pas pour cette raison effectuer de bilan de l'intérêt et de l'impact qu'ils auront eus pour certains.

    Les billets trop axés sur l'économie, malgré leur intérêt se situaient peu dans l'axe principal de ce blog. Sans développer ici le commentaire de ce qui vous paraît un demi-échec, je crois que vous vous trompez et qu'il aurait fallu modifier partiellement le contenu en fonction des attentes du public manifesté.

    A l'heure actuelle et en l'absence désormais de RA il n'existe pas de site ouvert au public où l'on puisse faire avancer la réflexion. C'est sur l'étude de cette question-là que je vous attends, pour envisager un tel lieu, qui ne soit pas la boutique des divers mouvements existants qui peuvent bien s'organiser comme ils l'entendent, mais celui d'une réflexion brute et nouvelle, épurée des fossiles qui l'empêchent ou la tirent en arrière, et auquel vous participerez. C'est cet objectif d'un monarchisme neuf, ne ressassant plus le passé et les placards morbides, que je ne cesse d'espérer. Quelle que soit la nécessité d'atteindre le public, un lieu destiné à la réflexion demeure indispensable et n'est pas une tâche secondaire.

    C'est pourquoi je vous dis à bientôt !

    RépondreSupprimer
  8. Ça fait un petit pincement au coeur. Comme un ami qui vous quitte. Sans toujours être d'accord avec vous, j'appréciais de vous lire depuis deux ans. Bon anniversaire et bon vent.
    Un lecteur anonyme.

    RépondreSupprimer
  9. Je vous remercie tous de ... vos regrets, mais le piéton déteste piétiner ; vous l'aviez compris.
    A MTLG, je signale que l'économique fait quatre-vingt-dix pour cent du destin d'un pays et que la recherche de puissance que je prône passe toute par là.
    Maintenant, on peut discuter du régime économique le plus approprié pour une vieille nation, selon la confiance que l'on a en l'homme ou qu'on lui retire.
    Par le libéralisme je fais un pari de qualité sur les jeunes générations, redoutant quand même qu'ils aillent exercer leurs talents ailleurs après s'être heurté à la pétrification de notre société malade.
    Observez que le champ politique des nations rétrécit à l'avantage de l'économique et financier, ce qui n'obère pas les chances d'un peuple s'il s'adapte... et se bat !

    Au revoir.

    RépondreSupprimer
  10. Cher cataneo

    Au risque de vous "hameçonner" pour tenter de poursuivre ici un débat "post mortem " :
    accord à 100 % sur l'importance de l'économique et du financier !
    Si la France n'avait pas été la première puissance européenne et donc mondiale en 1789, les idées de la révolution n'auraient jamais eu l'impact qu'elles ont eu sur l'histoire de l'Humanité !
    A l'inverse imaginez ce qu'aurait été une révolution dans une île de Papouasie en 1789 et/ou ... une révolution islamique qui aurait un peu de baraka à New York ou à Washington aujourd'hui ... à la faveur de la crise monétaire hallucinantes dans laquelle nous sommes désormais plongés ...

    Comme chacun le sait, quelle que soit la planète de la galaxie royaliste que chacun de vos lecteurs peut habiter, ce sont les idées + les finances qui dirigent l'histoire de l'humanité ...

    RépondreSupprimer
  11. Cette dernière semaine s'achève sur une audience de 1125 visiteurs uniques absolus. Pas si mal pour un "enterrement".

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly